Jarry dans #QHM : "J'ai mis des années à savoir qui j'étais, à être fier de ce que j'étais"

Partager l'article
Vous lisez:
Jarry dans #QHM : "J'ai mis des années à savoir qui j'étais, à être fier de ce que j'étais"
#QHM avec Jarry © Pure Médias
L'humoriste était l'invité du "Quart d'heure médias" de puremedias.com ce mercredi.

Un agenda chargé. Ce samedi, Jarry sera aux commandes d'un nouveau divertissement aux côtés d'Arthur, baptisé "3615 code Arthur et Jarry", tandis qu'il est également en pleine promotion du film "Christ(off)", comédie dans laquelle il donne la réplique à Michael Youn et Lucien Jean-Baptiste et attendue dans les salles obscures le 11 juillet prochain. Afin d'évoquer ces deux projets et toute son actualité, Jarry était ce mercredi l'invité de #QHM, le "Quart d'heure médias" de puremedias.com. Comme chaque semaine, retrouvez l'intégralité de l'entretien en vidéo ci-dessus et une sélection de ses réponses ci-dessous.

À lire aussi
Marc-Olivier Fogiel (BFMTV) : "Je ne pense pas que nous ayons sur-médiatisé Eric Zemmour"
Interview
Marc-Olivier Fogiel (BFMTV) : "Je ne pense pas que nous ayons sur-médiatisé Eric...
Messaoud Benterki : "Le biathlon, ça m'excite plus qu'une émission en quotidienne"
Interview
Messaoud Benterki : "Le biathlon, ça m'excite plus qu'une émission en quotidienne"
Vanessa Pontet : "Chaque saison de 'La guerre des trônes' nécessite un an de travail"
Interview
Vanessa Pontet : "Chaque saison de 'La guerre des trônes' nécessite un an de...
Thomas Sénécal (Canal+) : "La courbe des audiences de la F1 atteint des zones inexplorées"
Interview
Thomas Sénécal (Canal+) : "La courbe des audiences de la F1 atteint des zones...

Sur ses premiers pas de co-animateur avec Arthur après quatre ans de collaboration
Je suis très honoré et très flatté qu'il m'ait choisi pour co-animer cette émission. Pour moi, c'est la première fois, alors que pour lui, c'est l'occasion de fêter ses 25 ans de télé - enfin plus précisément 26 ans. C'est une chance incroyable pour quelqu'un comme moi ! Je le dis tout le temps, c'est mon mentor, c'est quelqu'un d'impressionnant, et je suis très fier d'avoir vécu ça avec lui.

Sur le concept
C'est une idée d'Arthur. Il avait envie de fêter ses 26 ans de télé, de le faire de manière un peu originale, et de reconstituer l'année 92, de s'amusant en revisitant les clips, les films qui ont marqué, les séries télé, la musique, et tous les objets ! On avait la chance d'être entouré d'objets qui n'existent plus. A l'époque, j'avais 15 ans, et je regardais déjà Arthur à la télé ! Moi, je l'appelle papi ! Arthur, c'est comme un de mes oncles. Mais je me souviens surtout que je me disais que c'était très différent de ce qu'on voyait à cette époque-là. Il est arrivé avec ses petits bouclettes, ses petites lunettes, un style un peu piquant... mais je n'aurais jamais imaginé être à côté de lui 26 ans plus tard !

Sur le risque de parodier des séries ou films déjà détournés par le passé
Avec Cartman, quand on a écrit les choses et qu'on les a construites, on avait surtout envie de se faire plaisir. On ne s'est pas mis la pression en se demandant ce qui avait été fait avant. Parce que de toute façon, finalement, on n'invente jamais rien, tout dépend de la façon dont on le traite, dont on le tourne. Nous, on s'est éclaté à le faire, c'était très drôle, et je pense qu'on n'est pas dans la parodie un peu lourde ou burlesque. Je pense qu'on est dans autre chose. On a essayé d'y mettre l'émotion que ces grands classiques avaient générée.

Ils ont dit
"On n'invente jamais rien, tout dépend de la façon dont on le traite, dont on le tourne"
Jarry

Sur l'animation du "Bêtisier" aux côtés de Karine Ferri
Il n'y a pas de petite expérience, surtout pour quelqu'un comme moi qui n'a pas jamais fait de télé avant, qui n'avait même jamais imaginé en faire. Dans chaque chose, il a des choses profondément excitantes. Un bêtisier, c'est excitant parce que tu reçois de l'humain, il faut rire, renvoyer des choses drôles, puis il y a un conducteur. Après, Karine Ferri ne me fait pas le même effet qu'Arthur. Karine, c'est ma sister, ça aurait pu être ma petite amie, la vie en a décidé autrement, elle préfère les footballeurs - mais j'aurais très bien pu faire ce sport !

Sur l'envie d'animer un programme seul
Je crois qu'il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. Souvent, les choses se font au bon moment. En ce moment, je tourne beaucoup au cinéma, je suis sur l'écriture de mon prochain spectacle, là on a fait cette émission ensemble, j'espère qu'on en fera d'autres avec le même format. Demain, on verra ! Je ne suis pas carriériste et je n'aime pas faire des plans sur la comète. Je n'aime pas être déçu donc je préfère ne rien prévoir et n'être que dans la surprise.

Ils ont dit
"Tous les soirs, j'ai l'impression d'avoir fêté mon anniversaire"
Jarry

Sur l'absence de lassitude sur scène au bout de cinq ans avec le même spectacle
Il ne peut pas y avoir de lassitude dans le spectacle vivant, parce que chaque soir, la ville est différente, le public est différent et chaque soir on est habité par des choses différentes. Le spectacle n'est jamais le même, surtout le mien où il y avait 25 minutes d'improvisation tous les soirs. Et j'aime tellement les gens... C'est une vraie rencontre ! Tous les soirs, j'ai l'impression d'avoir fêté mon anniversaire, d'avoir fait une fête avec des potes, et surtout de ne pas avoir triché.

Sur "Christ(off)", le film dans lequel il donnera prochainement la réplique à Michael Youn
Ce qui est super dans ce film, c'est que c'est une vraie comédie avec le rythme de la comédie. Je suis très content de l'avoir fait parce que c'est la première fois qu'on me proposait un rôle autre que celui d'un homosexuel qui se fait violer et tuer au bout de cinq minutes de film ! Je joue le rôle de Judas dedans, un personnage plutôt austère, noir, ça m'a permis de montrer autre chose. J'ai hâte que les gens le voient.

Sur l'esprit Canal
L'esprit Canal, il y a eu un esprit Canal ? Est-ce qu'il a été défini ? Qui ? Quoi ? Je pense que ce sont plutôt des personnalités qui l'ont fait. Les Nuls, ce n'était pas Canal, c'était les Nuls, c'était leur énergie, leur folie. Toutes ces émissions qui ont marqué Canal, elles l'ont marqué à cause des gens, comme Gildas, de Caunes...

Ils ont dit
"Je comprends que Lagaf' soit déçu qu'on ait coupé ses blagues, mais qu'il aille voir son producteur, Cyril Hanouna !"
Jarry

Sur les chaînes "très, très frileuses" face aux blagues, comme l'évoque Lagaf
Je pense que quand on fait une émission, on sait à qui on s'adresse. Quand on le sait, on fait attention. Quand je faisais mes blagues chez Stéphane Bern (dans 'Comment ça va bien ?', ndlr), je savais que m'adressais à la ménagère donc je n'allais pas faire des trucs trop hardcore. On a une visibilité, une responsabilité en tant qu'humoriste de ne pas véhiculer de propos discriminants, notamment. Après, ça ne veut pas dire qu'il faut se sabrer. Je n'y crois pas, moi. Je crois que ce n'est pas ce qu'on dit qui est important, mais la manière dont on le dit et ce qu'on met derrière. Je comprends qu'il soit déçu qu'on l'ait coupé, mais qu'il aille voir son producteur !

Sur la possibilité de tenir le premier rôle d'une série récurrente
J'adorerais ! J'aimerais être un super héros qui sauve des gens et qui pourrait se battre physiquement contre des violents, et à chaque fois je gagnerais. Je suis très heureux d'être sur TF1, j'y trouve des interlocuteurs, des gens qui me disent jamais "Ca, tu ne peux pas faire", qui m'accompagnent, qui me suivent. Arthur m'a pris comme ça, il ne m'a jamais dit d'être un peu moins comme ci ou comme ça. J'ai mis des années à savoir qui j'étais, à être fier de ce que j'étais, et j'ai besoin aujourd'hui d'être entouré de gens qui me disent "Reste comme tu es parce que c'est ce qu'on aime, c'est ce qu'on attend de toi". Donc j'espère que dans les mois à venir, peut-être, j'aurai une série !

Sur ses envies d'être prêtre quand il était enfant
Je voulais être prêtre ! J'ai été enfant de coeur pendant trois ans et je me suis fait virer par le prêtre parce qu'il m'avait surpris en train de chanter "Etienne, Etienne" de Guesch Patti dans l'église - parce que je trouvais qu'il y avait un super son. Alors que j'étais super bien ! J'avais le droit de sonner la cloche, ce qui était un privilège dans les grandes célébrations. Je l'ai vécu comme une injustice. J'ai dû rendre mon aube. Je suis allé voir les autres religions et j'ai fait mon petit bonhomme de chemin.

Jarry
Jarry
Jarry quitte TF1 pour France 2
"Quotidien" : Jarry fond en larmes en évoquant son père décédé
"A tes côtés" : Le téléfilm inspiré de la vie de Jarry est diffusé ce soir sur TF1
"Game of Talents" : TF1 lance son nouveau concours de talents avec Jarry ce soir
Voir toute l'actualité sur Jarry
l'info en continu
Fin du cinéma, nouvelle offre de séries : Comment France 5 veut révolutionner sa case du lundi soir
Séries
Fin du cinéma, nouvelle offre de séries : Comment France 5 veut révolutionner sa...
Chronologie des médias : Délais raccourcis pour voir les films sur Canal+ et les plateformes de streaming
SVOD
Chronologie des médias : Délais raccourcis pour voir les films sur Canal+ et les...
Michel Drucker : "Je me verrais bien continuer une dizaine d'années" la télévision
TV
Michel Drucker : "Je me verrais bien continuer une dizaine d'années" la télévision
"Vous êtes un faux-cul" : Gilbert Collard raccroche au nez de Jean-Marc Morandini sur CNews
TV
"Vous êtes un faux-cul" : Gilbert Collard raccroche au nez de Jean-Marc Morandini...
Jean-Pierre Pernaut ministre de Nicolas Dupont-Aignan : Le journaliste décline l'offre faite en direct sur France 2
TV
Jean-Pierre Pernaut ministre de Nicolas Dupont-Aignan : Le journaliste décline...
"C'est pour ça que vous m'invitez ce matin ?" : Anne Hidalgo agacée par Alba Ventura sur RTL
Radio
"C'est pour ça que vous m'invitez ce matin ?" : Anne Hidalgo agacée par Alba...