Jean-Philippe Baille (Franceinfo) demande des "moyens" pour contrer les "vérités alternatives" sur les réseaux sociaux

Partager l'article
Vous lisez:
Jean-Philippe Baille (Franceinfo) demande des "moyens" pour contrer les "vérités alternatives" sur les réseaux sociaux
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Sibyle Veil sur France Inter © Christophe Abramowitz - Radio France
Le directeur de Franceinfo a signé une tribune dans "Le Monde" ce vendredi 4 août 2023.

Le patron de Franceinfo prend la plume. Dans une tribune, publiée dans "Le Monde" ce vendredi 4 août 2023, Jean-Philippe Baille donne sa vision du rôle des médias publics "face au défi démocratique que constituent les réseaux sociaux" et la désinformation qui les accompagne.

À lire aussi
"Quand ils arrêteront de boire..." : Philippe Caverivière se paye avec humour les agriculteurs après la venue mouvementée d'Emmanuel Macron au salon de l'agriculture
Radio
"Quand ils arrêteront de boire..." : Philippe Caverivière se paye avec humour les...
"Sonia Mabrouk à la matinale de France Inter" : Gaspard Proust ironise sur le "bordel" que crée dans les médias la décision du Conseil d'État sur CNews
Radio
"Sonia Mabrouk à la matinale de France Inter" : Gaspard Proust ironise sur le...
"France Bleu va devenir Ici" en septembre 2024 : Céline Pigalle officialise le changement de nom des 44 stations locales de Radio France
Radio
"France Bleu va devenir Ici" en septembre 2024 : Céline Pigalle officialise le...
"Oh les salauds !" : Philippe Caverivière reçoit une livraison de fumier en direct sur RTL après ses chroniques assassines sur les agriculteurs
Radio
"Oh les salauds !" : Philippe Caverivière reçoit une livraison de fumier en direct...

"Nous devons devenir un médiateur pour réconcilier notre société"

Dans une période où la défiance vis-à-vis des journalistes est reine et toutes les informations en circulation sont placées sur un pied d'égalité – "chaque citoyen est devenu un média grâce à son smartphone", observe Jean-Philippe Baille, "notre position (celle des médias publics, ndlr) est de plus en plus fragile, pour ne pas dire contestée", constate celui qui, avant de rejoindre Franceinfo, avait dirigé la rédaction de RTL.

Les médias publics ne peuvent, selon lui, l'ignorer et ont vocation à s'adapter. "Plus qu'être un média, nous devons, face au défi démocratique, devenir un médiateur pour réconcilier notre société, estime-t-il. Les clivages sont trop exacerbés, les tensions trop fortes, pour ne pas avoir conscience de notre responsabilité. Notre rôle était central. Il devient primordial", juge-t-il.

Il doit aussi se différencier de celui de "médias traditionnels", qui "s'engouffrent" dans (la) faille sociétale", selon laquelle "l'opinion et le buzz prennent le dessus sur l'information", fait-il remarquer à l'heure où CNews se définit, elle même, comme une chaîne d'opinion.

"Ce nouveau monde a oublié de confronter les faits pour y préférer un pseudo-réel"

"Ce nouveau monde (celui des réseaux sociaux, ndlr) a oublié de prendre de la distance, de contextualiser et de confronter les faits pour y préférer un pseudo-réel. La manipulation est presque devenue la règle. L'excès est érigé en Graal pour faire audience", tacle-t-il. "Il est bon ici de rappeler qu'il n'y a qu'une information. Celle qui est juste et avérée. Celle qui est pluraliste. Celle qui tient compte du contexte, du contradictoire et de la mise en perspective".

Jean-Philippe Baille pense, au contraire, que "le 'médiateur' crée du lien, permet de faire commun, pour ne pas dire nation, et lutte contre toutes les formes de communautarismes et donc de divisions. Il est honnête et juste pour apaiser les tensions qui sont autour de lui. Il dénonce quand il le faut, pointe du doigt les difficultés et rétablit la vérité quand elle est écornée par les peurs ou les fantasmes".

Pour ce faire, le directeur de Franceinfo demande "les moyens d'aller sur le terrain pour constater, enquêter et vérifier les faits. Que (les médias publics) puissent se doter de toutes les expertises possibles pour analyser et décrypter les événements". Une façon pour Radio France, qui a accusé le coup comme France Télévisions, l'an passé, de la fin de la redevance, d'interpeller l'État sur son rôle à part dans un paysage médiatique bouleversé et la nécessité de le préserver. Autrement dit ne pas rogner sur son budget.

l'info en continu
Déprogrammation : W9 bouscule sa grille ce mercredi pour diffuser Espagne-France, la finale de la Ligue des Nations féminine 2024
TV
Déprogrammation : W9 bouscule sa grille ce mercredi pour diffuser Espagne-France,...
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives" avec Lagardère pour racheter "Paris Match"
Presse
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives"...
Audiences : Quel bilan pour la saison 1 de la série "Les Pennac(s)" avec Julie-Anne Roth et Christian Rauth sur France 3 ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la saison 1 de la série "Les Pennac(s)" avec...
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn Leroy face à la situation dramatique des Restos du coeur
Interview
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn...
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" sur TF1 se rapproche de "N'oubliez pas les paroles" sur France 2
Audiences
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" sur TF1 se rapproche de "N'oubliez...
Audiences access 20h : Anne-Sophie Lapix décroche, Gilles Bouleau grimpe, 1,5 million de téléspectateurs d'écart les "20Heures" de TF1 et France 2
Audiences
Audiences access 20h : Anne-Sophie Lapix décroche, Gilles Bouleau grimpe, 1,5...