La chasse aux fausses informations est lancée sur Facebook

Partager l'article
Vous lisez:
La chasse aux fausses informations est lancée sur Facebook
Facebook.
Facebook. © Abaca
Sur le réseau social, les utilisateurs peuvent signaler les faux contenus.

Un article sur un pseudo-site d'information vous semble douteux ? Dites-le à Facebook ! Depuis hier, le réseau social propose à ses utilisateurs français un système de signalement des fausses informations relayées sur le réseau social. Il suffit de cliquer sur le coin droit d'une publication, puis "Signaler la publication" et "C'est une fausse information".

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

Les informations signalées seront vérifiées par des médias réputés sérieux (BFMTV, L'Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde, 20 Minutes et l'AFP), explique Facebook dans un communiqué. Lorsqu'une publication est qualifiée de "fausse information" par deux des organisations de fact-checking, elle est identifiée comme étant "contestée" et marquée d'un triangle rouge.

Si un utilisateur partage une des publications contestées, il sera averti avec un message d'alerte : "Avant de partager ce contenu, sachez que des organismes vérificateurs tiers ont contesté sa véracité". L'algorithme de Facebook devrait alors réduire la visibilité de ces publications dans le feed de ses utilisateurs. Par ailleurs, une information officiellement reconnue contestable ne pourra pas être convertie en publicité ni faire l'objet d'un post sponsorisé.

La présidentielle en ligne de mire

Facebook, Google, le réseau international de médias First Draft et une alliance de 37 médias français et internationaux ont lancé mardi "CrossCheck", une plateforme collaborative de fact-checking destinée à débusquer les fausses informations qui pourraient perturber la présidentielle française d'avril-mai. Pour repérer les rumeurs, les participants s'aident des signalements par les internautes sur le site CrossCheck, du logiciel GoogleTrends, qui recense les recherches les plus fréquentes sur Google, ainsi que de la veille réalisée par une douzaine d'étudiants en journalisme.

Sur le même thème
l'info en continu
Ségolène Royal rejoint LCI
TV
Ségolène Royal rejoint LCI
"Vous m'avez manqué !" : Le retour de Jean-Pierre Elkabbach sur CNews après onze mois d'absence
TV
"Vous m'avez manqué !" : Le retour de Jean-Pierre Elkabbach sur CNews après onze...
Michel Drucker opéré du coeur, la rentrée de "Vivement dimanche" repoussée sur France 2
TV
Michel Drucker opéré du coeur, la rentrée de "Vivement dimanche" repoussée sur...
Audiences dimanche : Records pour "Auto moto", "66 minutes" et le "CFC", "Les mystères de l'amour" au plus haut
Audiences
Audiences dimanche : Records pour "Auto moto", "66 minutes" et le "CFC", "Les...
Audiences : Robert de Niro large leader sur TF1, "Murdoch" plus fort que le film de France 2, bon score pour M6
Audiences
Audiences : Robert de Niro large leader sur TF1, "Murdoch" plus fort que le film...
Covid-19 : Les Français très critiques envers les médias
Covid-19 : Les Français très critiques envers les médias
Vidéos Puremedias