Laurie Cholewa dans #QHM : "On n'a pas de pression d'audience sur Canal+"

Partager l'article
Vous lisez:
Laurie Cholewa dans #QHM : "On n'a pas de pression d'audience sur Canal+"
Laurie Cholewa invitée de #QHM © Dailymotion
L'animatrice de "Tchi Tcha" fera partie intégrante du dispositif de Canal+ pour le festival de Cannes.

Place au cinéma cette semaine dans #QHM. Laurie Cholewa était l'invitée du "Quart d'heure médias" de puremedias.com, à une semaine du début du festival de Cannes. L'animatrice de "Tchi tcha, l'hebdo cinéma" sur Canal+ y descendra pour couvrir au quotidien la montée des marches aux côtés de Laurent Weil, tandis que Michel Denisot, Augustin Trapenard et Catherine & Liliane seront aussi de la partie. Ce mercredi, elle a évoqué sa deuxième année sur Canal+, son hebdo ciné, mais aussi les audiences en baisse de la chaîne cryptée, les déclarations de Thierry Ardisson sur le départ de Daphné Burki et Yann Barthès, ou encore le succès colossal d'"Avengers 3" en France.

À lire aussi
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6

Sur sa deuxième saison à parler cinéma sur Canal+
C'est vraiment là que je me sens bien. Ce sont mes premières amours, puisque j'ai démarré sur Ciné Cinéma à l'époque. C'est une passion familiale puisque mon frère est un grand cinéphile et un réalisateur. Je suis très contente de pouvoir faire évoluer l'émission cette saison. L'an dernier, c'était "L'hebdo cinéma", cette année c'est "Tchi tcha" et on a vraiment trouvé un ton qui nous correspond, on est fier de cette émission.

Sur l'ambition de "Tchi Tcha"
C'est d'arriver à rendre accessible une émission de cinéma. Tout le monde va au cinéma. Mais les émissions de cinéma ne trouvent pas toujours leur public. Donc on a voulu intéresser à la fois les puristes et ceux qui consomment le cinéma en picorant et qui n'ont pas envie d'être dans quelque chose de trop pompeux. On voulait faire quelque chose de qualitatif et à la fois abordable.

Ils ont dit
"L'année dernière, c'était compliqué"
Laurie Cholewa

Sur son rôle dans la préparation de l'émission
Quand je rencontre quelqu'un, j'ai besoin d'avoir vu le film, d'avoir écrit mon interview, je m'implique complètement. Après, j'ai une super équipe avec moi. Cette année, on s'entend tous à merveille, on va voir les films, on en parle - l'année dernière, c'était une première année et c'était une co-production donc c'était compliqué, pour être complètement transparente. CAPA produisait les sujets, le reste était produit en interne et on ne s'est jamais vraiment trouvé : côté prod, côté Canal, qui fait quoi... Je pense qu'on n'avait pas trouvé la bonne formule. Et cette année, Flab a récupéré l'émission, et on a imaginé une émission qui soit complètement celle que j'avais envie de faire, et on est tous en totale osmose.

Sur les sujets longs de l'émission
On s'autorise à faire des sujets longs. L'année dernière, je me battais quand je voyais des sujets qui duraient plus de trois minutes, j'avais peur qu'on perde les gens. Là, ce qui est bien, c'est qu'on peut aller jusqu'à sept minutes, et tous les retours que j'ai, c'est que nos sujets sont vraiment passionnants. Je remercie mes journalistes, c'est vraiment grâce à eux.

Ils ont dit
"Je souhaite à tout le monde d'animer un jour une émission avec Laurent Weil"
Laurie Cholewa

Sur sa présence à Cannes
Au sein de "L'info du vrai", je vais être tous les soirs sur les marches du Palais des festivals avec Laurent Weil, c'est un bonheur. Je souhaite à tout le monde d'animer un jour une émission avec lui. Il est génial ! Il est très rassurant parce qu'il a un disque dur à la place du cerveau, et il est très accueillant et très bienveillant. C'est ma récréation. On sera aussi en direct sur Canal+ Cinéma pour faire vivre les marches tous les soirs, et je vais faire un "Tchi Tcha" en direct le jour de la clôture.

Sur la présence à Cannes de Canal+ moins importante qu'à "la grande époque"
On va occuper le terrain quotidiennement, et toutes les émissions et tous les incarnants cinéma de la chaîne descendent à Cannes. Après, c'est vrai qu'il y a une réalité pour toutes les chaînes : on déploie moins de moyens en général, à tous les points de vue. Je suis nostalgique à titre personnel de tout le festival de "la grande époque". Il y avait une effervescence partout qui s'est peut-être transformée aujourd'hui. Je suis nostalgique parce que j'avais cet émerveillement. Quand je voyais Michel Denisot accueillir ses invités qui arrivaient en jet privé, je me disais "Wahou, j'ai bien fait de quitter la fac de droit !".

Sur les audiences en baisse de Canal+
Je présente le cinéma, donc de toute façon, c'est un créneau qui n'a jamais fédéré des tonnes de téléspectateurs, donc je ne le ressens pas du tout. Si on aime le cinéma, on ne peut pas rêver mieux qu'une émission cinéma sur Canal+ ! J'arrive à interviewer tout le monde, le clair du samedi sur Canal s'en sort bien et je suis contente de garder les téléspectateurs du "Tube" qui est diffusé juste avant. Donc je le vis bien ! Et puis on n'a pas de pression d'audience sur la chaîne, on a une pression de taux de satisfaction. Il faut que les abonnés soient contents. Notre stress, c'est le résultat de ces études. On ne les voit pas, mais on nous fait des petits retours.

Ils ont dit
"L'esprit Canal peut voyager sur d'autres chaînes !"
Laurie Cholewa

Sur le concert "Leurs voix pour l'espoir"
L'édition 2018 aura lieu le 1er octobre à l'Olympia. C'est un concert que j'ai monté après le décès de mon père d'un cancer du pancréas, pour sensibiliser à cette maladie. Je le fais chaque année à l'Olympia avec l'aide de Vivendi, avec des artistes très fidèles comme Patrick Bruel, Christophe Maé, Julie Zenatti, Louane, Vianney... Et la totalité des bénéfices est reversée à l'ARCAD.

Sur le départ de Daphné Bürki et Yann Barthès et les propos de Thierry Ardisson
Je ne sais pas si je regrette leur départ, mais si on me demande si je les trouve bons animateurs et qu'ils avaient leur place sur Canal, oui, bien sûr. Daphné Bürki est une animatrice incontournable dans le PAF, elle a son ton, une vraie originalité. Yann Barthès est quelqu'un de brillant, entouré d'une très bonne équipe. Ils sont très bien sur France 2 et TMC, c'est la vie de la télé !

Sur "Quotidien" et "Burger Quiz" sur TMC, où "l'esprit Canal" aurait trouvé refuge
Je pense que l'esprit Canal est toujours sur Canal. Mais il peut voyager aussi sur d'autres chaînes, il y a forcément des gens qui ont travaillé à Canal qui sont partis aujourd'hui.

Ils ont dit
"A force de rencontrer les acteurs, on gagne leur confiance et on arrive à leur faire dire des choses"
Laurie Cholewa

Sur le succès des comédies françaises au cinéma ("Les Tuche", "La Ch'tite famille"...)
Je suis toujours contente quand le cinéma français se porte bien. Aujourd'hui, on a besoin de rire. Mais il y a des films plus petits qui mériteraient d'être plus vus au cinéma. J'aimerais que les spectateurs laissent leur chance à des films plus intimistes.

Sur l'art de faire dire des vraies choses aux acteurs en promo
Je pense d'abord qu'il faut avoir leur confiance. A mes débuts, j'étais vue comme la petite minette de 20 ans qui n'est pas très crédible. Quand on se retrouve face à une Juliette Binoche ou à Jean-Paul Belmondo, on a un problème de crédibilité. A force de les rencontrer, on gagne leur confiance. Ils nous voient sur un événement, sur un autre, à la télé ou à la radio. Ils savent qu'on aime vraiment ça, qu'on n'est pas en train de les interviewer juste pour une émission télé, donc on arrive à leur faire dire des choses. Après, un acteur en promo a un message à faire passer, un film à vendre, donc il y a forcément certains passages obligés de promo qui font que c'est assez standard.

Sur "Encore une chance" sur NRJ 12, qu'elle a animée
C'était mon idée ! Je suis allée voir Yannick Bolloré à l'époque. J'avais une émission de live qui s'appelait "TNT Show" et je recevais les anciens de télé-crochets et à chaque fois j'adorais, je me disais qu'ils avaient des capacités de dingue et qu'il fallait refaire quelque chose. Donc on a voulu prendre toutes les meilleures voix des télé-crochets pour leur offrir leur date de concert.

Sur le même thème
l'info en continu
Roselyne Bachelot nouvelle ministre de la Culture
Politique
Roselyne Bachelot nouvelle ministre de la Culture
"Fearless" : La série britannique débarque ce soir sur C8
Programme TV
"Fearless" : La série britannique débarque ce soir sur C8
Pharrell Williams va produire une série documentaire pour Netflix sur le gospel
SVOD
Pharrell Williams va produire une série documentaire pour Netflix sur le gospel
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
La saison 3 de "Babylon Berlin" arrive ce soir sur Canal+
Programme TV
La saison 3 de "Babylon Berlin" arrive ce soir sur Canal+
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
TV
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
Vidéos Puremedias