Les 10 Tops TV de l'année 2019

Partager l'article
Vous lisez:
Les 10 Tops TV de l'année 2019
Les 10 tops TV de l'année 2019
Les 10 tops TV de l'année 2019 © DR
Au palmarès des succès les plus éclatants de l'année : le Mondial féminin de foot, les séries policières de France Télé, le ciné sur Arte, "Mask Singer", "Le Bazar de la Charité", "Balthazar", "Ça commence aujourd'hui", "C à vous"...

L'année touche à sa fin et l'heure des comptes à sonné pour les chaînes de télé ! Qui figure au tableau d'honneur ? Quels sont les programmes et les chaînes qui sont parvenues à se distinguer ? puremedias.com vous propose de passer en revue 10 tops TV particulièrement marquants de l'année 2019. Liste évidemment non-exhaustive.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

"Le Bazar de la Charité" et "Balthazar", les hits séries de TF1

Fin d'année au plus haut pour les deux cases fiction hebdomadaires de TF1. Au dernier trimestre, la Une a été singulièrement portée par les succès de la mini-série événement "Le Bazar de la Charité" et de la saison 2 de la série policière "Balthazar". Produite par Quad Télévision, "Le Bazar de la Charité" était l'un des très gros enjeux de la fin d'année de la première chaîne. La série portée par Audrey Fleurot, Julie de Bona, Camille Lou ou encore Victor Meutelet, Stéphane Guillon et Josiane Balasko, marquait en effet le renouement de TF1 avec le genre dispendieux de la fiction en costume.

En moyenne et en audience consolidée, les huit épisodes du "Bazar de la Charité", répartis sur quatre soirées, ont attiré 7,7 millions de téléspectateurs, soit 31% du public de quatre ans et plus, avec une pointe à plus de 8,5 millions de personnes pour le premier épisode. Il s'agit du plus gros succès d'une série française sur TF1 depuis "Le Secret d'Élise" en 2016. L'autre grand succès fiction de l'année pour la Une, c'est la confirmation de la grande popularité de "Balthazar", la série policière avec Tomer Sisley. L'année dernière, le médecin légiste de la Une avait fidélisé 6,0 millions de personnes (29% de PDA 4+ et 27% des FRDA-50) en veille et 6,9 millions en consolidé.

Cette année, les dix épisodes de la saison 2 ont poursuivi sur la même lancée. En moyenne et en audience veille, les cinq soirées ont ainsi attiré 5,9 millions de Français, soit 29% du public de quatre ans et plus et 28% des FRDA-50. En consolidé, la première soirée a rassemblé 6,7 millions de personnes (31,5% de PDA 4+ et 32,5% des ménagères). La série a, par la suite, attiré jusqu'à 7,4 millions de téléspectateurs devant l'épisode 5. À date, ce sont au moins quatre épisodes qui ont dépassé la barre des 7 millions de téléspectateurs. Une performance que seules "Capitaine Marleau", "Le Bazar de la Charité" et donc "Balthazar" ont réussi à signer en 2019.

"Ça commence aujourd'hui", l'année de la confirmation sur France 2

Sophie Davant n'est plus le seul atout fort des après-midis de France 2. Cette année, "Ça commence aujourd'hui", l'émission testimoniale produite par Reservoir Prod et animée par Faustine Bollaert, a confirmé sa percée. Avec une moyenne de 940.000 téléspectateurs (11,2% de PDA) sur l'ensemble de l'année, l'émission de la Deux, qui a entamé sa saison 3 en septembre, affiche une progression de 27% par rapport à 2018. L'année dernière, "Ça commence aujourd'hui" fédérait chaque jour une moyenne de 750.000 personnes (8,8% de PDA). À noter que le programme a réuni jusqu'à 1,35 millions de Français le 27 novembre et jusqu'à 15,8% de part d'audience le 16 septembre.

L'émission de Faustine Bollaert est également parvenue à progresser significativement sur des cibles qui boudent habituellement France 2. Par exemple, la moyenne de "Ça commence aujourd'hui" a atteint cette année 10,1% de PDA sur les FRDA-50. Un chiffre en progression de 50% par rapport à 2018. Preuve de son succès, "Ça commence aujourd'hui" a depuis la rentrée une déclinaison matinale, proposée dans l'ancienne case de "Motus" et intitulée "Ça commence aujourd'hui, des nouvelles de nos invités". Pour l'heure, cette déclinaison n'a toutefois globalement pas trouvé son public, peinant à fédérer durablement plus de 300.000 personnes.

Ciné-club d'Arte, le nouveau rendez-vous incontournable

Entre Arte et le cinéma, l'histoire d'amour ne date pas d'hier. Mais jamais la chaîne franco-allemande n'avait autant été portée autant que cette année par son offre de septième art. Sur l'ensemble de l'année, plus d'une cinquantaine de films, de la sélection à la fois exigeante et grand public de la chaîne, et comprenant de nombreux vieux classiques, ont franchi la barre du million de téléspectateurs dans les trois cases hebdomadaires de prime time de la chaîne (lundi, mardi et dimanche soir). Cette année, après "La mort aux trousses" d'Hitchcock et ses 1,7 million de cinéphiles en 2018, c'est le western "Impitoyable" de Clint Eastwood qui a explosé les compteurs avec 2,25 millions de téléspectateurs au rendez-vous. Un record depuis la diffusion de "Polisse" en 2014.

Diffusé le 24 février dernier, "Impitoyable" n'est pas le seul film à avoir sur-performé cette année. "Dans la brume électrique" de Bertrand Tavernier a également été un immense carton avec 1,9 million de téléspectateurs. C'est un poil plus que "Nevada Smith" avec Steve McQueen (1,8 million) et "Le Boucher" de Claude Chabrol. Le cinéaste qui a eu droit à un cycle cette année sur Arte et qui a également offert un très bon score à la chaîne franco-allemande avec une rediffusion de "La cérémonie" (1,5 million de téléspectateurs). Parmi les autres gros succès de l'année : "Le crime était presque parfait" (1,6 million), "Quai d'Orsay" (1,5 million), "Alexandre le bienheureux" (1,5 million), "L'homme de la plaine" (1,5 million), "Irréprochable" (1,5 million) ou encore "Le voleur" de Louis Malle (1,4 million).

France 5, le prime time au top

Arte n'est pas la seule chaîne "secondaire" à avoir brillé en première partie de soirée cette année. C'est également le cas de TMC, dont l'offre cinéma en second écran de TF1, fonctionne remarquablement bien, et de France 5, qui s'illustre dans une variété de genres. En 2019, la première partie de soirée de la chaîne auto-proclamée de "la connaissance et du savoir" s'affiche à plus de 800.000 téléspectateurs (3,5% du public), en progression sur un an et à un plus haut historique. Sur l'ensemble de l'année, plus de 80 programmes ont passé la barre du million de téléspectateurs.

L'un des plus gros succès est à mettre au compte d'une nouveauté autour d'un visage bien connu de la chaîne : la collection "Prenez soin de vous" de Michel Cymes. En mars, le numéro spécial "Mal de dos" a fédéré plus de 2,0 millions de personnes tandis que le numéro sur le sommeil a tenu en éveil 1,4 million de curieux en octobre. Autre nouvelle marque aux débuts prometteurs : "Le Doc Stupéfiant" de Léa Salamé. En octobre, la première, intitulée "L'art du bordel" a fédéré 1,1 million de personnes. Mais de nombreuses marques historiques de la chaîne affichent également un niveau record.

C'est le cas notamment du "Doc du dimanche" dont les 29 numéros de la saison ont attiré une solide moyenne de 1,01 million de fidèles (4,1% du public). Le samedi soir, "Echappées belles" ne s'est jamais aussi bien porté avec une moyenne annuelle de 930.000 téléspectateurs (4,5% de PDA). La case "Science grand format" du jeudi est également au plus haut avec une moyenne de 860.000 habitués (3,7% de PDA). Niveau record atteint aussi le vendredi pour "La maison France 5" (790.000 fidèles et 3,4% du public) et le mardi avec "Le monde en face" : 700.000 téléspectateurs en moyenne, soit 2,9% de part d'audience. Même "La grande librairie" a réussi de belles prouesses d'audiences, remontant certains soirs à des niveaux pas atteints depuis plus de trois ans.

"Mask Singer" et "La chanson secrète", quand la Une redonne de la voix

Des soirées qui chantent pour TF1 ! Cette année, la Une est parvenue à imposer deux nouveaux formats de flux musicaux à l'antenne, là où M6 s'est cassée les dents avec "Together, tous avec moi" et où "Destination Eurovision" a déçu sur France 2. Le succès le plus spectaculaire en la matière est évidemment à mettre au compte de "Mask Singer" qui s'impose comme la franchise de flux la plus puissante de l'année, toutes chaînes confondues. En moyenne et en audience consolidée, les six soirées du divertissement produit par Hervé Hubert et animé par Camille Combal ont drainé 5,7 millions de téléspectateurs (27% de PDA 4+ et 42% de PDA FRDA-50).

Très attendue, la première soirée de cette nouveauté venue de Corée, a attiré quelque 7,3 millions de personnes, soit 32,8% du public de quatre ans et plus et 48,3% des FRDA-50. Avec cet excellent score, "Mask Singer" a signé le meilleur lancement d'un programme de flux depuis celui de "The Voice" en 2012. Autre succès musical à mettre au crédit de la Une : "La chanson secrète". Cette nouveauté 100% française créée par DMLSTV a su trouver son public, dépassant même les espérances de TF1 sur la cible commerciale. Ainsi, samedi 29 décembre 2018, la première du programme animé par Nikos Aliagas avait fédéré 4,9 millions de téléspectateurs en audience veille, soit 23,3% du public de quatre ans et plus et 35,5% sur les FRDA-50.

Le 14 septembre dernier, le deuxième numéro de "La chanson secrète" avait, lui, convaincu 3,3 millions de mélomanes (21,5% de PDA 4+ et 31,8% des FRDA-50). Le 1er novembre, le troisième numéro de l'émission, diffusée cette fois un vendredi soir, avait séduit 4,4 millions de personnes (23,6% du public et 33% des FRDA-50). Un succès qui pourrait bientôt dépasser nos frontières puisque l'émission musicale a été vendue dans plusieurs pays à l'international, notamment en Angleterre.

"Scènes de ménages", la valeur sûre de M6

Dix ans ! Dix ans déjà qu'ils s'engueulent tous les soirs à 20h10 sur M6. "Ils", ce sont les couples de "Scènes de ménages", la série humoristique quotidienne produite par Noon et portée notamment par Gérard Hernandez, Marion Game, Valérie Karsenti ou encore Anne-Elisabeth Blateau. En moyenne et en audience consolidée, cette année, "Scènes de ménages" a fédéré chaque soir 3,8 millions de Français, soit 16% du public de quatre ans et plus et 21% des FRDA-50, cible privilégiée de M6. Sur l'ensemble de l'année 2019, "Scènes de ménages" est en progression sur tous les indicateurs clés.

La série humoristique la plus célèbre du PAF enregistre ainsi sa meilleure année en nombre de téléspectateurs depuis cinq ans et sa meilleure année auprès des quatre ans et plus depuis six ans. "Scènes de ménages" confirme ainsi son statut de fiction quotidienne la plus regardée du média TV, devant les feuilletons de TF1, France 2 et France 3. À noter que, cette année, les aventures de José, Liliane et consorts ont amusé jusqu'à 4,9 millions de téléspectateurs le 4 mars dernier, soit 20% du public et 26% des FRDA-50.

Séries policières, le carton de France Télé

Elle s'appelle Marleau. "Capitaine Marleau". Et une fois encore, en 2019, c'est elle, l'héroïne interprétée par Corinne Masiero, qui rafle la meilleure audience d'une fiction française. Mieux encore, avec 8,6 millions de téléspectateurs, l'épisode "Une voix dans la nuit" avec Jeanne Balibar et Benjamin Biolay, a enregistré le record d'audience historique de la série policière créée par Josée Dayan. Le rouleau-compresseur Marleau a une nouvelle fois fait du bien à France 3, offrant à la chaîne publique trois soirées à plus de 8 millions de téléspectateurs et neuf des cinquante meilleures audiences de fiction française de l'année.

Mais "Capitaine Marleau" est un peu l'arbre qui cache la forêt. Globalement, les fictions policières ont, une nouvelle fois, fortement porté l'offre fiction du service public. Sur France 2, la saison 6 d'"Alex Hugo" pointe à un niveau historique (5,5 millions de téléspectateurs en moyenne) tout comme les inédits de la saison 8 des "Petits meurtres d'Agatha Christie" (5,2 millions). Au rayon des marques fortes de la Deux, "Candice Renoir" (5,2 millions) fait, elle aussi, toujours briller le vendredi soir de la chaîne. Plusieurs lancements ont été réussis, dont "Kepler(s)" (4,5 millions), "Astrid et Raphaëlle" (4,9 millions) et "Tropiques criminels" (jusqu'à 4,9 millions). Plus modernes sur la forme, les mini-séries "La dernière vague" et "Philharmonia" ont également trouvé leur public (3,9 millions de téléspectateurs chacune).

France 3 n'a pas à pâlir face aux performances de sa grande soeur. Les deux cases fiction hebdomadaires de la chaîne (mardi et samedi soirs) atteignent leur plus haut niveau historique avec 4,4 millions de téléspectateurs en moyenne, soit plus de 19,4% du public. "Capitaine Marleau", "Magellan", "Mongeville", les collections "Meurtres à..." et "Crimes parfaits" ou encore "Cassandre" et "Alexandre Ehle" ont confirmé leur très grande popularité auprès du public de France 3. La Trois a aussi connu un grand succès avec le téléfilm "La maladroite" (5,1 millions) et la mini-série "Soupçons" (4 millions).

"C à vous" toujours plus haut sur France 5, "Quotidien" indispensable atout de TMC

Ciel au beau fixe pour les access de France 5 et TMC. Chaque soir, la chaîne publique peut compter sur la puissance de l'alliage entre "C dans l'air" et "C à vous". En 2019, le magazine présenté en semaine par Caroline Roux a fédéré une moyenne de 1,3 million de Français (11,3% de PDA), en légère hausse sur un an. À 19h, Anne-Elisabeth Lemoine, Patrick Cohen, Pierre Lescure et consorts peuvent avoir le sourire. En moyenne, le talk produit par Troisième Oeil Productions a séduit cette année 1,2 million de téléspectateurs (6,7% de PDA), en hausse et à son meilleur niveau historique, avec un record à 8,5% de part d'audience en avril.

Sur TMC, Yann Barthès peut passer des vacances sereines. "Quotidien" vient de réaliser sa meilleure rentrée historique avec une solide moyenne de 1,5 million de fidèles (6,4% de PDA) sur sa partie principale, en hausse de 200.000 téléspectateurs sur un an. L'émission produite par Bangumi a même atteint pour la première fois la barre des 2 millions de téléspectateurs le 2 décembre dernier, ce qui lui permet de décrocher l'une des meilleures audiences réalisées par une chaîne TNT cette année.

Mondial féminin de foot, la belle affaire de TF1

Les femmes au sommet. En 2019, pour la première fois, c'est un match féminin de football qui décroche la meilleure audience de l'année. Le 28 juin, le quart de finale malheureux entre la France et les États-Unis a été suivi par 10,7 millions de téléspectateurs (49,6% du public). Un poil plus que le huitième de finale France/Brésil (10,6 millions de personnes) et que les trois matchs de poule des Bleues qui ont tous rassemblé plus de 8 millions de Français. Un engouement qui n'avait jamais été vu pour du football féminin, jusque là essentiellement cantonné aux chaînes de la TNT et à quelques incursions sur les antennes de France Télévisions.

En misant pour la première fois sur le foot féminin avec ce Mondial 2019, empoché pour une somme modique en comparaison avec les droits du foot masculin, et en mettant toute sa force de frappe marketing au service de l'événement, le groupe TF1 a plus que réussi son pari. Les dirigeants de la Une, eux-mêmes, ne s'attendaient pas à un tel succès. Pour preuve : face au plébiscite des matchs, la Une a fortement révisé à la hausse ses tarifs publicitaires. À la clé, le groupe, plus parcimonieux dans ses dépenses, a récolté un Mondial féminin qui a rapporté plus d'argent qu'il n'en a coûté. Un exploit que même les hommes de Didier Deschamps, également diffusés sur TF1, n'avaient pas offert à la chaîne l'année dernière malgré leur titre en Russie.

Zemmour, la nouvelle machine à faire de l'audience de CNews

En 2019, CNews demeure au rang de troisième chaîne info, derrière BFMTV et LCI. Mais dans la lutte fratricide avec cette dernière, la chaîne info du groupe Canal+ a renforcé son outillage. Jusqu'à présent, CNews était traditionnellement forte en matinée (6h/12h) et très faible le reste de la journée tandis que LCI continue de s'afficher au plus haut en fin d'après-midi. Mais, depuis le 14 octobre dernier, la donne a un peu changé avec le renforcement de l'access de CNews. Un nouvel access incarné par un visage sulfureux : Eric Zemmour. Le polémiste est en effet devenu la star du canal 15 en devenant l'éditorialiste phare de "Face à l'info", la nouvelle émission animée par Christine Kelly entre 19h et 20h.

Si le programme, dénué de publicités, défraie la chronique depuis son lancement, le pari est plus que réussi du côté des audiences. Ainsi, en moyenne, depuis son lancement le 14 octobre dernier, "Face à l'info" a séduit 219.000 téléspectateurs, soit 1,1% du public de quatre ans et plus avec des audiences qui ont eu tendance à progresser au fil des semaines. Le record a été atteint le 12 décembre avec 321.000 téléspectateurs (1,7% de PDA). Résultat, CNews affiche une croissance exceptionnelle de +109% par rapport à la moyenne de la case la saison dernière ! Surtout, "Face à l'info" lui permet désormais de challenger BFMTV à cet horaire et de devancer régulièrement LCI, sa principale rivale.

Sur le même thème
l'info en continu
"Conan le barbare" : Une série en préparation chez Netflix
SVOD
"Conan le barbare" : Une série en préparation chez Netflix
Haut-Karabagh : Deux journalistes du "Monde" blessés lors d'un bombardement
Presse
Haut-Karabagh : Deux journalistes du "Monde" blessés lors d'un bombardement
"Infidèle" : Claire Keim de retour pour une saison 2 ce soir sur TF1
Programme TV
"Infidèle" : Claire Keim de retour pour une saison 2 ce soir sur TF1
Propos d'Eric Zemmour sur CNews : Une enquête ouverte par le parquet de Paris
Justice
Propos d'Eric Zemmour sur CNews : Une enquête ouverte par le parquet de Paris
Débat Trump/Biden : Quelle audience pour les chaînes info françaises ?
Audiences
Débat Trump/Biden : Quelle audience pour les chaînes info françaises ?
Sud Radio : Le PDG Didier Maïsto quitte ses fonctions
Radio
Sud Radio : Le PDG Didier Maïsto quitte ses fonctions
Vidéos Puremedias