Mark Zuckerberg veut réexaminer les règlements de modération de Facebook

Partager l'article
Vous lisez:
Mark Zuckerberg veut réexaminer les règlements de modération de Facebook
Mark Zuckerberg, le patron de Facebook
Mark Zuckerberg, le patron de Facebook © Abaca
La non-modération de Facebook d'un message récent de Donald Trump a provoqué la colère de certains salariés du réseau social.

Mark Zuckerberg joue l'apaisement. Dans un message publié vendredi sur son profil, le patron de Facebook est revenu sur les récentes tensions au sein de son entreprise. Défendue par Mark Zuckerberg, l'absence de modération d'un récent message de Donald Trump, contrairement au rival Twitter, avait en effet provoqué la colère de certains employés du réseau social américain. "Les pillages seront immédiatement accueillis par les balles", avait ainsi écrit le président des Etats-Unis au sujet des manifestations en soutien à George Floyd qui ont parfois dégénéré en émeutes.

À lire aussi
Youtube bannit Squeezie avant de se raviser
Internet
Youtube bannit Squeezie avant de se raviser
Publicité en ligne : L'Autorité de la concurrence inflige une amende de 220 millions d'euros à Google
Internet
Publicité en ligne : L'Autorité de la concurrence inflige une amende de 220...
Twitter "Blue" : Le réseau social lance des abonnements payants
Internet
Twitter "Blue" : Le réseau social lance des abonnements payants
Audiences Youtube : Qui de McFly et Carlito, Inoxtag, Squeezie ou Tibo InShape arrive en tête ?
Internet
Audiences Youtube : Qui de McFly et Carlito, Inoxtag, Squeezie ou Tibo InShape...

"Nous allons passer en revue nos règles qui autorisent la discussion et la menace du recours à la force par un Etat, pour voir si nous devrions adopter des amendements", a annoncé dans sa note adressée à ses employés, le patron de Facebook, comme l'a relevé l'AFP. Mark Zuckerberg a déclaré viser particulièrement "l'usage excessif de la force. Etant donné l'histoire sensible des Etats-Unis, cela nécessite une attention particulière". Mark Zuckerberg a détaillé sept domaines dans lesquels sa société envisage de faire des progrès, non sans préciser "qu'il n'y aura peut-être pas des changements partout".

Grève virtuelle

"Je veux reconnaitre que la décision que j'ai prise la semaine dernière (de ne pas modérer le message, ndlr) a énervé, déçu ou blessé nombre d'entre vous", a relevé le fondateur du réseau social. Dans les jours qui ont suivi les messages controversés du président américain, plusieurs dizaines d'employés ont exprimé leur mécontentement. Ils ont organisé une grève virtuelle lundi et au moins deux ingénieurs ont démissionné. "Facebook fournit une plateforme qui permet aux hommes politiques de radicaliser des individus et de glorifier la violence", s'était ainsi indigné l'un d'entre eux, Timothy Aveni.

l'info en continu
"Et si on se rencontrait ?" : Une saison 2 pour le programme de dating de M6 qui veut s'exporter
Programme TV
"Et si on se rencontrait ?" : Une saison 2 pour le programme de dating de M6 qui...
Europe 1 : Les salariés dénoncent le rapprochement "enclenché" avec CNews
Radio
Europe 1 : Les salariés dénoncent le rapprochement "enclenché" avec CNews
Europe 1 : Bertrand Chameroy défend en direct la station face à l'arrivée de Vincent Bolloré
TV
Europe 1 : Bertrand Chameroy défend en direct la station face à l'arrivée de...
"L'heure des pros" : Pascal Praud apparaît trop tôt à l'antenne de CNews et la rend aussitôt
TV
"L'heure des pros" : Pascal Praud apparaît trop tôt à l'antenne de CNews et la...
Audiences access 20h : "Quotidien" bon leader, "A prendre ou à laisser" en recul, "Scènes de ménages" en forme
Audiences
Audiences access 20h : "Quotidien" bon leader, "A prendre ou à laisser" en recul,...
Audiences access 19h : "NOPLP" leader d'un cheveu devant "DNA", "C à vous" au million
Audiences
Audiences access 19h : "NOPLP" leader d'un cheveu devant "DNA", "C à vous" au...