Michel Polnareff : "Je préfère faire un plateau télé dans le désert de Californie qu'à la Plaine-Saint-Denis"

Partager l'article
Vous lisez:
Michel Polnareff : "Je préfère faire un plateau télé dans le désert de Californie qu'à la Plaine-Saint-Denis"
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Touche pas à mon poste", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Bande-annonce de "Michel Polnareff, la soirée événement" sur France 2 © Abaca
A l'occasion de "La soirée événement" dédiée à Michel Polnareff ce mardi 6 décembre 2022 sur France 2, le monument de la chanson française a accordé un entretien à puremedias.com.

Il était une fois... Michel Polnareff. Ce soir, à 21h10, France 2 diffusera "La soirée événement" réalisé par DMLS TV et consacré au monument de la chanson française, interprète de "Lettre à France", "Goodbye Marylou" et "Je suis un homme". Après plusieurs années d'absence et à l'occasion de la sortie de son nouvel album "Polnareff chante Polnareff", le chanteur reprendra sur la deuxième chaîne ses plus grands titres avec... lui-même dans une version plus jeune, à travers un hologramme. De plus, de nombreux artistes issus de toutes les générations donneront de la voix pour interpréter ses plus beaux tubes.

À lire aussi
Gilles Tanguy : "J'aurais lancé 'L'informé' même si Vincent Bolloré n'avait pas racheté Prisma Media"
Interview
Gilles Tanguy : "J'aurais lancé 'L'informé' même si Vincent Bolloré n'avait pas...
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a été fatale"
Interview
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a...
Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le mur"
Interview
Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le...

Pour la première fois sur puremedias.com, Michel Polnareff se confie et évoque la création de ce divertissement sur France 2. Il en profite pour donner sa vision des médias et revenir sur ses récentes participations à des émissions télévisées.

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Qui a eu l'idée de ce prime time sur France 2 ?
Michel Polnareff :
C'est une bonne question. Je ne connais pas exactement l'historique de l'émission. Pour revenir à l'origine, mon manager m'avait poussé dans la direction de sortir un nouveau disque "Polnareff chante Polnareff" parce qu'il avait senti qu'il y avait une demande des fans depuis pas mal de temps. Ils voulaient entendre quelque chose d'un peu plus dépouillé de ce qu'il y avait sur les versions originales de mes disques. Au début, je n'étais pas chaud. J'ai trouvé la démarche un peu bizarre, à part l'envie de faire plaisir aux fans. Il fallait que j'y croie. J'étais un peu dans l'appréhension. Je n'avais pas chanté depuis longtemps. Pour le piano, ça a été. Ca fait partie de moi. Mais la voix, il fallait que je la préserve ! Ca fait cinq ou six ans que je n'avais pas chanté. Je ne fais pas de vocalises... J'ai eu un peu de mal au début. J'ai un studio, chez moi, en Californie, quasiment dans ma maison. Le fait de pouvoir chanter quand on veut, ça m'a beaucoup aidé pour me mettre à l'aise et ressentir le truc. J'adore le résultat de ce disque. Le mec qui écoute le disque a l'impression d'être à côté de moi. J'aime bien cette sensation. Et c'est tout ça qui a conduit à l'émission.

Ils ont dit
"J'ai adoré faire des duos avec cet avatar de moi-même"
Michel Polnareff

Avez-vous hésité à participer à cette soirée sur France 2 ?
Non ! J'ai trouvé ça intéressant. Maintenant, je ne savais pas exactement comment ça se passerait. Très rapidement, j'ai adoré faire des duos avec cet avatar de moi-même. Je trouve la technique intéressante.

Pourquoi avoir fait ce choix de chanter avec vous-même dans une version hologramme ?
Ce n'était pas un choix imposé, mais un choix auquel j'ai complètement adhéré. Je pense qu'on fait un très bon moment de télévision.

Michel Polnareff dans "La soirée événement" sur France 2.
Michel Polnareff dans "La soirée événement" sur France 2. © Tiziano Da Silva - Cyril Moreau - Bestimage

Avez-vous été ému par cet hommage pendant le tournage ?
J'ai été plus qu'ému. J'ai été ému par la proximité d'être avec quelqu'un qui me représentait à mes débuts. Puis, j'ai été très impressionné par les invités, notamment - je vais en oublier - Catherine Ringer, Camille Lellouche, Nolwenn Leroy, Anne Sila et Bilal Hassani. Bilal est absolument formidable. C'est un grand showman. Je suis content pour lui. Je l'avais soutenu lorsqu'il avait reçu des messages pas très sympathiques lors de son passage à l'Eurovision. A la fin de l'émission, il m'a d'ailleurs salué et c'était très touchant. C'est magnifique de voir qu'on est aimé par des gens qu'on aime également.

Avez-vous eu un regard sur les artistes qui ont repris vos titres ?
Oui. C'est un mélange. Il y a des personnes qu'on m'a soumises et auxquelles je n'avais pas pensé. J'ai regretté des gens que je voulais vraiment, mais qui n'étaient pas disponibles. Hoshi, Clara Luciani, Juliette Armanet... Elles avaient leur propre agenda.

Par ailleurs, l'émission a la particularité de ne pas avoir de présentateur. Finalement, c'est un peu vous l'animateur du programme.
C'est un spécial "Polnareff". Je ne peux pas tout à coup dire que je ne suis pas là. Mais j'ai demandé à Michel Denisot de faire la voix off. Il le fait très bien. Je l'aime beaucoup. On avait fait ensemble une interview fantastique dans le désert de Mojave (sur Canal+ en 2016, ndlr). On a un peu bouclé la boucle. J'ai trouvé ça bien. Mais il n'y a pas d'animateur. Je ne suis pas l'animateur, mais je suis très animé. (sourire) J'espère que ma présence est suffisante.

Ils ont dit
"On a transformé un truc technique en caprice"
Michel Polnareff

Vous avez récemment participé à la finale de la "Star Academy" sur TF1. Comment avez-vous vécu cette expérience ?
En oubliant ma participation à l'émission, le principe de la "Star Academy", je l'aime beaucoup. Je trouve que c'est important pour des chanteurs débutants ou en quête de popularité, qu'il y ait ce genre d'émission. Ça leur donne une vitrine sur l'extérieur. Maintenant, ça peut aussi être un peu cruel. On peut gagner ce concours et n'avoir que ça dans la poche. Il faut faire attention. Gagner ces concours ne promet pas une carrière importante.

Michel Polnareff lors de la finale de la "Star Academy" sur TF1
Michel Polnareff lors de la finale de la "Star Academy" sur TF1 © PARIENTE /Sipa/Endemol France/TF1

Dans une interview accordée à "TV Mag" le 29 novembre dernier, Laury Thilleman a confié qu'elle n'avait pas eu le droit de vous voir dans les coulisses du tournage de "La Fête de la chanson française" sur France 2. Est-ce vrai ?
Non. Non, ce n'est pas ça. On avait privilégié certaines choses pour des problèmes de lumière et de qualité de l'événement. Il fallait effectivement que je sois, à un moment donné, dans l'obscurité pour qu'on ait l'effet qu'on voulait. Mais non, l'émission a été très sympathique. Laury Thilleman est une très jolie dame. Toute la France le sait. Manoukian a été absolument admirable. On a transformé un truc technique en caprice. Non, non, non... Je n'ai pas de caprice, moi ! D'ailleurs, au revoir ! (rires)

Ils ont dit
"Quand vous n'êtes pas là, je me parle à moi-même !"
Michel Polnareff

De manière générale, aimez-vous les plateaux télés ?
Non, je n'aime pas ça. J'aime bien être en situation, mais en situation de ma vie. Quand je suis sur un plateau, tout à coup, je reçois une vision de quelqu'un qui n'a pas la mienne. Mais bon, il faut évidemment s'adapter. C'est des challenges. Mais il est vrai que je préfère faire un plateau télé dans le désert de Californie qu'à la Plaine-Saint-Denis.

Ça veut dire qu'être juré dans un télé-crochet, comme "The Voice", ça ne vous plairait pas ?
Ça, ça n'a rien à voir. Le fait de donner des leçons à des gens, ce n'est pas mon truc. Moi, je n'aime pas qu'on m'en donne. Je n'aime pas en donner. Je n'ai pas envie d'expliquer aux autres. Je ne veux pas être le grand patron qui dit : "Ça, c'est bien. Ça, ce n'est pas bien". Ça n'a rien à voir avec les plateaux. Mais je trouve que ces émissions télés sont très importantes, comme elle remplace les radios-crochet d'il y a longtemps, pour que les gens aient quelque part une vitrine sur l'extérieur.

Quel est votre rapport avec les médias ?
Je pense qu'ils sont très bien. Chacun fait son métier. Moi, ce n'est pas un métier. C'est un sacerdoce. C'est différent. Mais par exemple, j'ai du plaisir à vous parler, comme j'ai du plaisir à parler aux gens qui sont le pont entre le public et nous.

Regardez-vous la télévision ?
Franchement, non. Actuellement, je suis quand même derrière mon écran pour regarder la Coupe du monde de football. Je suis un fan total de Kylian Mbappé. C'est un dieu. On a le meilleur joueur au monde. Je suis très content du parcours des Bleus.

Aimez-vous cet exercice de l'interview ?
Oui. C'est une façon de communiquer. On me pose des questions. J'y réponds. Tout va bien (...) Mais qu'avez-vous pensé de l'émission ? Moi, je n'ai pas encore pu la voir.

C'est très original que vous chantiez avec un hologramme. On a l'impression que vous parlez à vous-même.
C'est souvent le cas ! (rires) Quand vous n'êtes pas là, je me parle à moi-même !

Michel Polnareff
Michel Polnareff
Michel Polnareff victime d'une embolie pulmonaire
Pub : Michel Polnareff gagne son procès contre Cetelem
"The Voice" : Michel Polnareff reste muet face à Clément
Voir toute l'actualité sur Michel Polnareff
Autour de Michel Polnareff
  • Véronique Sanson
  • Michel Berger
l'info en continu
Jean-Pierre Pernaut : Un an après sa mort, TMC rend hommage au journaliste le vendredi 24 février
Programme TV
Jean-Pierre Pernaut : Un an après sa mort, TMC rend hommage au journaliste le...
"Paris Match" : La rédaction dénonce la disparition progressive des "Une" people depuis l'arrivée de Vincent Bolloré
Presse
"Paris Match" : La rédaction dénonce la disparition progressive des "Une" people...
"Il est à la limite du mensonge" : Samuel Étienne revient sur sa mauvaise expérience avec Jean Castex sur Twitch
Internet
"Il est à la limite du mensonge" : Samuel Étienne revient sur sa mauvaise...
Audiences Netflix : La série française "En place" cartonne sur la plateforme, "Mercredi" disparaît
Audiences
Audiences Netflix : La série française "En place" cartonne sur la plateforme,...
Constance, humoriste sur France Inter, se met en retrait de la vie publique
Personnalités
Constance, humoriste sur France Inter, se met en retrait de la vie publique
"N'oubliez pas les paroles" : Nagui hilare après l'anecdote improbable d'une candidate sur sa demande en mariage
TV
"N'oubliez pas les paroles" : Nagui hilare après l'anecdote improbable d'une...