Netflix : "On tente de nous faire passer pour des voyous !"

Partager l'article
Vous lisez:
Netflix : "On tente de nous faire passer pour des voyous !"
Logo de Netflix
Logo de Netflix © Abaca
Le directeur de la communication et du marketing de Netflix est interrogé par nos confrères du Point.fr.

Netflix répond à... "la polémique Netflix". Alors que celle-ci bat son plein sur la croisette - pour la première fois dans l'histoire du festival, deux films distribués par la plateforme de SVoD sont sélectionnés en compétition officielle -, le directeur du marketing et de la communication en Europe de Netflix, Yann Lafargue, s'exprime longuement auprès de nos confrères du Point.fr. L'occasion pour lui de défendre sa compagnie sur la polémique qui défrise le tapis rouge et ulcère les exploitants de salles de cinéma.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
TV
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version

Alors que Netflix est accusée de refuser de sortir en salle en France le film "Okja" de Bong Joon Ho, Yann Lafargue assure au contraire que la plateforme continue de chercher à "trouver des solutions pour une petite sortie". "Nous n'avons aucun problème de principe avec la salle de cinéma, nous sommes nous-mêmes des cinéphiles qui allons au cinéma" tient-il à préciser, ajoutant néanmoins qu'il est "hors de question d'attendre trois ans pour proposer un film aux abonnés" - ce délai est imposé par la chronologie des médias -.

Françoise Nyssen s'empare du dossier et veut sortir du "blocage" sur la chronologie des médias

Fâchée avec la chronologie des médias - pilier de l'exception culturelle à la française -, Netflix fustige une polémique "franco-française", rappelant que son premier film, "Bests of No Nation", sorti en 2015, a été lancé à la Mostra de Venise et n'est pas sorti dans les salles italiennes, sans que cela ne "pose un problème". "Il y a encore deux mois, personne ne savait qu'on faisait des films, et maintenant, on a l'impression qu'on va détruire l'exception culturelle française" ironise Yann Lafargue avant d'assurer que, contrairement à ce que prétendent ses détracteurs, au premier rang desquels les exploitants de salles, Netflix reverse bien "une part de TVA sur (ses) recettes aux autorités fiscales de chaque pays".

"Nos adversaires mélangent tout et tentent de nous faire passer pour des voyous" regrette Yann Lafargue, avant de fustiger la chronologie des médias qui fait que de toutes les offres cinéma de Netflix dans le monde, celle de la France est, selon lui, la plus... "pourrie" ! Au même moment, interrogée à Cannes en marge du festival, la nouvelle ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a estimé que l'on ne pouvait pas "se satisfaire" du blocage actuel sur la chronologie des médias, de disant partisane de la recherche d'un "équilibre" entre le système de distribution des films en salles qui doit être préservé et une "évolution des modes de consommation", en particulier celui des jeunes.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Alias

Ceux qui payent 10 euros sont ceux qui ne peuvent de toute façon pas miser plus et ceux qui payent 20 le blu-ray, continuent de les payer : les ayants droits ne sont pas perdants mais bien le contraire.
On dirait une nouvelle guerre : la télé va détruire le cinéma, les VHS vont détruire le cinéma, le DVD puis le blu-ray vont détruire le cinéma... et ça fait plus de 60ans qu'on a la même rengaine.



Lex

Egalement financé par nos impôts... Et quand je vois le prix d'un ticket de cinéma, c'est une honte. Et la TVA à 5,5...



Dito1

LOL les cinémas que je fréquente n'ont pas attendu l'apparition des cartes d'abonnement pour diffuser des pubs de régies publicitaires locales ;)



DansTonTube

Idéalement, c'est compensé par ceux qui y vont moins ou par les mois où lui-même consomme moins. Dans les faits, je n'arrive pas à savoir si le système est équilibré ou pas.



Il n'y en a qu'une

Par ailleurs, n'avez-vous pas remarqué qu'un nombre croissant de salles ont souscrit à une régie publicitaire locale en plus de celle nationale, afin de compenser justement ces pertes dues au succès de ces cartes ?



Dito1

Les gens qui prennent une carte d'abonnement ont quand même à l'esprit de la rentabiliser ...
Et en tant qu'ancien abonné Pass' j'allais souvent dans des salles indépendantes parisiennes ; je me pose encore la question de la viabilité. Heureusement il y aura toujours des spectateurs sans abonnements



Il n'y en a qu'une

Jean Mineur le plus souvent, étant donné que les cinémas qui acceptent les cartes illimités sont souvent des grosses salles qui bombardent un max de pub avant le film.
Mais quand on s'arrange pour arriver dans la salle obscure juste à temps, difficile de s'en apercevoir !



Dito1

Si' l´abonné paye 23€ sa carte et va voir 10 films je suis curieux de savoir qui va payer les 5 € du montant figurant sur le ticket ;)



DansTonTube

Ah bon ? Et pourquoi en attendant on n'a pas déjà des "bombes de films" de plus de 3 ans ? Le problème c'est leur catalogue ( en qualité et en quantité ), pas la chronologie des médias.



DansTonTube

Au cinéma, il y a un ticket sur lequel figure un montant (autour de 5 euros) versé à la salle. C'est peu mais c'est équivalent à un tarif réduit. Après si le système est en déficit c'est une autre question et n'est pas au détriment de la rémunération des salles.



Spontex

Sans cette chronologie des médias, on aurait des bombes de film sur Netflix.



Dito1

Trouver un compromis ?
Baisser le prix des blu Ray par ex ? sans parler du prix des ultra blu Ray qui arrivent timidement (à cause du prix sûrement !)
Je commence à arrêter d'acheter des blu Ray car au final pour avoir un film ça coûte ; on va me dire qu'il y a des offres (3 blu Ray 30€ par ex) mais souvent sur des titres qui ne me branchent pas ...
on reproche la,rémunération des ayant-droits ; mais,c'est un peu la même chose avec les cartes ciné non ? On paye 20 et quelques euros par mois pour aller autant de fois voir tous films ... et là ça ne pose pas de problème !?? Étrange !



wanoubzh

Non, non exportateurs. Qui ne veut pas dire non plus producteurs car des pays comme l'inde, la chine, le nigéria, le brésil, l'indonésie, ... ont de très fortes productions locales qui produisent pour leur marché intérieur. Mais la France a une qualité cinématographique assez qualitative qui s'exporte bien (dans les pays francophones d'abord puis en Asie, Russie, USA et Brésil), la France est également très bien placé dans la production documentaire. Enfin, même si nos séries prêtent à sourire, des titres comme Joséphine Ange Gardien ou Candice Renoir trouvent assez facilement preneur à l'étranger.

Il faut voir un peu ce que produisent certains pays pour vraiment se rendre compte qu'on bénéficie d'un environnement fort qualitatif en ce qui concerne l'audiovisuel !



tikeum75

Désabonne-toi alors lol



Fouz B.

En tant qu'abonné Netflix, je trouve normal de ne pas devoir attendre 3 ans pour voir un film produit par Netflix.



chocotop

???!!! serieux ??! tu voulais pas dire importateur ?



wanoubzh

Les règles françaises qui sont si strictes concernant l'audiovisuel font que nous sommes le deuxième exportateurs de produits audiovisuels dans le monde...



zur ten

L'industrie du cinéma Français a 40 ans de retard. Tout comme les majors du disque ont eu du mal à passer au numérique (non sans avoir collé des drm partout avant de comprendre enfin la réalité) ils ne comprennent pas qu'un bon film ne passe pas forcément par le cinéma (et vice versa), que leur chronologie des médias favorise le téléchargement illégal et va à l'encontre total de l'évolution de la consommation des spectateurs. Ils sont incapables de s'adapter et se tirent une balle dans le pied.
Netflix et le cinéma peuvent cohabiter mais si je dois un jour choisir entre le cinéma et Netflix, le second gagnera haut la main.



Sechery_K

Netflix, le grand méchant absolu, en attendant je ne regrette pas mon abonnement, des séries et des films de qualités, des prises de risques, tout ce qu'on a pas dans le circuit cinématographique et télévisuel français.



Nina Ritchie

oui mais netflix est une cible facile pour faire le buzz afin d'éviter de se poser les vraies questions et évolution que doit prendre le marché ...



Sanmibor

Cette polémique est ridicule. Netflix à TOTALEMENT raison. Ils essaient de proposer le film en salle, mais le CNC et le csa font chier avec leur chronologie des médias d'un autre siècle.
L'excuse de la sortie cinéma pour un film à Cannes ne tient pas. Par le passé, plusieurs films récompensés à Cannes ne sont jamais sortis en salle en France. La faute a nos distributeurs qui se font des couilles en or, sans sortir tous les films. Et eux, on leur dit rien.



lolo64

Effectivement comme tu le dis le coût pour l'usager revient au même que ce soit dans le cas d'une sortie sur netflix ou dans une salle de cinéma (avec en plus l'avantage du pouvoir regarder de nouveau le film pendant la période d’engagement, contrairement au cinéma).
Je précise que je suis abonné au cinéma ainsi qu'à netflix et pour moi vouloir mettre en opposition ces deux modes de diffusion est un non sens, ils sont complémentaires. C'est plus le support DVD qui est amené à disparaitre



DansTonTube

Ah, Netflix ne pratique aucune "optimisation" fiscale ? Tiens donc...

Quant à sa programmation cinéma "pourrie" (c'est assez juste), elle n'a pas à voir qu'avec la chronologie des médias, à moins de considérer que tout film de plus de 3 ans est "pourri".



DansTonTube

C'est bien le problème. Les blu-ray sont peut-être trop chers pour beaucoup mais à 10 euros par mois, quel peut bien être le niveau de rémunération des ayant-droits ?

En réduisant le délai, on réduit d'autant la durée d'exploitation des titres sur les autres supports, certainement plus rémunérateurs que Netflix...

Il faudrait trouver un compromis dans le cas spécifique où la plateforme finance le film et imposer un minimum d'investissement comme pour les chaînes de télé.



acecarabin

Au fond c'est Cannes qui se démarque encore une fois par son élitisme a deux balles et son incapacité à entrer dans la modernité.
Et cette chronologie des médias est totalement déconnectée de la réalité. Ce délai de 3 ans est incroyablement long, il faut être vraiment un idiot pour décréter ce genre de chose, ça ne pouvait que mener à ce genre de clash...
J'espère que Netflix obtiendra gain de cause, et pourra diffuser ses films en salle puis rapidement sur son service, tout comme le fait Canal+.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Stéphane Bern va jouer un militaire pour France 3
TV
Stéphane Bern va jouer un militaire pour France 3
L'année médias 2019 vue par... Marie-Aline Meliyi
Interview
L'année médias 2019 vue par... Marie-Aline Meliyi
Marquinhos papa : Le PSG s'insurge contre des "propos immatures et blessants" dans "L'Equipe du soir"
Sport
Marquinhos papa : Le PSG s'insurge contre des "propos immatures et blessants" dans...
Téléthon 2019 : Des promesses de dons en hausse sur un an
TV
Téléthon 2019 : Des promesses de dons en hausse sur un an
Audiences samedi : Records de saison pour "50 min inside" et "De quoi j'me mêle", "L'atelier" continue de baisser
TV
Audiences samedi : Records de saison pour "50 min inside" et "De quoi j'me mêle",...
Audiences: "Mongeville" large leader, le concert de Patrick Bruel peu suivi
TV
Audiences: "Mongeville" large leader, le concert de Patrick Bruel peu suivi
Vidéos Puremedias