Nicolas de Tavernost ne veut pas que M6 étrille les annonceurs de la chaîne

Partager l'article
Vous lisez:
Nicolas de Tavernost ne veut pas que M6 étrille les annonceurs de la chaîne
Nicolas de Tavernost, dans "Le Supplément" de Canal+.
Le patron de M6 était l'invité dimanche de l'émission "Le Supplément", sur Canal+.

Voilà les journalistes de M6 prévenus. Invité du "Supplément" de Canal+ dimanche, Nicolas de Tavernost, patron de la chaîne, a expliqué ne pas souhaiter que les reportages de sa chaîne étrillent ses "clients", à savoir les annonceurs. "Nous n'avons plus de pression politique, ça c'est terminé mais nous avons la pression de nos clients. Je ne peux pas supporter qu'on dise du mal de nos clients, a-t-il expliqué. Souvent il y a des discussions, nous vivons de nos clients". Nicolas de Tavernost a rappelé un épisode de "Capital" consacré à la téléphonie mobile. En septembre 2012, un reportage sur Free avait été trappé, déclenchant la protestation de la rédaction. Et pour cause, M6 est partenaire d'Orange dans le secteur, avec la marque M6 Mobile.

À lire aussi
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets racistes et homophobes
TV
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets...
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème technique"
TV
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème...
Radio Classique : Bernard Poirette écarté de la présentation de la matinale
Radio
Radio Classique : Bernard Poirette écarté de la présentation de la matinale

"Je leur ai expliqué, si on fait une émission sur la téléphonie, on va dire forcément, si elle est bonne pour Orange, on va comprendre. Et si elle est mauvaise, on va se fâcher avec notre client. Donc il n'y a pas de bonnes émissions", a-t-il détaillé. Pour le patron de la chaîne, "il y a des choses qu'il faut éviter", à savoir les reportages où les annonceurs de M6 pourraient être mis en cause.

"Je le dis avec beaucoup de clarté"

"Il y a des choses beaucoup plus difficiles à traiter que d'autres, je le dis avec beaucoup de clarté. On a une très grande liberté pour traiter beaucoup d'autres choses, a-t-il poursuivi. La téléphonie n'est pas un sujet unique, il y a d'autres médias qui pourront le traiter mieux que nous". M6 n'est pas la seule chaîne à subir des pressions économiques de ses clients. Sur France Télévisions aussi, "Cash Investigation" a mis à rude épreuve certains d'entre eux. Mais contrairement à la chaîne privée, le service public a toujours eu la liberté de continuer à enquêter et étriller ses "clients".

Sur le même thème
l'info en continu
"Et si on se rencontrait ?" : M6 prépare une nouvelle émission de dating
TV
"Et si on se rencontrait ?" : M6 prépare une nouvelle émission de dating
Audiences février : TF1 leader en forme, F2 en hausse, M6 au top grimpe sur le podium, Arte et CNews survitaminées
Audiences
Audiences février : TF1 leader en forme, F2 en hausse, M6 au top grimpe sur le...
Salon de l'agriculture annulé : Les chaînes de télé invitent la ferme sur leurs plateaux cette semaine
TV
Salon de l'agriculture annulé : Les chaînes de télé invitent la ferme sur leurs...
"A prendre ou à laisser" : Le jeu de Cyril Hanouna ne reviendra pas ce lundi sur C8
TV
"A prendre ou à laisser" : Le jeu de Cyril Hanouna ne reviendra pas ce lundi sur C8
CNews : Le maire de Grenoble tacle en direct Vincent Bolloré, Jean-Pierre Elkabbach le défend
TV
CNews : Le maire de Grenoble tacle en direct Vincent Bolloré, Jean-Pierre...
Un photographe du journal "L'union" violemment agressé à Reims, une enquête pour tentative de meurtre ouverte
Presse
Un photographe du journal "L'union" violemment agressé à Reims, une enquête pour...
Vidéos Puremedias