Ophélie Radureau-Viaene ("Télématin") : "Laurent Bignolas sera reconduit la saison prochaine"

Partager l'article
Vous lisez:
Ophélie Radureau-Viaene ("Télématin") : "Laurent Bignolas sera reconduit la saison prochaine"
Ophélie Radureau-Viaene
Ophélie Radureau-Viaene © DR
La productrice de "Télématin" fait le point avant le retour de la matinale de France 2 dès lundi.

Une première dans la longue histoire de "Télématin". Pour la première fois depuis son arrivée à l'antenne sur France 2 en 1985, la matinale la plus regardée de France a été absente de l'antenne pendant plus de deux mois, en raison de la crise sanitaire. Pour pallier cette absence, France Télévisions a opté pour un compromis en codiffusant chaque matin la matinale de franceinfo, renforcée pour la circonstance par l'intervention de chroniqueurs de "Télématin".

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

Alors que le programme fera son retour à l'antenne dès lundi avec Laurent Bignolas, puremedias.com fait le point avec Ophélie Radureau-Viaene, productrice du programme depuis 2019 - désormais produit en interne par France.tv Studio - sur les changements qui s'annoncent.

Propos recueillis par Christophe Gazzano.

puremedias.com : "Télématin" s'apprête donc à revenir à l'antenne après deux mois d'absence et après qu'un membre de l'équipe a été testé positif au Covid-19.
Ophélie Radureau-Viaene : Comme tous les médias, France Télévisions a été obligé de limiter le nombre de personnes présentes au siège avec l'arrivée de l'épidémie. D'emblée, le choix a été fait par la direction de mutualiser les moyens avec franceinfo. C'était d'autant plus important pour nous puisqu'une personne avait été testée positive et qu'il fallait donc protéger les équipes.

De qui s'agissait-il ? Comment se porte cette personne aujourd'hui ?
Il s'agissait d'une de nos journalistes. Elle va parfaitement bien, comme le reste de l'équipe.

Y a-t-il eu d'autres cas recensés au sein de l'équipe de "Télématin" entretemps ?
Oui, un autre cas, concernant une autre journaliste. Cela n'a pas eu de conséquences sur l'organisation de l'équipe puisque nous étions déjà tous confinés. Depuis, cette personne est en parfaite santé également.

Ils ont dit
"On a réussi à livrer à franceinfo près de 200 reportages"
Ophélie Radureau-Viaene

Quel bilan tirez-vous de la cohabitation entre les chroniqueurs de "Télématin" et ceux de franceinfo ?
Je suis hyper fière du travail accompli main dans la main avec eux dans un contexte compliqué. Dès le départ, le rédacteur en chef et le rédacteur en chef adjoint de "Télématin" se sont rapprochés de leurs homologues de franceinfo. Cela a été assez facile de trouver des traits d'union entre nous puisque "Télématin", c'est à la fois de l'info et du magazine. Nous avons mis à l'antenne d'abord trois, puis quatre sujets par jour incarnés par les visages de "Télématin". Au final, on a réussi à livrer à franceinfo près de 200 reportages. Le travail avec eux s'est fait en bonne intelligence. De notre côté, on a dû inventer un process pour pouvoir tous travailler à distance. Une fois le sujet tourné, il fallait envoyer nos rushes chez un monteur qui se trouvait lui-même chez lui.

Cela vous a-t-il donné envie de conserver des synergies entre "Télématin" et franceinfo: à l'avenir ?
J'en parle assez souvent avec Alexandre Kara, le patron de franceinfo. Une fois que les choses seront rentrées dans l'ordre, si des sujets de "Télématin" peuvent intéresser franceinfo et vice-versa et que la direction est d'accord, alors pourquoi pas. Comme je le disais, la spécificité de "Télématin", c'est d'être hybride, entre info et magazine. J'échange donc avec la direction de l'information au quotidien.

Ils ont dit
"Pas question de revenir avec une émission telle qu'on l'avait laissée le 16 mars"
Ophélie Radureau-Viaene

Depuis combien de temps travaillez-vous au retour de "Télématin" sur France 2 ?
Depuis une bonne semaine pour les aspects pratiques. La quarantaine de chroniqueurs a hâte de revenir. Mais mon équipe et moi travaillions déjà à un "Télématin" post-confinement depuis déjà plusieurs semaines. Il n'était pas question pour moi, productrice, de revenir à l'antenne avec une émission telle qu'on l'avait laissée le 16 mars.

A quoi ressemblera cette nouvelle version de "Télématin" ?
Si nous restons un rendez-vous bienveillant, il est important de pouvoir accompagner les téléspectateurs dans cette période inédite. On a donc pensé à des rendez-vous nouveaux, pour se positionner en tant que journalistes de solutions. Le contexte est anxiogène, notre matinale doit être l'inverse. Sans faire d'angélisme, on fera quotidiennement un portrait du jour pour aller à la rencontre d'une personne inspirante qui, à son niveau, réussit à faire bouger les choses. Nous allons aussi proposer un décryptage de tendances, avec une dimension sociétale.
Concernant le monde de la culture, qui est très important pour le groupe et pour "Télématin", nous allons montrer des initiatives inédites. Tous les jours, pour respecter des conditions sanitaires strictes, Laurent Bignolas recevra un invité par Skype pour apporter un éclairage sur la situation, qu'il s'agisse d'un philosophe, un comédien, un scientifique... L'invité de Caroline Roux dans "Les 4 Vérités" interviendra aussi par Skype. Nous allons enfin garder la chronique "On vous répond", mise en place sur franceinfo et demander à nos chroniqueurs d'y répondre en fonction des problématiques abordées. Il est important de conserver ce lien entre la première matinale de France qu'est "Télématin" et le public depuis 35 ans.

Pourquoi avoir choisi la date du 25 mai pour revenir à l'antenne ?
Il nous fallait le temps de travailler sur le projet. Le 18 mai avait été évoqué, mais cela nous semblait un peu court.

Ils ont dit
"Le téléspectateur en a un peu assez des interventions par Skype"
Ophélie Radureau-Viaene

Quelles seront les principales mesures de précaution prises en plateau ?
Nous serons de retour sur le plateau de l'info qui a déjà expérimenté le travail au quotidien dans des conditions particulières ces dernières semaines. Nous ne serons pas plus de trois autour de la table comme c'est le cas par exemple sur le "20 Heures" actuellement. Les chroniqueurs entreront un par un. Les invités interviendront à distance, même si, sur la partie magazine, nous avons pris le parti de limiter les interventions par Skype. On se dit qu'aujourd'hui, le téléspectateur en a un peu assez puisque nous sommes à l'heure du déconfinement. On veut retrouver l'esprit "Télématin" d'avant le confinement, c'est-à-dire l'esprit bienveillant et chaleureux, qui est moins facile par écrans interposés. En coulisses, on sera équipés de masques. Je serai garante des distances de sécurité entre les uns et les autres.

La concurrence de BFMTV, dont la matinale est la 2e la plus suivie à la télévision chaque matin, vous incite-t-elle à mettre davantage l'accent sur l'information ?
On s'est plusieurs fois posé la question. Il en ressort que la force de notre matinale est son côté hybride. Aller sur une proposition tout info, ce serait sincèrement une erreur. Il n'en a d'ailleurs jamais été question. Nous sommes bien conscients que la concurrence est rude mais si vous regardez les autres matinales sur les autres chaînes, vous verrez qu'elles ont plutôt tendance à "magaziner" leur rendez-vous pour récupérer de l'humeur et un ton bienveillant.

Comment se répartit l'équilibre entre l'information et la partie magazine dans "Télématin" ?
Pour notre retour post-confinement, nous allons augmenter les plages d'information, forte actualité oblige. Sur les trois heures de matinale, il devrait donc y avoir 1h d'info, en prenant en compte "Les 4 Vérités". C'est une situation momentanée comme cela a déjà été le cas plusieurs fois dans l'histoire de l'émission, par exemple au lendemain d'attentats. Avant le confinement, le temps consacré à l'information dans "Télématin" réprésentait 50 minutes.

Ils ont dit
"Les tensions sont derrière nous"
Ophélie Radureau-Viaene

"Télématin" a été touchée en début de saison par une vague de départs de chroniqueurs historiques dont certains n'ont pas hésité à critiquer ouvertement l'émission dans les médias. Pensez-vous que cela a terni l'image de "Télématin" ? Diriez-vous que la crise est désormais derrière vous ?
Cela fait un an que je travaille avec Laurent (Bignolas, ndlr) en tant que productrice, main dans la main. Nous sommes tous deux journalistes. En effet, certains chroniqueurs sont partis. C'est une émission qui a 35 ans, il a donc fallu faire des ajustements et cela n'a pas été simple. Mais quand je vois la manière et l'ambiance dans laquelle dont nous avons pu travailler à distance pendant le confinement, je me dis que, oui, tout cela est derrière nous. Je n'aurais pas pu vivre ce que j'ai vécu avec l'équipe actuelle s'il y avait encore eu des tensions telles qu'il a a pu y en avoir par le passé.

Laurent Bignolas sera-t-il de nouveau à la tête de "Télématin" la saison prochaine ?
Ce n'est pas une question pour moi. Je travaille avec Laurent et je continuerai à travailler avec lui.

On peut donc dire qu'il sera reconduit la saison prochaine ?
Oui, évidemment.

Télématin
Télématin
"Télématin" : A quoi ressemble la version déconfinée de la matinale de France 2 ?
"Télématin" : La matinale de France 2 de retour dès le 25 mai
"Télématin" interrompu subitement par une panne d'électricité sur France 2
Voir toute l'actualité sur Télématin
Sur le même thème
l'info en continu
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici 2022
TV
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici...
Roland Garros à huis clos : Nelson Monfort dérange par erreur une rencontre sur le court
Sport
Roland Garros à huis clos : Nelson Monfort dérange par erreur une rencontre sur le...
Ségolène Royal rejoint LCI
TV
Ségolène Royal rejoint LCI
"Vous m'avez manqué !" : Le retour de Jean-Pierre Elkabbach sur CNews après onze mois d'absence
TV
"Vous m'avez manqué !" : Le retour de Jean-Pierre Elkabbach sur CNews après onze...
Michel Drucker opéré du coeur, la rentrée de "Vivement dimanche" repoussée sur France 2
TV
Michel Drucker opéré du coeur, la rentrée de "Vivement dimanche" repoussée sur...
Audiences dimanche : Records pour "Auto moto", "66 minutes" et le "CFC", "Les mystères de l'amour" au plus haut
Audiences
Audiences dimanche : Records pour "Auto moto", "66 minutes" et le "CFC", "Les...
Vidéos Puremedias