Orange aurait tenté de censurer sa filiale cinéma pour ne pas "s'attirer les foudres" de Pierre Bergé

Partager l'article
Vous lisez:
Orange aurait tenté de censurer sa filiale cinéma pour ne pas "s'attirer les foudres" de Pierre Bergé
Stéphane Richard, le PDG d'Orange
Stéphane Richard, le PDG d'Orange © Abaca
Selon "Médiapart", la filiale cinéma d'Orange aurait subi des pressions de sa direction pour ne pas financer un projet de biopic sur Yves Saint Laurent. Objectif selon le site : s'attirer les faveurs de Pierre Bergé et du journal dont il est actionnaire, "Le Monde".

C'est une surprenante affaire que révèle cette semaine Médiapart. Dans un article paru mardi, le site d'Edwy Plenel affirme que l'actuel PDG d'Orange, Stéphane Richard, aurait demandé à la fin 2013 à sa filiale cinéma, Orange Studio, de ne pas financer le projet de biopic sur Yves Saint Laurent du réalisateur Bertrand Bonello. Raison invoquée par la direction selon notre confrère : ce projet déplairait à l'homme d'affaires Pierre Bergé, personnellement associé à un autre projet de film sur le sujet réalisé par Jalil Lespert et porté par Pierre Niney.

À lire aussi
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets racistes et homophobes
TV
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets...
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème technique"
TV
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème...
"Ce monsieur est fou !" : Un garagiste poursuit en direct un envoyé spécial de Julien Courbet sur M6
TV
"Ce monsieur est fou !" : Un garagiste poursuit en direct un envoyé spécial de...

"Satisfaire Pierre Bergé"

La directrice de la filiale cinéma d'Orange, Frédérique Dumas, a refusé de céder à la demande de Stéphane Richard, elle a été remerciée le 7 février 2014. Le site d'information rappelle que Stéphane Richard était à l'époque "au coeur d'une tempête judiciaire et médiatique". Le nom de l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l'Economie était en effet régulièrement cité par la presse dans l'affaire de l'arbitrage rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie. Et le site d'information de rappeler les nombreuses révélations faites par "Le Monde" dans cette affaire politico-financière.

"En un mois, une trentaine de papiers relatant les évolutions de l'enquête judiciaire en cours évoquent les responsabilités de celui qui est entretemps devenu P-DG d'Orange", explique ainsi Médiapart. Selon le site d'information, la demande faite par Stéphane Richard à Frédérique Dumas de ne pas produire le film de Bertrand Bonnello aurait ainsi eu pour objectif de "satisfaire Pierre Bergé" et ainsi d'obtenir de ce dernier qu'il tempère les articles du Monde le concernant.

Un message vocal embarrassant

Pour justifier ses accusations, Médiapart produit un message vocal laissé par Xavier Couture, conseiller spécial de Stéphane Richard, sur le téléphone de Frédérique Dumas. On peut notamment entendre l'ancien cadre de TF1 déclarer à la directrice de la filiale cinéma d'Orange : "J'essaie de convaincre les journalistes du Monde d'être un peu plus gentils avec Stéphane, et pas de faire un feuilleton avec une histoire qu'on aimerait bien voir retomber. Je pense qu'il serait utile de réfléchir à deux fois avant de financer le film sur Yves Saint Laurent qui est très contesté par Pierre Bergé comme tu le sais".

Interrogé par Médiapart, Xavier Couture s'est défendu de toute tentative d'influencer la ligne éditoriale du "Monde". "C'est ridicule (...) Vous imaginez la rédaction du Monde et les journalistes qui suivent ces dossiers en recevant un appel de Pierre Bergé sur le thème 'Calmez-vous' ? Ça n'existe pas", a-t-il protesté. Xavier Couture a cependant confirmé que Pierre Bergé l'avait contacté dans cette affaire.

"Il y a zéro problème"

Mais il minimise cette affaire : "Ça me paraît assez bénin. Si on peut s'éviter de se mettre Pierre à dos, c'est aussi bien. Stéphane n'était peut-être pas favorable à ce qu'on mette Pierre Bergé de mauvaise humeur. On est tous copains avec lui. La belle affaire". En guise de bonne foi, Xavier Couture a notamment tenu à rappeler qu'Orange avait finalement financé le film de Bertrand Bonello. "Il y a zéro problème", a-t-il conclu.

De son côté, Pierre Bergé avait déjà réfuté par le passé toute tentative de censure du film de Bonello. Invité de Maïtena Biraben dans "Le Supplément" le 12 janvier dernier, l'homme d'affaires avait ainsi déclaré : "Je ne ferai rien contre Bonello. Bonello est venu me voir et la première chose que je lui ai dite c'est : 'Il y a une chose que je ne vous pardonnerais pas, c'est de me faire passer pour un censeur, moi qui suis contre toutes les censures."

France Telecom - Orange
France Telecom - Orange
"Attrapez Noël" : Orange relance le numéro du Père Noël
Après Free, Orange coupe le signal de BFMTV, RMC Story et RMC Découverte
RT France bientôt distribuée par Orange
Orange se dit "prêt à couper à TF1" comme Canal+
Voir toute l'actualité sur France Telecom - Orange
Autour de France Telecom - Orange
  • Orange Cinéma Séries
  • Médiamétrie
  • Bouygues Telecom
Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 20 au 26 mars 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 20 au 26 mars 2021
Assa Traoré condamnée pour atteinte à la présomption d'innocence de gendarmes après des messages Facebook
Justice
Assa Traoré condamnée pour atteinte à la présomption d'innocence de gendarmes...
"Un homme d'honneur" : Kad Merad et Gérard Depardieu dans un duel tendu dès le 22 mars sur TF1
Programme TV
"Un homme d'honneur" : Kad Merad et Gérard Depardieu dans un duel tendu dès le 22...
6 nations : France/Ecosse sera finalement diffusé vendredi 26 mars en prime time sur France 2
Programme TV
6 nations : France/Ecosse sera finalement diffusé vendredi 26 mars en prime time...
Condamné pour corruption, Nicolas Sarkozy sera l'invité du "20 Heures" de TF1 mercredi
Programme TV
Condamné pour corruption, Nicolas Sarkozy sera l'invité du "20 Heures" de TF1...
Jean-Pierre Pernaut prend la défense de PPDA : "J'ai été très choqué de ce qui est sorti dans la presse"
TV
Jean-Pierre Pernaut prend la défense de PPDA : "J'ai été très choqué de ce qui est...
Vidéos Puremedias