Orelsan relaxé dans son procès contre Ni putes ni soumises

Partager l'article
Vous lisez:
Orelsan relaxé dans son procès contre Ni putes ni soumises
Orelsan
Orelsan © Abaca
Le rappeur Orelsan avait été poursuivi par le mouvement féministe Ni putes ni soumises, qui estimait que sa chanson "Sale pute" était une 'provocation au crime". Il a été relaxé mardi.

Le rappeur Orelsan, qui était poursuivi pour "provocation au crime" par le mouvement féministe Ni Putes ni soumises pour sa chanson "Sale Pute", a été relaxé mardi par le Tribunal correctionnel de Paris. Le chanteur avait défendu sa liberté d'expression tandis que l'association avait décrit ce titre comme un "appel à la haine".

À lire aussi
Une enquête ouverte contre le youtubeur Papacito pour "provocation" au meurtre
Justice
Une enquête ouverte contre le youtubeur Papacito pour "provocation" au meurtre
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Laurent Ruquier et Catherine Barma vont en justice
Justice
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Laurent Ruquier et Catherine Barma vont en justice
Tweets sur Daesh : Marine Le Pen et Gilbert Collard relaxés
Justice
Tweets sur Daesh : Marine Le Pen et Gilbert Collard relaxés
Marilyn Manson visé par une plainte pour viol de l'actrice de "Game of Thrones" Esmé Bianco
Justice
Marilyn Manson visé par une plainte pour viol de l'actrice de "Game of Thrones"...

L'affaire avait pris des proportions importantes et le rappeur de 29 ans avait même dû annuler sa participation à plusieurs festivals. Au mois de mai dernier, le jeune homme, récompensé aux dernières Victoires de la Musique, avait défendu sa liberté de création face à la présidente de l'association, Asma Guérifi, qui définissait la chanson comme "un appel à la haine". La raison ? Des propos jugés violents voire menaçants : "Je vais te mettre en cloque (sale pute) et t'avorter à l'Opinel". Des accusations niées par le chanteur, expliquant que sa chanson ne contenait "aucune provocation ou aucune incitation" à agresser les femmes.

"On se trompe d'ennemi"

Cette affirmation n'est pas partagée par le mouvement féministe. L'avocate de l'association, Me Samia Megouche, a rappelé qu'"une femme (mourrait) tous les trois jours sous les coups de son compagnon et ça, ce n'est pas fictif". La procureur a pourtant décidé de plaider la relaxe du chanteur, expliquant que l'association se "trompait d'ennemi" : les femmes battues ne sont "pas victimes des propos d'un chanteur qui s'exprime dans le cadre de sa liberté d'expression artistique", avait-elle expliqué.

l'info en continu
"Spectaculaire" : Cyril Féraud rejoint Jean-Marc Généreux à l'animation du show de France 2
TV
"Spectaculaire" : Cyril Féraud rejoint Jean-Marc Généreux à l'animation du show de...
"The Morning Show" : Une date pour la saison 2 sur Apple TV+, une star d'"Urgences" rejoint le cast
Séries
"The Morning Show" : Une date pour la saison 2 sur Apple TV+, une star...
L'Algérie retire l'accréditation de France 24
International
L'Algérie retire l'accréditation de France 24
"A prendre ou à laisser" : Christophe Dechavanne arrive sur C8 dès ce soir
TV
"A prendre ou à laisser" : Christophe Dechavanne arrive sur C8 dès ce soir
Xavier Gandon : "Le groupe TF1 signe sa meilleure saison sur la cible commerciale depuis 2007"
Interview
Xavier Gandon : "Le groupe TF1 signe sa meilleure saison sur la cible commerciale...
"Demain nous appartient" : La date de l'arrivée de Catherine Jacob et Francis Perrin dévoilée
Séries
"Demain nous appartient" : La date de l'arrivée de Catherine Jacob et Francis...