Orelsan relaxé dans son procès contre Ni putes ni soumises

Partager l'article
Vous lisez:
Orelsan relaxé dans son procès contre Ni putes ni soumises
Orelsan
Orelsan © Abaca
Le rappeur Orelsan avait été poursuivi par le mouvement féministe Ni putes ni soumises, qui estimait que sa chanson "Sale pute" était une 'provocation au crime". Il a été relaxé mardi.

Le rappeur Orelsan, qui était poursuivi pour "provocation au crime" par le mouvement féministe Ni Putes ni soumises pour sa chanson "Sale Pute", a été relaxé mardi par le Tribunal correctionnel de Paris. Le chanteur avait défendu sa liberté d'expression tandis que l'association avait décrit ce titre comme un "appel à la haine".

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

L'affaire avait pris des proportions importantes et le rappeur de 29 ans avait même dû annuler sa participation à plusieurs festivals. Au mois de mai dernier, le jeune homme, récompensé aux dernières Victoires de la Musique, avait défendu sa liberté de création face à la présidente de l'association, Asma Guérifi, qui définissait la chanson comme "un appel à la haine". La raison ? Des propos jugés violents voire menaçants : "Je vais te mettre en cloque (sale pute) et t'avorter à l'Opinel". Des accusations niées par le chanteur, expliquant que sa chanson ne contenait "aucune provocation ou aucune incitation" à agresser les femmes.

"On se trompe d'ennemi"

Cette affirmation n'est pas partagée par le mouvement féministe. L'avocate de l'association, Me Samia Megouche, a rappelé qu'"une femme (mourrait) tous les trois jours sous les coups de son compagnon et ça, ce n'est pas fictif". La procureur a pourtant décidé de plaider la relaxe du chanteur, expliquant que l'association se "trompait d'ennemi" : les femmes battues ne sont "pas victimes des propos d'un chanteur qui s'exprime dans le cadre de sa liberté d'expression artistique", avait-elle expliqué.

Sur le même thème
l'info en continu
"Nos terres inconnues" : Raphaël de Casabianca emmène Nicole Ferroni ce soir sur France 2
Programme TV
"Nos terres inconnues" : Raphaël de Casabianca emmène Nicole Ferroni ce soir sur...
Cinémas fermés : "Forte" avec Melha Bedia et Valérie Lemercier sortira sur Amazon Prime Video le 15 avril
Cinéma
Cinémas fermés : "Forte" avec Melha Bedia et Valérie Lemercier sortira sur Amazon...
Coronavirus : Le tournage de la série "All Rise" reprend pour un épisode spécial pandémie
Séries
Coronavirus : Le tournage de la série "All Rise" reprend pour un épisode spécial...
"Le bureau des légendes" : "Le Figaro" au coeur de l'intrigue de la saison 5
Séries
"Le bureau des légendes" : "Le Figaro" au coeur de l'intrigue de la saison 5
Le confinement vu par... Nicole Ferroni
Confinement
Le confinement vu par... Nicole Ferroni
"Elementary" : Déprogrammée sur M6, la saison 6 revient sur 6ter le 29 avril
Programme TV
"Elementary" : Déprogrammée sur M6, la saison 6 revient sur 6ter le 29 avril
Vidéos Puremedias