Philippe Chaffanjon (France Info) : "La star, c'est l'actualité"

Partager l'article
Vous lisez:
Philippe Chaffanjon (France Info) : "La star, c'est l'actualité"
Radio France / Christophe Abramowitz
Radio France / Christophe Abramowitz © Philippe Chaffanjon, directeur de France Info.
Portée par l'actualité dense ces derniers mois, France Info est l'une des radios qui enregistre la plus forte progression selon le dernier sondage de Médiamétrie (+10%). Explications de son directeur, Philippe Chaffanjon.

Portée par l'actualité dense ces derniers mois, France Info est l'une des radios qui enregistre la plus forte progression selon le dernier sondage de Médiamétrie. Décryptage sur puremedias.com de son directeur, Philippe Chaffanjon.

France Info progresse fortement sur la dernière vague, à +10%. J'imagine que l'ambiance est plutôt bonne ce matin dans les couloirs de la rédaction...

À lire aussi
Des journalistes membres de la #LigueDuLol écartés de leur rédaction (MAJ)
Internet
Des journalistes membres de la #LigueDuLol écartés de leur rédaction (MAJ)
Audiences : Succès pour le "Palmashow" sur TF1, "Chérif" 2e, Patrick Sabatier faible sur C8
Audiences
Audiences : Succès pour le "Palmashow" sur TF1, "Chérif" 2e, Patrick Sabatier...
Affaire Benalla : Echange tendu entre Edwy Plenel et Patrick Cohen sur l'origine des enregistrements de "Mediapart"
TV
Affaire Benalla : Echange tendu entre Edwy Plenel et Patrick Cohen sur l'origine...


Oui, nous sommes très contents, ces résultats sanctionnent beaucoup de travail et d'énergie pour faire vivre une actualité qui a été très riche. Et pour laquelle on a une grille pertinente. Sur l'année qui vient de s'écouler, de septembre à juin, on a changé la grille de France Info neuf fois sur dix en raison de l'actualité pour s'y adapter. Ca montre que les auditeurs sont intéressés et répondent présents quand des journalistes dont c'est le métier racontent l'info avec du reportage, de l'explication. Ce qui m'amuse toujours c'est d'entendre, quand on a des audiences moyennes, "le concept de France Info est mort". Et quand ça marche on dit : "c'est l'actu, c'est normal". Oui l'actu a été forte ces derniers mois. Mais on ne va pas reprocher à un pompiste de vendre de l'essence !

On dit aussi merci Dominique Strauss-Kahn ?
Non, non ! On ne dit pas merci DSK, on dit merci l'actualité ! Et merci aux journalistes de France Info qui la font vivre. DSK, c'est 15 jours en mai même s'il y a eu des rebondissements au-delà. Le sondage du 15 avril, nous étions à 8,9 déjà et on avait pas de DSK, on avait les révolutions arabes, le Japon, la Côte d'Ivoire etc. DSK fait partie de l'actualité et l'affaire a d'ailleurs été largement traitée par les généralistes. Mais s'il n'y avait que DSK, nous ne serions pas à 9 !

Justement, les généralistes ont peu profité de cette actualité chargée. Vous êtes la seule radio à en récolter les fruits, quelle est votre analyse ?
Peut-être que quand l'actu prend une certaine surface, les gens reviennent vers une radio dont c'est la seule activité. Je n'en sais rien, tout le monde fait son boulot du mieux possible. Je sais comment c'est compliqué de faire marcher une radio. Il faut rester humble par rapport à ça, c'est toujours très fragile. Quand on a un bon sondage, on est content mais on ne sait jamais quel va être le suivant.

Vous êtes particulièrement fier de repasser devant Europe 1 ?
Non. Chacun fait son métier, le prochain coup sera peut-être pour eux. Je ne souhaite de mal à personne , je suis content quand toutes les radios vont bien, sincèrement. J'ai passé vingt ans de ma vie à RTL, je n'ai aucun problème avec les radios commerciales privées. Je leur souhaite de marcher. France Info, c'est un modèle différent, à la fois passionnant et difficile à construire.

France Info est encore loin de son plus haut niveau, en 2003. Votre objectif est-il de revenir à ces résultats ?
Non, franchement pas. Le contexte de 2011 n'a rien à voir avec le contexte des années post-11 septembre où France Info était au-delà de 10. Le contexte de la consommation de l'info en France a énormément changé : aujourd'hui les gens sont distraits de l'écoute de France Info par de nombreux dispositifs, notamment l'internet mobile, notre principal concurrent. Avant on montait dans sa voiture, on allumait France Info. Maintenant ces gens-là ont déjà eu trois alertes, savent que Ben Laden est mort, que Ben Ali est parti de Tunisie. La fonction alerte de France Info est battue en brèche par tous ces dispositifs ! D'ailleurs, maintenir ces niveaux d'audience dans ce contexte concurrentiel, c'est un tour de force.

Ca va être de plus en plus le cas...
Je le sais, on s'y adapte en faisant ce qu'on a initié depuis deux ans, une grille en perpétuel mouvement. On ne fait plus le France Info avec une grille figée, verrouillée le matin et qui tournait toute la journée. Longtemps, notre image de marque a été de rediffuser beaucoup. Aujourd'hui, la rediffusion est en train de mourir à cause des podcats et de l'écoute différée. Tout le monde sait faire de la rediff, cela ne sert plus à grand chose ! Cela nous oblige à faire évoluer notre façon de faire de la radio, c'est très stimulant.

France Info est moins une radio de rendez-vous...
Oui, c'est d'abord une radio d'actualité en continu et instantanée.

Dans le détail, quelles tranches progressent ?
La grille est globalement très stable avec une grosse progression le petit matin, le soir et à certaines heures de l'après-midi. Dans le 10-12 et le 14-17 où traditionnelement on a moins d'écoute, ça a bien monté parce qu'il y a eu un appétit particulier pour l'actualité ces derniers mois. Le 10-12, autrefois on rediffusait. Désormais, c'est un vrai produit nouveau et réactualité. On peut écouter France Info de 7 à 14 heures sans entendre deux fois la même chose.

Le départ de Nicolas Poincaré n'a visiblement pas perturbé les auditeurs...
Non, France Info ça ne marche pas comme ça, les gens viennent d'abord écouter de l'info. Même si on a essayé d'incarner plus les tranches, je ne le renie pas, on a pas non plus créé des vedettes. Marc Fauvel l'a remplacé, on a gardé le même niveau d'audience. Si les auditeurs tombent sur quelqu'un qu'ils connaissent, tant mieux mais ils viennent chercher d'abord de l'info. La star ici, c'est l'actualité.

Vous parliez d'un nouveau concurrent, les smartphones. L'attitude des radios et des chaînes est assez ambigüe vis à vis de Twitter notamment, quelle est votre position là-dessus ?
Cela ne me pose aucun problème. Pour moi, c'est un moyen de transmission, c'est comme un téléphone. Le problème n'est pas Twitter mais qui est à l'autre bout. Nous on l'utilise modérément, on a mis en place pendant l'affaire DSK un système où on pouvait éditer les twitts. Je pense qu'il ne faut pas en avoir peur, il faut bien l'utiliser. C'est un moyen nouveau comme un autre.

Vous encouragez les journalistes à l'utiliser quand ils sont en déplacement ?
Non, ni encouragement ni interdiction. On le fait au cas par cas. Sur DSK, certains voulaient le faire, d'autres pas.

Dominique Strauss-Kahn
Dominique Strauss-Kahn
"Minute par minute" : W9 revient sur l'affaire DSK pour lancer son nouveau magazine ce soir
"Quotidien" : Agacé, DSK jette le micro d'un journaliste
"Welcome to New York" : Dominique Strauss-Kahn porte plainte pour diffamation
Après Anne Sinclair, France 2 décroche une interview de DSK
Voir toute l'actualité sur Dominique Strauss-Kahn
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Le Grand Oral" : Laurent Ruquier invité des "Dessous de l'écran" sur RTL ce soir
Radio
"Le Grand Oral" : Laurent Ruquier invité des "Dessous de l'écran" sur RTL ce soir
Blague sur le viol de Jean-Marie Bigard dans "TPMP" : Yann Moix prend la défense de l'humoriste sur C8
TV
Blague sur le viol de Jean-Marie Bigard dans "TPMP" : Yann Moix prend la défense...
Alain Finkielkraut insulté par des Gilets jaunes : "Pour eux, j'étais une grosse merde sioniste"
TV
Alain Finkielkraut insulté par des Gilets jaunes : "Pour eux, j'étais une grosse...
"J'ai vécu un petit traumatisme" : Franck Gastambide revient sur son "Rendez-vous en terre inconnue" dans "ONPC"
TV
"J'ai vécu un petit traumatisme" : Franck Gastambide revient sur son "Rendez-vous...
Audiences samedi : Nagui devant Nikos Aliagas en access, "Bons baisers d'Europe" et "ONPC" au plus bas sur France 2
Audiences
Audiences samedi : Nagui devant Nikos Aliagas en access, "Bons baisers d'Europe"...
Audiences : "The Voice" leader en baisse devant "Cassandre", France 5 battue par C8
Audiences
Audiences : "The Voice" leader en baisse devant "Cassandre", France 5 battue par C8
Vidéos Puremedias