Philippe Verdier licencié de France 2 : "Je n'accepte pas la sanction"

Partager l'article
Vous lisez:
Philippe Verdier licencié de France 2 : "Je n'accepte pas la sanction"
Philippe Verdier, ancien journaliste météo de France 2
Philippe Verdier, ancien journaliste météo de France 2 © Dailymotion
L'ancien chef du service météo de France 2 confie aujourd'hui dans "Le Parisien" ne pas accepter son licenciement du service public.

Il ne compte pas en rester là. Silencieux depuis son éviction de France Télévisions, Philippe Verdier, ancien chef du service météo de France 2 déclare aujourd'hui dans "Le Parisien" ne pas "accepter la sanction" du groupe audiovisuel public. Son ouvrage "Climat Investigation", paru il y a un mois, ainsi que sa lettre ouverte à François Hollande, pour critiquer ses choix en matière d'écologie, ont déclenché indirectement son licenciement.

À lire aussi
"Quotidien" se moque de Marlène Schiappa, Novak Djokovic vainqueur de Roland-Garros : La veille Pure Médias
TV
"Quotidien" se moque de Marlène Schiappa, Novak Djokovic vainqueur de...
Stefan Etcheverry de BFMTV reprend la matinale de LCI
TV
Stefan Etcheverry de BFMTV reprend la matinale de LCI
Catherine Barma ferme finalement la porte à un retour d'"On n'demande qu'à en rire"
TV
Catherine Barma ferme finalement la porte à un retour d'"On n'demande qu'à en rire"
Pascale de La Tour du Pin quitte la matinale de LCI pour BFMTV
TV
Pascale de La Tour du Pin quitte la matinale de LCI pour BFMTV

En promotion pour son livre début octobre, le journaliste de France 2 a rapidement été mis en retrait de la chaîne, le groupe du service public ne voyant pas d'un bon oeil la sortie de l'ouvrage et son retentissement médiatique, à quelques semaines de la COP21. Convoqué par la direction des ressources humaines de France 2 le 27 octobre, il a annoncé son licenciement dimanche dernier dans une vidéo mise en ligne sur Dailymotion.

"J'envisage d'aller aux prud'hommes"

"Je n'accepte pas la sanction, dans la mesure où France Télévisions était au courant de la parution de mon ouvrage depuis le début de l'été", confie l'ancien monsieur météo de France 2 dans les colonnes du quotidien, "dès le moment où le livre est sorti et a fait parler de lui, il y a eu un revirement complet". Philippe Verdier assure ne pas être un climatosceptique et ne pas remettre en cause que l'homme est responsable du changement climatique : "J'ai voulu donner un éclairage différent qui n'est pas uniquement dans le registre catastrophique."

L'ancien chef du service météo de France Télévisions n'a pas digéré son départ et compte attaquer en justice ses anciens employeurs. "Aujourd'hui, l'affaire est dans les mains de mes avocats et j'envisage d'aller aux prud'hommes, explique Verdier. Mon but est aussi de me concentrer sur la COP21 que je vais couvrir".

Le groupe audiovisuel du service public s'exprime aussi dans les pages du "Parisien" : "Personne ne lui reproche de l'avoir écrit ni d'exprimer ce qu'il souhaitait." La principale raison de son licenciement avancée par la chaîne est la remise en cause de l'indépendance de la rédaction et de sa ligne éditoriale.

Philippe Verdier
Philippe Verdier
Philippe Verdier reprend la matinale week-end de Sud Radio
Philippe Verdier rhabillé pour l'hiver dans "C à vous"
Zapping : La nouvelle météo de France 2
Voir toute l'actualité sur Philippe Verdier
l'info en continu
"Quotidien" se moque de Marlène Schiappa, Novak Djokovic vainqueur de Roland-Garros : La veille Pure Médias
TV
"Quotidien" se moque de Marlène Schiappa, Novak Djokovic vainqueur de...
Stefan Etcheverry de BFMTV reprend la matinale de LCI
TV
Stefan Etcheverry de BFMTV reprend la matinale de LCI
Youtube bannit Squeezie avant de se raviser
Internet
Youtube bannit Squeezie avant de se raviser
Retrait de la Ligue 1 : Roxana Maracineanu tacle Canal+ et "la guerre des ego"
Sport
Retrait de la Ligue 1 : Roxana Maracineanu tacle Canal+ et "la guerre des ego"
"Plus belle la vie" : Comment France 3 va rattraper le retard pris avec Roland-Garros
Séries
"Plus belle la vie" : Comment France 3 va rattraper le retard pris avec Roland-Garros
"Au coeur des régions" : Jean-Pierre Pernaut lance à son tour son propre magazine
Presse
"Au coeur des régions" : Jean-Pierre Pernaut lance à son tour son propre magazine