Pourquoi LCP a déprogrammé en catastrophe une interview d'Yves Thréard ce dimanche

Partager l'article
Vous lisez:
Pourquoi LCP a déprogrammé en catastrophe une interview d'Yves Thréard ce dimanche
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Hors d'elle, Raquel Garrido quitte le plateau de LCP. © LCP
Pour "Les grands entretiens", le directeur adjoint de la rédaction du "Figaro" a interrogé Kemi Seba, un activiste panafricaniste franco-béninois condamné par le passé pour antisémitisme.

La chaîne du consensus sous le feu des critiques. LCP a déprogrammé en catastrophe, ce dimanche 12 mars 2023, l'interview du Franco-Béninois, Kemi Seba, menée par le journaliste du "Figaro", Yves Thréard, pour le compte de la collection "Les grands entretiens". Après avoir diffusé en avant-première le programme sur sa chaîne Dailymotion samedi 11 mars, LCP a été accablée de critiques, Conspiracy Watch, l'observatoire du conspirationnisme accusant Yves Thréard de "complaisance" et de "naïveté" à l'égard de cet invité condamné par le passé pour propos antisémites.

À lire aussi
"Je ne donne pas de l'argent pour me faire taper dessus" : Valérie Pécresse enchaîne les punchlines et fait la morale à Anne Hidalgo dans le documentaire de France 2 sur les coulisses des JO
Politique
"Je ne donne pas de l'argent pour me faire taper dessus" : Valérie Pécresse...
"Ça fait deux ans que je prends sur moi" : Marine Tondelier revient sur son échange musclé avec Jean-Philippe Tanguy sur France 2
Politique
"Ça fait deux ans que je prends sur moi" : Marine Tondelier revient sur son...
"Vous êtes sûrs de ça ?" : Jean-Luc Mélenchon perturbé par une annonce en direct sur BFM TV
Politique
"Vous êtes sûrs de ça ?" : Jean-Luc Mélenchon perturbé par une annonce en direct...
"Marc-Olivier Fogiel entache la crédibilité de la rédaction" : Les syndicats de BFMTV fustigent son "clair soutien" à Nicolas Sarkozy après une enquête de "Mediapart"
Politique
"Marc-Olivier Fogiel entache la crédibilité de la rédaction" : Les syndicats de...

"Non, ce n'est pas l'ORTF"

C'est un euphémisme, en effet, de dire que le profil de Kemi Seba interroge. Présenté par "Le Monde" comme un "suprémaciste noir qui dénonce notamment le 'néocolonialisme' des puissances occidentales en Afrique", cet activiste "n'est pas un simple militant politique", a nuancé le président de la commission de la défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale, Thomas Gassilloud (Renaissance), directement consulté par Bertrand Delais, PDG de LCP, dans cette affaire.

"J'ai simplement joué le rôle de lanceur d'alerte", s'est défendu auprès de l'AFP le député Renaissance, qui accuse Kemi Seba d'être un "relais de la propagande russe" et de servir "une puissance étrangère qui alimente le sentiment antifrançais". La chaîne financée par l'Assemblée nationale assure à puremedias.com que la décision de déprogrammer cet entretien avait été prise "dès lors que Kemi Seba a commencé à utiliser son passage sur LCP comme un trophée, notamment lors de son meeting à Bagnolet" le samedi 11 mars 2023.

"Non, ce n'est pas l'ORTF", réfute LCP quand puremedias.com l'interroge sur l'interventionnisme supposé d'un député sur la ligne éditoriale de la chaîne. "Thomas Gassilloud a été consulté par Bertrand Delais et lui a simplement indiqué que Kemi Seba ne serait pas reçu à l'Assemblée nationale."

Une interview "sans concession" pas honorée par Yves Thréard ?

Comment Kemi Seba s'est-il alors retrouvé dans le fauteuil de LCP ? Pas prévu à l'origine, le nom du président de l'ONG Urgences Panafricanistes s'est ajouté à la "liste initiale des invités", établie par Yves Thréard à partir de la presse américaine. LCP explique, dans un communiqué justifiant la déprogrammation de l'émission, que le nom de Kemi Seba s'est en fait imposé parce qu'il est "revenu régulièrement lors des échanges avec les (autres) invités". Il a "souvent" été présenté par les invités africains comme "une voix qui compte pour la jeunesse africaine, avec une grande audience et influence sur les réseaux sociaux".

Yves Thréard a alors considéré qu'il était pertinent de lui donner la parole pour une interview "sans concession". Le journaliste "a alors soumis cette demande à la direction", confirme LCP, qui a posé comme conditions à cet entretien "que soient franchement questionnés ses liens avec la Russie, son rapport à la communauté juive et son positionnement face à Éric Zemmour".

De tout cela, il a été question, assure le canal 13, "mais avec les impératifs des 'Grands entretiens', qui est une émission dans laquelle on recueille la parole". Un avis que Conspiracy Watch, qui a pu visionner l'émission, est loin de partager. "Yves Thréard n'y informe pas son public au sujet du parcours sulfureux de son invité. Ni de ses liens avec le Kremlin et son appareil de propagande en Afrique", est-il écrit sur le site internet de l'organisme fondé par Rudy Reichstadt, politologue, et Valérie Igounet, historienne spécialisée dans l'étude de l'extrême droite et l'histoire du négationnisme.

"Rien sur le parcours de cet ancien compagnon de route de Dieudonné plusieurs fois condamné pour incitation à la haine raciale, propos antisémites ou reconstitution de ligue dissoute. Ni aucune mention du fait que Kemi Seba, qui compte près d'un million d'abonnés sur Facebook, 124.000 sur Twitter et 205.000 sur YouTube pour plus de 13 millions de vues, est devenu depuis quelques années l'un des influenceurs les plus redoutables de la machine de désinformation russe en Afrique", écrit l'auteur de l'article, le journaliste indépendant Élie Guckert.

"Quand je parle dans vos médias, c'est la fin des temps ?"

Kemi Sebab s'est vivement indigné de la décision de la chaîne sur Twitter. "Quand le chef d'Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique, ndlr) est interviewé par France 24, ça ne vous dérange pas chers colons ? Quand Zemmour est invité partout pour cracher sa haine des noirs et des Arabes, ça ne vous dérange pas non plus ? Mais quand je parle dans vos médias, c'est la fin des temps ? Vous avez peur", a-t-il écrit, promettant de donner de la visibilité à l'émission.

Yves Thréard, de son côté, n'a pas réagi officiellement à cette déprogrammation. Le directeur adjoint de la rédaction du "Figaro" a simplement retweeté LCP qui annonçait qu'il recevrait finalement ce dimanche 12 mars 2023 le philosophe Souleymane Bachir Diagne.

Selon nos informations, cette déprogrammation n'a pour l'instant pas de conséquence sur la présence de l'éditorialiste à l'antenne de LCP. Yves Thréard mènera d'ailleurs de nouveau "Les grands entretiens" ce dimanche 19 mars 2023. Celui qui s'intéresse depuis novembre 2022 aux "Souvenirs et à l'avenir de l'Afrique", et plus particulièrement à "l'influence grandissante de l'Afrique sous tous ses aspects", recevra Niagalé Bagayoko, présidente de la Sécurité en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale, à 23h.

La Société des journalistes de LCP, elle, s'est fendu d'un communiqué visant à "se désolidarise(r) du choix d'inviter le militant politique Kemi Seba dans la collection 'Les grands entretiens', intitulée 'Souvenirs et avenir d'Afrique'. Les condamnations dont il a fait l'objet (provocation à la haine raciale, violences en réunion), tout comme ses liens troubles avec le Kremlin, ne nous paraissent pas compatibles avec la mission de notre antenne", a-t-elle écrit. Avant de conclure : "Cet entretien n'a pas été effectué par la rédaction mais par un éditorialiste extérieur comme tous les numéros de cette émission. La rédaction n'a été ni associée ni informée de cette interview". Une déclaration appuyée par la SDJ de Public Sénat.

LCP diffuse "Les grands entretiens" chaque dimanche soir en deuxième partie de soirée. Cette collection regroupe une série d'interviews thématisées et réalisées par une figure de la chaîne. Mazarine Mitterrand-Pingeot a mené, par exemple, cette année plusieurs entretiens autour de la philosophie du vivant. Daphné Roulier travaille, quant à elle, sur la thématique de la Justice.

LCP
LCP
"Barre-toi d'ici, va-t'en !" : Violente altercation entre les députés David Guiraud (LFI) et Meyer Habib (LR) en direct sur LCP
Twitter : Le compte officiel de la chaîne LCP suspendu plusieurs heures pour une raison improbable
Bras d'honneur d'Éric Dupond-Moretti : Pourquoi LCP n'a pas diffusé la séquence polémique ?
Voir toute l'actualité sur LCP
l'info en continu
"Touche pas à mon poste !" : Pourquoi l'exclusion de C8 de la TNT ne signe pas pour autant la fin de l'émission de Cyril Hanouna
TV
"Touche pas à mon poste !" : Pourquoi l'exclusion de C8 de la TNT ne signe pas...
Box-office : "Le Comte de Monte-Cristo" remonte fort et double "Moi, moche et méchant 4" et "Vice-Versa 2"
Box-office
Box-office : "Le Comte de Monte-Cristo" remonte fort et double "Moi, moche et...
"Je pars la tête haute" : Jarry, au bord des larmes, intronise Cyril Féraud et fait ses adieux à "Tout le monde veut prendre sa place" sur France 2
TV
"Je pars la tête haute" : Jarry, au bord des larmes, intronise Cyril Féraud et...
"Censure flagrante", "atteinte à la liberté d'expression" : Benjamin Castaldi, Eric Naulleau et Laurence Ferrari s'indignent du retrait de la fréquence à C8
TV
"Censure flagrante", "atteinte à la liberté d'expression" : Benjamin Castaldi,...
"Un bonjour, vous ne pouvez pas le refaire" : Philippe Gougler raconte les coulisses de ses rencontres dans "Des trains pas comme les autres" sur France 5
Interview
"Un bonjour, vous ne pouvez pas le refaire" : Philippe Gougler raconte les...
Jeux olympiques de Paris 2024 : La Fédération française de la lose rejoint Eurosport pour se moquer des plus beaux ratés de la compétition
TV
Jeux olympiques de Paris 2024 : La Fédération française de la lose rejoint...