Prise d'otage Porte de Vincennes : France 2, au plus près, critiquée sur les réseaux sociaux

Partager l'article
Vous lisez:
Prise d'otage Porte de Vincennes : France 2, au plus près, critiquée sur les réseaux sociaux
France 2, le 9 janvier 2015.
5 photos
Lancer le diaporama
La chaîne publique était la première sur les lieux de la deuxième prise d'otage qui se déroule actuellement Porte de Vincennes à Paris. Et le comportement de ses journalistes est critiqué.

Où s'arrête le devoir d'informer des médias ? Alors que la France vit, pour la première fois de son histoire, une double prise d'otage simultanée, la question ne cesse de se poser. Ce midi, l'AFP a affirmé que BFM TV serait entrée en contact avec l'un des terroristes qui retiennent actuellement en otage une ou plusieurs personnes à Dammartin-en-Goëlle. Si la chaîne se refuse à commenter cette information jusqu'au dénouement de la situation, le fait qu'elle ait appelé l'entreprise où les frères Kouachi est vivement critiquée.

À lire aussi
Audiences "13 Heures" : Quel bilan pour la première semaine de Marie-Sophie Lacarrau et de Julian Bugier ?
Audiences
Audiences "13 Heures" : Quel bilan pour la première semaine de Marie-Sophie...
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur cibles, retour en hausse pour "La lettre"
TV
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur...
"Un si grand soleil" : Pourquoi France 2 ne veut pas rattraper le retard pris sur la diffusion
Séries
"Un si grand soleil" : Pourquoi France 2 ne veut pas rattraper le retard pris sur...

France 2 première sur les lieux

Deuxième chaîne très critiquée depuis une heure, France 2. Alors que les chaînes d'info étaient concentrées à Dammartin-en-Goëlle, la chaîne publique a été la première à atteindre la Porte de Vincennes à Paris, où un homme armé retient un ou plusieurs otages dans une supérette cacher. C'est Mathias Barrois, journaliste de France 2, qui a proposé les premières images des lieux où se déroule la prise d'otage, au plus près de l'action. Et peut-être même un peu trop près.

A quelques mètres de nombreux policiers, le journaliste n'était pas le bienvenu aux yeux des forces de l'ordre, qui l'ont invité à reculer. La volonté d'informer excuse-t-elle la prise de risques du journaliste ? Diffuser à l'antenne ces images ne risque-t-il pas de mettre à mal la stratégie des autorités ? Sur Twitter, de nombreux journalistes ou anonymes ont pris la parole pour dénoncer l'attitude du journaliste et le choix de la chaîne.

Les réactions

Face à ces critiques, Olivier Siou, rédacteur en chef adjoint à France 2, au service politique, a pris la parole pour défendre le travail de la chaîne et de son journaliste, retweetant par ailleurs des messages de soutien.
Sur le même thème
l'info en continu
"Peaky Blinders" : La saison 6 sera finalement la dernière
Séries
"Peaky Blinders" : La saison 6 sera finalement la dernière
Zoubir, "Prince de l'amour" et policier, visé par une "enquête administrative" selon "Le Parisien"
TV
Zoubir, "Prince de l'amour" et policier, visé par une "enquête administrative"...
France Télévisions : Les rédacteurs en chef incités financièrement à parler davantage d'Europe
TV
France Télévisions : Les rédacteurs en chef incités financièrement à parler...
Jean-Pierre Bacri est mort
Cinéma
Jean-Pierre Bacri est mort
Ligue 1 : Mediapro propose à la LFP de diffuser les matchs au-delà du 31 janvier
Sport
Ligue 1 : Mediapro propose à la LFP de diffuser les matchs au-delà du 31 janvier
TF1 : Camille Combal, Brigitte Macron et Didier Deschamps dans un clip comique de promotion des Pièces jaunes
TV
TF1 : Camille Combal, Brigitte Macron et Didier Deschamps dans un clip comique de...
Vidéos Puremedias