Radio : Mais qu'est-ce que le DAB+?

Partager l'article
Vous lisez:
Radio : Mais qu'est-ce que le DAB+?
Les audiences radio
Les audiences radio © Abaca
Avec beaucoup de retard sur ses voisins européens, la France accélère sur la radio numérique terrestre, sous l'impulsion du CSA.

La radio à l'aube d'une nouvelle (mais tardive) révolution technologique. Ce mercredi 21 novembre était le jour de clôture pour l'appel à candidatures de 24 fréquences nationales métropolitaines, lancé en juin par le CSA afin de donner un nouvel élan au développement de la technologie DAB+. Alors que l'incertitude était de mise, l'ensemble des grandes radios privées françaises, du groupe NRJ au groupe Lagardère en passant par le groupe M6 et NextRadioTV, ont fait savoir qu'elles ont déposé une candidature pour bénéficier de cette technologie au nom encore bien mystérieux pour le grand public. Contactée par puremedias.com, Radio France fait savoir qu'elle "va discuter avec son actionnaire des conséquences à tirer" du résultat de l'appel à candidatures.

À lire aussi
Audiences : Très large leader, "Les Enfoirés" en nette baisse et au plus bas depuis 2000 sur TF1
Audiences
Audiences : Très large leader, "Les Enfoirés" en nette baisse et au plus bas...
"C à vous" : Nicolas Dupont-Aignan "envisage de saisir le CSA" après la mise au point d'Anne-Elisabeth Lemoine
TV
"C à vous" : Nicolas Dupont-Aignan "envisage de saisir le CSA" après la mise au...
"Touche pas à mon poste" : Cyril Hanouna s'en prend aux auto-promos de C8 et menace de quitter le plateau
TV
"Touche pas à mon poste" : Cyril Hanouna s'en prend aux auto-promos de C8 et...

Qu'est-ce donc que le DAB+ ? Cet acronyme désigne en fait le "Digital Audio Broadcasting". Le "+" représente la norme mondiale utilisée pour le DAB. Il s'agit tout simplement de la radio numérique terrestre. Cette dernière constitue donc l'équivalent de ce que la TNT était à l'analogique en télévision. Technologie hertzienne, qui ne passe donc pas par le mobile, elle utilise la voie des ondes mais de façon numérique. Le DAB+ ne se superpose pas à la bande FM puisqu'elle concerne les fréquences de 174 à 223 MHz tandis que la FM est diffusée sur les fréquences de 87 à 108 MHz. Avec le DAB+, contrairement à la FM, plusieurs radios peuvent utiliser la même fréquence. Le signal est ensuite divisé par le récepteur DAB+. De fait, alors que la bande FM est saturée en de nombreux points sur le territoire, la technologie permet l'émergence d'une offre radiophonique plus dense, à la plus grande joie des radios indépendantes.

Meilleure continuité d'écoute en mobilité

Quels avantages présente le DAB+ par rapport à la FM ? Contacté par puremedias.com, Nicolas Curien, membre du CSA en charge de la radio, explique que la technologie offrira aux utilisateurs "une meilleure qualité d'écoute, des données numériques associées étendues et surtout une meilleure continuité d'écoute en mobilité". Très concrètement, une fois la technologie déployée sur le territoire, un utilisateur qui écoute la radio dans sa voiture ne souffrira plus d'interruption dans son écoute durant un long trajet et bénéficiera d'une meilleure qualité sonore. En d'autres termes, il ne sera plus condamné à écouter le 107.7, la radio des autoroutes, souvent la seule à être disponible sur les voies rapides des sociétés concessionnaires.

Concernant le calendrier de déploiement du DAB+, la technologie est déjà accessible à Paris, Nice et Marseille depuis 2015 et à Lille depuis quelques mois. D'ici quelques jours, elle le sera à Lyon et Strasbourg avant d'être étendue à Nantes, Rouen, Bordeaux et Toulouse. Selon le CSA, d'ici fin 2020, 40 agglomérations de plus de 175.000 habitants seront couvertes, ce qui représentera 70% de la population. En outre, les principaux axes routiers seront couverts d'ici à cette échéance. Le maillage en zone rurale et en outre-mer interviendra, lui, ultérieurement.

Adaptation des nouveaux équipements dès janvier 2019

Pour accéder à cette technologie - il faut impérativement être équipé d'un récepteur DAB+. Dès la fin décembre, lorsque la couverture de 20% la population du territoire sera effective, les constructeurs de postes de radio et les équipementiers automobiles auront l'obligation légale, déclenchée par le CSA, d'intégrer la technologie, via l'installation de puces. "Il faudra un certain temps avant que ce mode d'écoute ne se développe", reconnaît toutefois Nicolas Curien, qui se félicite qu'elle ait rapidement été adoptée par nos voisins européens, une fois le parc de récepteurs initié. En 2017, selon les chiffres du CSA, 8% des Français étaient équipés d'un récepteur DAB+ et 8% des autoradios étaient compatibles avec la réception de la radio numérique terrestre.

Grand défenseur de l'utilisation de cette technologie, que la France s'apprête donc à embrasser avec beaucoup de retard, Nicolas Curien estime qu'elle correspond à "l'évolution numérique de la FM". "Contrairement à la TNT en télévision, nous n'avons pas de contrainte de temps sur la FM, puisqu'il n'y a pas besoin de libérer cette bande pour que le DAB+ se développe et que les auditeurs se l'approprient", poursuit-il. D'après lui, le DAB+ ne sonnera donc pas le glas de la modulation de fréquence, dite FM, qui est la technologie la plus répandue en France depuis la libéralisation de la bande, en 1981.

Quelle place face à la FM et aux nouveaux modes de consommation ?

"À ce stade, il n'est pas question d'anticiper une disparition de la FM. Cette technologie survivra durablement. Aujourd'hui encore, des auditeurs utilisent la technologie des grandes ondes. On peut imaginer que, dans quarante ans, la FM sera encore présente dans les zones rurales peu denses", explique Nicolas Curien, qui rappelle que, même en Norvège, pays où les pouvoirs publics ont acté dès 2015 le basculement vers le numérique terrestre, "la FM subsiste encore de manière marginale et est notamment utilisée par des petites radios associatives".

Outre la FM, le DAB+ devra co-exister avec d'autres modes de réception, dont la 4G, qui couvrira les principaux axes routiers d'ici 2020, et, à moyen terme, la 5G. En pleine expansion, la radio par internet a les faveurs des groupes de radio, qui y voit souvent LA technologie d'avenir. Tous se bousculent d'ailleurs pour accompagner la montée en puissance des assistants personnels proposés notamment par Amazon, Google et Apple. Les grands groupes privés, après s'être longuement observés les uns les autres, ont pourtant tous décidé de répondre à l'appel d'offres national du CSA. Une nouvelle qui réjouit évidemment Nicolas Curien qui estime que "plusieurs technologies cohabiteront". "Les évolutions technologiques, c'est un peu comme les évolutions biologiques. Une nouvelle espèce n'entraîne pas la disparition immédiate de celles qui la précèdent", résume le Sage de l'audiovisuel.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Claude

La radio cathodique, connais pas.
Par contre j'ai toujours la TV de mon enfance datant de 1953 et en etat de marche, sauf qu'il n'y a plus d'émetteur en 819 lignes N&B.
Lorsque j'étais adolescent, en internat, je m'étais construit un poste à galène pour pouvoir écouter (en fraude) la radio. Pour cela , j'avais réussi à obtenir dans le dortoirs, un lit près d'une prise de courant me servant d'antenne (via un condo de 20.000pf) et également près d'un radiateur qui me servait de prise de terre. Caché sous les draps, une fois la lumière éteinte, c'était un grand bonheur. Heureusemeent je n'ai pas été électrocuté.
La radio a bien évolué mais lorsque je suis loin, je regrette qu'il n'y ait plus rien en ondes courtes (le satellite ne se carte pas dans une chambre de guest house).



Pickle Rick

Non, pour moi le Dab se résume à une chorégraphie dégénérée. Le numérique est un effet de mode, je préfère rester au cathodique, si ça a marché 100 ans, ça peut marcher encore un siècle.



Claude

Effectivement si cela pouvait etre la règle générale.

Pour en revenir au minitel, le réseau ayant été abandonné par France telecom (Orange), garder bien votre appareil. Je peux également vous fournir une carte pour PC (de l'époque) qui permettait d'avoir accès aux réseau minitel comme le 3615.
J'ai également un schémas qui permet à un minitel d'être utilisé comme écran secondaire d'un PC, via le port série. (ceux-ci n'existant plus, il y a cependant des adaptateurs USB / Rs232

Il existe pour PC des cartes Radio FM. Avez-vous connaissance d'une carte pour DAB+ ?



Pickle Rick

Passionnant, j'en redemande.



Claude

On ne peut pas dire que c'est un mensonge:
- pour la TNT, tous, nous pouvons constater qu'il y a plus que les 6 grandes chaines nationales que nous avions en analogique. Nota: chez moi on avait également Tele Monte-Carlo jusqu'à Marseille grâce aux relais (légaux) locaux.
- pour le DAB+, on ne peut pas parler de mensonge car la technique permet à de petites chaines d’émettre, le coût d'emission est plus faible. Ce sont les gros qui freinent (RTL, Europe 1, ....) de peur de la dispersion.
Le coût d'un récepteur DAB+ tel mon Sony n'est pas plus onéreux qu'un poste FM, sauf si vous vous contentez de Boulanger ou Darty dont ce n'est pas le Job.



Claude

Soyez rassuré, je ne viendrai pas tenir le cierge auprès de vous deux.
En ce qui concerne le progrès et la prière, lors d'un voyage récent dans un pays musulman modéré où même les occidentaux peuvent entrer dans les mosquées (en respectant les usages, cela va de soi), j'ai vu des panneaux lumineux qui annoncent les prochaines heures de prières avec un compteur dégressif indiquant combien il restait de minutes avant la prochaine.
Quand aux déesses touristes de passage, on leur met à disposition gratuitement des vêtements couvrants. Égalité sans ségrégation.



Claude

Je n'ai pas écrit Catholique. Va voir dans les églises Orthodoxe.
Et si cela ne vous suffit pas, il y a les temples Bouddhiques. où il y a plus de bougies que de minitels.



Claude

J'évoquai ce qu'on écoute le plus à la radio, surtout quand on vante la continuité d'écoute en voiture. Sur un auto Radio 128 est fort suffisant.
A la maison pour écouter en haute qualité, il y a d'autres moyens. Moi dans ma salle de bain, c'est pas du Bach ou du Mozart.



Box office story

Le vrai Dab c'est Jean Gabin dans le Cave se rebiffe



Starlight

Ce n'est pas si simple que ça. La volonté des acteurs de moderniser la mesure est bien là mais si l'on a du mal à calculer les audiences des podcasts aujourd'hui, c'est parce que les obstacles techniques sont nombreux. Jette un oeil sur cet article : https://www.telerama.fr/rad...



Starlight

Si si, du changement est prévu. Ça va changer car tout le monde veut que ça change. Le problème, c'est que ce n'est pas si simple que ça car les obstacles techniques sont nombreux. Mais ça semble tout de même avancer. Il y a une volonté commune de tous les acteurs. Je t'invite à lire cet article : https://www.telerama.fr/rad...



ElRom16

Médiamétrie n'est qu'un écran de fumée pour vendre de la pub à un certain montant et "prouver" qu'on est bien écouté. Car appeler les auditeurs pour leur demander ce qu'ils écoutent, ou via un boitier Médiamétrie, je trouve ça complètement dépassé comme solution. L'échantillon est bien trop faible pour s'assurer que les audiences sont réellement exactes.

La meilleure solution serait d'avoir les audiences comme actuellement, les audiences via les flux des radios, et les audiences de podcasts sur une semaine par exemple. Les 3 sur un même pied d'égalité serait un grand pas en avant vers la fiabilité des chiffres. Déjà faudrait que chaque groupe de radio utilise Médiamétrie pour les audiences internet, ce que presque qu'aucun ne fait. Pourquoi ? Car cela coute plus cher de payer pour avoir ce genre d'audiences chez Médiamétrie, que du potentiel gain en argent.

Le pire, c'est qu'ils se pensent insubmersibles, sauf que tous les chiffres prouvent le contraire : On passe de 73.9% à 71.7% d'auditeurs radio en Ile de France sur 1 an, et de 79,5% à 78,6% d'auditeurs sur l'ensemble du territoire également sur 1 an. Puis sans avoir monétisé correctement la partie internet, c'est la mort assurée.

J'ai toujours essayé d'avoir une certaine valeur ajoutée dans mes messages ! C'est pour ça que je suis venu ici à la base.

http://image.jeuxvideo.com/...



ElRom16

C'est très simple, aucun changement n'est prévu. Pour la simple et bonne raison que Médiamétrie appartenant aux divers groupes de radios, ils font ce qu'on leur demande uniquement.

La seconde raison, c'est que moins ils mettent de médias dans les sondages Médiamétrie, plus ils se partagent des grosses parts du gâteau radiophonique. Plus généralement, cela pose la question de la rentabilité des webradios, et donc de mettre de la pub dessus. En tant qu'auditeur, on a tout a perdre si les webradios deviennent monétisables, comme pour les podcasts. Certes c'est bien pour le service public, mais je suis pas certain que pour les autres on soit gagnant.
Un modèle archaïque à l'heure où on sait précisément les audiences que chaque radio fait via son flux. Mais pose le pose problème de savoir qui derrière écoute, et là aucun miracle, vu que y'a aucune solution valable.



ElRom16

Mais pas pour la musique.



Pickle Rick

Je ne m'attarderai pas sur les K7, de l'or en barre.



NorbertGabriel

Alors là vu la fréquentation des églises je parierais pas sur ce marché de niche pour faire fortune



NorbertGabriel

Ma collec' d'albums vinyle, avec des raretés quasi introuvables devient un placement d"avenir. Ça va mettre du beurre dans le caviar et le foie gras ... :)



Pickle Rick

Pas besoin de toutes ces technologies j'ai un contact direct avec Dieu, d'ailleurs c'est une Déesse mais je préfère ne pas en dire plus pour la préservation des religions qui permettent la régulation de la population humaine.



Vanessa Ritchi

On nous aurait menti ? Comme la TNT qui devait etre une révolution ...



Claude

Je vois que vous etes à la pointe du progrès. Cela fait longtemps que les Imams ne montent plus en haut des minarets pour chanter la prière. Un haut parleur fait fort bien l'affaire et pour plus de confort on y connecte un lecteur MP3 sur lequel a été préenregistré ce qu'il faut. Ainsi, inutile de se lever la nuit pour la prière de 4h du mat.



Pickle Rick

C'est un bon filon effectivement.



Claude

Oui, la bougie a toujours de l'avenir, surtout dans les eglises au pied des statut.



Pickle Rick

Un arrêt n'est jamais définitif, et vous verrez un retour fracassant du Concorde dans quelques années. Bien investir c'est la clef de la réussite.



Pickle Rick

Comme le disque vinyle, ça va revenir en force, j’investis massivement là dedans comme je l'avais fait pour le Minitel dans les années 2000. L'avenir est à la modulation d'amplitude !



NorbertGabriel

Mitou !



comments powered by Disqus
l'info en continu
"Nos terres inconnues" : Cécile Bois et Raphaël Lenglet prochains invités de Raphaël de Casabianca
TV
"Nos terres inconnues" : Cécile Bois et Raphaël Lenglet prochains invités de...
Christophe Castaner "regrette" d'avoir fait la Une de la presse people après sa virée en boîte de nuit
Radio
Christophe Castaner "regrette" d'avoir fait la Une de la presse people après sa...
Michel Cymes ("#QHM") : "Dites que je suis une marque, je m'en fous !"
#QHM
Michel Cymes ("#QHM") : "Dites que je suis une marque, je m'en fous !"
RT France porte plainte pour menaces de mort
TV
RT France porte plainte pour menaces de mort
Audiences access 20h : "Quotidien" leader des talks, "Plus belle la vie" devant "Un si grand soleil"
Audiences
Audiences access 20h : "Quotidien" leader des talks, "Plus belle la vie" devant...
Audiences access 19h : "DNA" leader, Nagui deuxième, "Chasseurs d'appart'" devant "C à vous"
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader, Nagui deuxième, "Chasseurs d'appart'" devant...
Vidéos Puremedias