Rémy Pflimlin à propos de Patrick de Carolis : "Etre mis en examen, ce n'est pas être coupable"

Partager l'article
Vous lisez:
Rémy Pflimlin à propos de Patrick de Carolis : "Etre mis en examen, ce n'est pas être coupable"
Rémy Pflimlin, président de France Télévisions.
Rémy Pflimlin, président de France Télévisions. © France TV
Pour la première fois, Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, s'exprime sur l'affaire Bygmalion dans une interview au journal "Le Monde".

Patrick de Carolis exfiltré de France Télévisions, Rémy Pflimlin tient à rappeler que "être mis en examen, ce n'est pas être coupable", dans une interview au quotidien Le Monde. Pour la première fois, l'actuel président du groupe public s'exprime sur l'affaire Bygmalion, et les soupçons de favoritisme qui pèsent sur plusieurs ex-cadres.

À lire aussi
Pierre Ménès visé par une enquête pour "agression sexuelle"
Justice
Pierre Ménès visé par une enquête pour "agression sexuelle"
Yann Moix relaxé après les poursuites pour diffamation lancées par son frère
Justice
Yann Moix relaxé après les poursuites pour diffamation lancées par son frère
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec constitution de partie civile
Justice
Affaire PPDA: Florence Porcel dépose une nouvelle plainte pour viol avec...
"Envoyé spécial" sur Nicolas Hulot : Le parquet de Paris ouvre une enquête pour "viol" et "agression sexuelle"
Justice
"Envoyé spécial" sur Nicolas Hulot : Le parquet de Paris ouvre une enquête pour...

Il détaille notamment pourquoi il a mis fin, dès son arrivée, à l'essentiel des contrats visés par l'enquête du juge. "Parmi les prestations de Bygmalion, deux sont identifiées pour être poursuivies, les autres étaient soit ponctuelles, soit n'avaient pas lieu d'être poursuivies (...) Ces prestations correspondaient à des activités nécessaires (...) Quand nous sommes arrivés aux échéances de ces conventions, nous les avons remises en concurrence. Elles sont aujourd'hui confiées à d'autres prestataires, à prix plus bas", explique-t-il.

Un travail "transparent"

A propos Patrick de Carolis, épinglé pour avoir, via sa société, remporté d'importants contrats avec France Télévisions, Rémy Pflimlin rappelle que sa société fournissait des sujets pour les émissions qu'il présentait. "On ne peut mélanger le chiffre d'affaires d'une société de production et la rémunération d'un animateur (...) Comme avec d'autres pour Thalassa, (la direction de France 3) a fait appel à Patrick de Carolis pour une mission de repositionnement. Dès 2012, on a retrouvé les audiences de 2008 et arrêté ensuite cette mission", explique-t-il. Depuis son arrivée à la tête de France Télévisions, Rémy Pflimlin affirme que le travail de ses équipes "intègres et dévouées au service public" est "transparent".

Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin
France Télévisions : La Cour des comptes épingle la présidence de Rémy Pflimlin
Rémy Pflimlin : "Les plaintes déposées contre la nomination de Delphine Ernotte sont déplacées"
Rémy Pflimlin : "Je pense que j'ai rempli la mission qui m'était fixée"
Présidence de France Télévisions : Rémy Pflimlin candidat à sa succession
Voir toute l'actualité sur Rémy Pflimlin
Autour de Rémy Pflimlin
  • Gulli
  • Alcaline, l'instant / Alcaline, le mag / Alcaline, le concert
l'info en continu
Le Gorafi racheté par DC Company
Internet
Le Gorafi racheté par DC Company
Tous les programmes de la télé du 18 au 24 décembre 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 18 au 24 décembre 2021
Delphine Ernotte prête à vendre ses parts dans Salto en cas de fusion TF1-M6
TV
Delphine Ernotte prête à vendre ses parts dans Salto en cas de fusion TF1-M6
"Plus belle la vie" : puremedias.com dans les coulisses du tournage du prime "Black out" de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : puremedias.com dans les coulisses du tournage du prime...
Pourquoi LCI a coupé la déclaration de candidature d'Eric Zemmour avant sa fin
Politique
Pourquoi LCI a coupé la déclaration de candidature d'Eric Zemmour avant sa fin
"Quotidien" et Yann Barthès visés par Eric Zemmour dans sa vidéo de candidature
Politique
"Quotidien" et Yann Barthès visés par Eric Zemmour dans sa vidéo de candidature