Riss accuse Edwy Plenel de lancer un "appel au meurtre" contre "Charlie Hebdo"

Partager l'article
Vous lisez:
Riss accuse Edwy Plenel de lancer un "appel au meurtre" contre "Charlie Hebdo"
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Le dessinateur Riss est le directeur de la publication de "Charlie Hebdo"
Le dessinateur Riss est le directeur de la publication de "Charlie Hebdo" © Abaca
Le directeur de la publication du journal satirique consacre un éditorial d'une rare violence au patron de "Médiapart".

La confrontation entre "Charlie Hebdo" et "Médiapart" prend un tour dramatique. Aujourd'hui, le journal satirique a décidé de répondre à Edwy Plenel. Dans son viseur, une déclaration faite par le patron de "Médiapart" sur franceinfo le mercredi 8 novembre dernier.

À lire aussi
"53 mots" : "Libération" corrige Pascal Praud qui tacle à tort sa faible couverture du viol à caractère antisémite d'une adolescente à Courbevoie
Presse
"53 mots" : "Libération" corrige Pascal Praud qui tacle à tort sa faible...
"Une intimidation inacceptable" : Une journaliste de "Blast" interpellée puis libérée après 34 heures de garde à vue
Presse
"Une intimidation inacceptable" : Une journaliste de "Blast" interpellée puis...
"Plus de tabou" : Le rugbyman Antoine Dupont fait la Une du magazine "Têtu"
Presse
"Plus de tabou" : Le rugbyman Antoine Dupont fait la Une du magazine "Têtu"
"Des décisions arbitraires et incohérentes" : Une grève à l'AFP ce jeudi 6 juin pour défendre le statut des journalistes hors de France
Presse
"Des décisions arbitraires et incohérentes" : Une grève à l'AFP ce jeudi 6 juin...

Réagissant à la Une de "Charlie" dénonçant son attitude vis-à-vis de Tariq Ramadan, le patron de "Médiapart" avait eu cette phrase : "La Une de 'Charlie Hebdo' fait partie d'une campagne plus générale que l'actuelle direction de 'Charlie Hebdo' épouse. Monsieur Valls et d'autres, parmi lesquels tous ceux qui suivent Monsieur Valls, une gauche égarée (...), alliée à une droite, voire une extrême droite identitaire, trouvent n'importe quel prétexte (...) pour en revenir à leur obsession : la guerre aux musulmans, la diabolisation de tout ce qui concerne l'islam et les musulmans", avait dénoncé Edwy Plenel. Refusant de qualifier "Charlie Hebdo" d'islamophobe, le patron de Médiapart avait expliqué n'en penser pas moins. "Je n'ai pas besoin d'adjectif, tout le monde l'entend", avait-il ainsi commenté.

Visiblement profondément heurté par cette déclaration, Riss, le directeur de la publication de "Charlie Hebdo", a décidé de consacrer l'intégralité de son éditorial à cette phrase du patron de "Médiapart". "Cette phrase, 'La Une de Charlie Hebdo fait partie d'une campagne générale de guerre aux musulmans', nous ne l'oublierons jamais", annonce ainsi solennellement Riss dans un texte d'une rare dureté. Expliquant que son journal "n'a nulle envie de faire la guerre à quiconque", le caricaturiste rappelle au début de son édito que 'Charlie Hebdo' "respecte le droit de chacun de croire et de pratiquer sa religion dans le cadre défini par la République".

"Plenel condamne à mort une deuxième fois 'Charlie Hebdo'"

"Cette phrase (...), nous ne la pardonnerons jamais", poursuit Riss. "Car en la prononçant, Plenel condamne à mort une deuxième fois 'Charlie Hebdo'. Cette phrase n'est plus une opinion, c'est un appel au meurtre", lâche l'un des rescapés de la tuerie du 7 janvier 2015. Et d'accabler un peu plus Edwy Plenel : "Cette phrase, qui désigne "Charlie Hebdo" comme un agresseur supposé des musulmans, adoube ceux qui demain voudront finir le boulot des frères Kouachi. Cette phrase, qui parle de notre journal satirique comme d'une arme de guerre, acquitte déjà ceux qui nous tueront demain".

Riss conclut : "Si demain on nous liquide tous, si demain nous ne sommes plus là, espérons qu'il subsistera quelques courageux qui demanderont justice contre ceux qui nous auront frappés, mais aussi contre les esprits qui les auront armés".

Riss
Riss
"Charlie Hebdo" : Trois ans après l'attentat, le coût de la liberté d'expression
"Charlie Hebdo" : Riss estime que "l'appel au meurtre s'est banalisé en France"
l'info en continu
Mort de l'acteur Donald Sutherland, vu dans "Hunger Games" et sur TF1 dans la série "Crossing Lines" avec Marc Lavoine
Personnalités
Mort de l'acteur Donald Sutherland, vu dans "Hunger Games" et sur TF1 dans la...
Audiences pré-access : Flop de saison pour "N'oubliez pas les paroles !" sur France 2, "Familles nombreuses" encore très faible sur TF1
Audiences
Audiences pré-access : Flop de saison pour "N'oubliez pas les paroles !" sur...
Audiences access 20h : Jordan Bardella s'est-il mieux défendu que Gabriel Attal face à Gilles Bouleau sur TF1 ?
Audiences
Audiences access 20h : Jordan Bardella s'est-il mieux défendu que Gabriel Attal...
Audiences : Espagne/Italie, premier choc de l'Euro 2024 sur M6, fait tomber Audrey Fleurot de son piédestal sur TF1, gros flop pour "Envoyé spécial" sur France 2
Audiences
Audiences : Espagne/Italie, premier choc de l'Euro 2024 sur M6, fait tomber Audrey...
"53 mots" : "Libération" corrige Pascal Praud qui tacle à tort sa faible couverture du viol à caractère antisémite d'une adolescente à Courbevoie
Presse
"53 mots" : "Libération" corrige Pascal Praud qui tacle à tort sa faible...
"Une intimidation inacceptable" : Une journaliste de "Blast" interpellée puis libérée après 34 heures de garde à vue
Presse
"Une intimidation inacceptable" : Une journaliste de "Blast" interpellée puis...