RMC maintient "L'After Foot" : "Ça aurait été une solution de facilité d'arrêter", selon Gilbert Brisbois

Partager l'article
Vous lisez:
RMC maintient "L'After Foot" : "Ça aurait été une solution de facilité d'arrêter", selon Gilbert Brisbois
"L'After Foot"
"L'After Foot" © RMC
Le présentateur de la station du groupe Altice a accordé un entretien ce jeudi à puremedias.com.

Il ne raccroche pas le maillot. Dès aujourd'hui, les auditeurs de RMC sont appelés à proposer des sujets autour du football pour l'émission "L'After Foot" via le hashtag #MonAfter. La station a décidé de maintenir son rendez-vous autour du football tous les jours de 22h à minuit, avec le présentateur Gilbert Brisbois toujours en studio. Il sera accompagné, à distance, d'une grande partie des intervenants habituels de son émission. A cette occasion, puremedias.com a interrogé l'animateur de "L'After Foot".

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Propos recueillis par Florian Guadalupe

puremedias.com : Pourquoi avoir pris la décision de continuer "L'After Foot" sur RMC ?
Gilbert Brisbois :
Nous avons fait ce choix pour essayer de se changer les idées deux fois par jour. L'actualité est très anxiogène pour tout le monde. Nous avons une communauté très forte qui nous suit, que ce soit en direct et en podcast. L'émission existe depuis plus de 15 ans. C'est une émission qui fonctionne toute l'année sur RMC en temps normal, même l'été, même pendant la trêve à Noël. On ne l'arrête jamais. Donc, nous avons voulu continuer à parler de foot, mais différemment. Nous allons continuer au maximum.

Ils ont dit
"Sur le contenu, je ne suis pas inquiet. Le football est un puits sans fond."
Gilbert Brisbois

De quoi allez-vous parler ?
On a lancé une initiative. J'ai lancé sur les réseaux sociaux le hashtag #MonAfter. Les auditeurs vont pouvoir proposer une partie du programme. Ils vont nous envoyer des propositions de sujets. On en a déjà reçu des centaines. A titre d'exemple, on peut faire le top 5 du mercato de la Ligue 1, les cinq réussites de l'année. Tous les soirs, on reprend leurs propositions. On va essayer aussi de réaliser des sujets magazines. On aime bien l'histoire du football et les sujets sociétaux. De plus, ce qu'on fait rarement le reste de l'année, on va appeler des joueurs et des entraîneurs. On ne reçoit pas d'invités dans notre émission normalement. Sur le contenu, je ne suis pas inquiet. Le football est un puits sans fond.

Comment s'organise ce nouveau format de "L'After Foot" ?
On travaille quasiment tous en télé-travail. Je serai seul en studio. Il y a Daniel Riolo, Jérôme Rothen, Pierre Ducrocq, Willy Sagnol, Laure Lepailleur et Rolland Courbis qui vont intervenir depuis chez eux avec leur matériel. Nous allons tourner avec cette équipe pendant cette période.

Ils ont dit
"L'immeuble Altice Media s'est transformé en bunker médicalisé"
Gilbert Brisbois

Ne prenez-vous pas des risques en vous rendant dans votre studio ?
Non. L'immeuble Altice Media s'est transformé en bunker médicalisé. Très franchement, il n'y a quasiment plus personne qui vient travailler. Uniquement les gens indispensables. Hier soir, par exemple, pour "L'After", on était quatre : le réalisateur, le producteur, le standardiste et moi. En temps normal, il y a une douzaine de personnes, dont quatre personnes en studio. C'est vraiment ultra réduit. On a un test de température à l'entrée du bâtiment, une obligation d'utiliser du gel hydroalcoolique à l'entrée et à la sortie. Je ne me sens pas en danger en allant dans les studios. C'est tout à fait protégé.

Sur le long terme, ne craignez-vous pas que l'actu soit difficile à traiter au moment où la Ligue 1 et la Ligue des Champions ont été suspendues et l'Euro de football a été reporté ?
Le foot a ça de fantastique. Il y a toujours quelque chose. Prenons le début de la semaine. Entre la réorganisation des calendriers, la nouvelle direction au club du Stade Rennais et, aujourd'hui, une étude économique sur l'impact des reports... Ce n'est absolument pas une inquiétude le fait d'avoir assez de sujets. Au contraire, je pense qu'il faut se réinventer et surprendre les gens. Ça aurait été une solution de facilité d'arrêter. Quelque part, on doit un service à nos auditeurs.

Sur le même thème
l'info en continu
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour sur le coronavirus
Radio
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour...
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future mini-série de Harlan Coben pour Netflix
Séries
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future...
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
TV
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Radio
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Radio
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Vidéos Puremedias