Roselyne Bachelot : "Ma nouvelle vie de chroniqueuse télé sème étrangement beaucoup de trouble"

Partager l'article
Vous lisez:
Roselyne Bachelot : "Ma nouvelle vie de chroniqueuse télé sème étrangement beaucoup de trouble"
Roselyne Bachelot, nouvelle chroniqueuse sur D8.
Roselyne Bachelot, nouvelle chroniqueuse sur D8. © Abaca
Dans moins de quinze jours, l'ex-ministre deviendra chroniqueuse télé. Ce choix de carrière en a visiblement surpris plus d'un.

De femme politique à chroniqueuse télé, il n'y a qu'un pas. Roselyne Bachelot s'apprête à le franchir, en devenant l'une des intervenantes de l'émission "Le Grand Huit", présentée par Laurence Ferrari et attendue sur D8 à partir du 7 octobre. Interrogée à ce sujet dans L'Express, l'ex-ministre confie avoir reçu quatre propositions de collaboration à la télévision et à la radio depuis son retrait de la vie politique.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

"Ayant décidé d'arrêter ma carrière politique, je ne me voyais pas rester cloîtrée chez moi, assise devant ma télévision les pieds dans une chaufferette, à écouter "Questions pour un champion". J'avais alors en tête d'écrire des livres et de poursuivre des actions engagées de longue date, en faveur de la lutte contre le sida, pour l'égalité des droits, ou aux cotés des handicapés, notamment. Mais il faut reconnaitre que tout au long de ma carrière, j'ai été à plusieurs reprises sollicité pour collaborer à des médias audiovisuels", explique-t-elle.

Addiction à la politique

Sa reconversion dans les médias en a surpris plus d'un, "tout cela sème étrangement beaucoup de trouble" confie l'ex-ministre. "Je suis frappée de voir que ceux qui quittent le plus souvent le monde politique le font contraints et forcés par les urnes ou le destin, mais rarement de leur plein gré (...) Si bien qu'un certain nombre de mes amis se sentent interpellés par mon choix. Il y a chez eux comme un malaise et dans leurs regards, cette réflexion teintée d'incompréhension: on peut donc décrocher de la politique, on peut rompre avec cette addiction !" explique-t-elle. Une addiction moins rentable que la télévision. En télé, Roselyne Bachelot "gagnera plus d'argent " qu'en tant que ministre. Et elle compte bien continuer à donner son avis sur la politique sur le plateau de D8. "Comme on dit on psychanalyse, on saura d'où je parle" conclut-elle.

Sur le même thème
l'info en continu
C8 : Bernard Montiel et Isabelle Morini-Bosc remplacent Cyril Hanouna ce soir dans "A prendre ou à laisser" et "TPMP"
TV
C8 : Bernard Montiel et Isabelle Morini-Bosc remplacent Cyril Hanouna ce soir dans...
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici 2022
TV
Eric Dupond-Moretti veut des procès filmés et diffusés à la télévision d'ici...
Roland Garros à huis clos : Nelson Monfort dérange par erreur une rencontre sur le court
Sport
Roland Garros à huis clos : Nelson Monfort dérange par erreur une rencontre sur le...
Ségolène Royal rejoint LCI
TV
Ségolène Royal rejoint LCI
"Vous m'avez manqué !" : Le retour de Jean-Pierre Elkabbach sur CNews après onze mois d'absence
TV
"Vous m'avez manqué !" : Le retour de Jean-Pierre Elkabbach sur CNews après onze...
Michel Drucker opéré du coeur, la rentrée de "Vivement dimanche" repoussée sur France 2
TV
Michel Drucker opéré du coeur, la rentrée de "Vivement dimanche" repoussée sur...
Vidéos Puremedias