Sketch polémique sur Romans-sur-Isère : Nicolas Canteloup défend "la liberté d'expression"

Partager l'article
Vous lisez:
Sketch polémique sur Romans-sur-Isère : Nicolas Canteloup défend "la liberté d'expression"
Nicolas Canteloup
Nicolas Canteloup © Abaca
La plaisanterie de l'imitateur sur l'assaillant au couteau avait été jugée de mauvais goût.

Il comprend l'émotion suscitée, mais ne retire rien à son sketch. Le 6 avril dernier, pour le retour à l'antenne de "C'est Canteloup" dans une version confinée sur TF1, l'imitateur était revenu sur l'attaque au couteau de Romans-sur-Isère, dont l'auteur avait causé la mort de deux personnes. Prenant la voix du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, Nicolas Canteloup avait notamment plaisanté en évoquant l'absence d'attestation de sortie et en lançant : "Nous avons été intraitables. Il a donc écopé d'une amende de 135 euros". Une blague qui n'a pas été du goût des élus locaux, lesquels ont demandé des excuses.

À lire aussi
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets racistes et homophobes
TV
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets...
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème technique"
TV
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème...
Radio Classique : Bernard Poirette écarté de la présentation de la matinale
Radio
Radio Classique : Bernard Poirette écarté de la présentation de la matinale

"80% de ma matière est sombre"

Interrogé dans "Le Parisien" ce lundi, celui qui office aussi au quotidien sur Europe 1 revient sur la polémique. "On a éprouvé de la tristesse pour les familles touchées", confie Nicolas Canteloup, tout en relevant que le frère d'une des victimes lui a publiquement pardonné cette séquence.

L'homme à la cinquantaine de voix en profite pour rappeler la manière dont il conçoit son métier. "En temps normal, 80% de ma matière est sombre. Il faut la traiter avec discernement. Là, on s'est appuyé sur un rappel à l'ordre maladroit du préfet Lallement (le préfet de police de Paris avait déclaré que les personnes hospitalisées atteintes du Covid-19 avaient bravé le confinement, avant de s'excuser, ndlr). Il est nécessaire pour nous de trouver un angle et avec quelque chose de pas drôle, ce n'est pas simple".

Nicolas Canteloup estime avec le recul à propos de son sketch qu'il s'agit de la "liberté d'expression" et exprime ses regrets à l'égard des personnes qui ont pu être heurtées. "Je préfère que mon humour plaise plutôt que de décevoir. Si des gens n'ont pas compris ce sketch, je le regrette, mais je ne regrette pas de l'avoir fait, car je ne touchais pas aux victimes". Quelques lignes plus tôt, dans cette même interview, le professionnel avait déjà précisé : "On se moque des puissants, des décisions prises, des changements de stratégies, etc. Pas des victimes".

Nicolas Canteloup
Nicolas Canteloup
"C'est Canteloup" : L'émission satirique reconduite pour deux saisons supplémentaires sur TF1
"C'est Canteloup" : La bluffante métamorphose de Nicolas Canteloup en Alessandra Sublet
Europe 1 : Nicolas Canteloup touche 150.000 euros par mois pour ses sketchs
Voir toute l'actualité sur Nicolas Canteloup
Autour de Nicolas Canteloup
  • Europe 1
  • Nikos Aliagas
Sur le même thème
l'info en continu
"Et si on se rencontrait ?" : M6 prépare une nouvelle émission de dating
TV
"Et si on se rencontrait ?" : M6 prépare une nouvelle émission de dating
Audiences février : TF1 leader en forme, F2 en hausse, M6 au top grimpe sur le podium, Arte et CNews survitaminées
Audiences
Audiences février : TF1 leader en forme, F2 en hausse, M6 au top grimpe sur le...
Salon de l'agriculture annulé : Les chaînes de télé invitent la ferme sur leurs plateaux cette semaine
TV
Salon de l'agriculture annulé : Les chaînes de télé invitent la ferme sur leurs...
"A prendre ou à laisser" : Le jeu de Cyril Hanouna ne reviendra pas ce lundi sur C8
TV
"A prendre ou à laisser" : Le jeu de Cyril Hanouna ne reviendra pas ce lundi sur C8
CNews : Le maire de Grenoble tacle en direct Vincent Bolloré, Jean-Pierre Elkabbach le défend
TV
CNews : Le maire de Grenoble tacle en direct Vincent Bolloré, Jean-Pierre...
Un photographe du journal "L'union" violemment agressé à Reims, une enquête pour tentative de meurtre ouverte
Presse
Un photographe du journal "L'union" violemment agressé à Reims, une enquête pour...
Vidéos Puremedias