Solène Hébert ("Grand Hôtel") : "Nous nous sommes éloignés de la série originale"

Partager l'article
Vous lisez:
Solène Hébert ("Grand Hôtel") : "Nous nous sommes éloignés de la série originale"
Solène Hébert
Solène Hébert © François LEFEBVRE / CAPA / TF1
La comédienne joue le rôle de la fille de Carole Bouquet dans la mini-série diffusée à partir de ce soir sur TF1.

Elle incarne un des rôles principaux de "Grand Hôtel", la mini-série adaptée d'une fiction espagnole que TF1 met à l'antenne ce soir en prime time. Connue des téléspectateurs pour son rôle récurrent dans "Demain nous appartient" sur la même chaîne, Solène Hébert incarne ici Margaux Vasseur, héritière d'une riche famille à la tête d'un grand hôtel. Mais son destin tout tracé va connaître quelques embûches au fil des huit épisodes qui réunissent un cast de choix avec Carole Bouquet, Hippolyte Girardot et Bruno Solo pour ne citer qu'eux. puremedias.com a interrogé Solène Hébert sur ce rôle de premier plan pour elle qui fêtera à la fin de l'année ses 30 ans.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...

Qu'est-ce-qui vous a convaincue de rejoindre cette fiction ?
A peu près tout, pour être honnête. L'écriture était top. J'avais déjà travaillé avec Sébastien Le Délézir (scénariste du "Grand Hôtel", ndlr), qui était auteur sur la série "Emma" dans laquelle j'avais le rôle principal. Il m'avait parlé en amont de ce projet en me disant que c'était dément. Cela a été un plaisir de le retrouver et de retrouver son écriture. Il y a aussi le cast assez incroyable, chacun à son niveau. C'est un projet assez complet, qui ne peut pas se refuser.

Que peut-on dire aux téléspectateurs pour les convaincre de se mettre devant leur télévision ce soir ?
C'est une belle histoire, bien ficelée, un cast de dingue avec des acteurs qui nous embarquent totalement dans leurs histoires, dans leurs complexes, dans leurs débats, dans leurs démons intérieurs... Il y a une très belle photographie, une très belle lumière, tout est très soigné. On était vraiment une bande tous ensemble, à tous les niveaux, quels que soient les postes. On était tous embarqués ensemble et je pense que ça se ressent vraiment à l'image. Une envie commune de bien faire. Chaque plan est travaillé, réfléchi, léché et j'espère aussi, bien interprété. L'histoire mêle le deuil, la famille, l'amour, la tromperie, la grossesse... Tous les téléspectateurs pourront se reconnaître dans l'un des personnages ou dans l'une des intrigues.

La série originale espagnole se déroulait au début du XXe siècle. Vous n'êtes pas trop déçue de ne pas avoir pu jouer en costumes d'époque ?
C'est mon rêve ! Mais je trouve intéressant d'avoir proposé cette adaptation de nos jours. Cela nous a permis de nous éloigner de la série originale pour proposer quelque chose de plus présent et de plus parlant.

Le tournage de "Grand Hôtel" a été interrompu par le confinement. Que pouvez-vous nous dire de cette période particulière ?
Cela nous a tous surpris. Le retour sur le tournage a été assez étrange mais nous avons respecté les règles pour sécuriser au maximum l'équipe. Au final, on avait tellement envie de jouer que les retrouvailles ont été très joyeuses.

Est-ce-que ça n'a pas été difficile de se remettre dans son personnage après une telle interruption ?
Je pense que nous avions tous cette appréhension. Trois mois d'interruption de tournage, c'est long. Mais dès le premier jour, ça revient tout seul, c'est comme le vélo.

Ils ont dit
"Chacun doit être au maximum de ses capacités"
Solène Hébert

Est-ce-qu'une scène de "Grand Hôtel" vous a marquée ?
Un plan séquence avec Virgile Bramly, qui joue mon fiancé et sur lequel mon personnage découvre beaucoup de choses. C'était assez intense à jouer ; le genre de moment où se dit 'c'est pour ça que je fais ce métier'. On n'est pas que dans l'interprétation, on est dans la création. Chacun doit être au maximum de ses capacités. C'était un plan fort en émotion. Nous étions fiers de l'avoir fait.

Le fait d'avoir Carole Bouquet en mère de fiction, n'est-ce pas intimidant ?
C'est assez intimidant, surtout au début. Je l'ai rencontrée directement sur le plateau et je devais très mal lui parler, comme le fait beaucoup Margaux, lors de notre première scène. C'est assez impressionnant de rencontrer une personne aussi renommée et aussi talentueuse. Elle a adoré son rôle de mère glaciale.

Votre personnage se rapproche aussi en cours de saison de celui d'Anny Duperey, qui joue la belle-mère de votre soeur...
C'est une actrice formidable, une très belle personne. J'étais vraiment émue de tourner avec elle. Cela met la pression pour être à la hauteur de son talent.

Vous avez tourné avec deux réalisateurs différents - Yann Samuell et Jérémy Minui sur quatre épisodes chacun. Comment l'avez vous vécu ?
Ce sont deux réalisateurs talentueux, mais avec des méthodes assez opposées. J'ai eu beaucoup de plaisir à jouer avec les deux, mais avec une énergie, une technique différentes. J'ai beaucoup appris des deux qui, au final, étaient assez complémentaires.

En Espagne, "Grand Hôtel" a trois saisons à son actif. Etes-vous partante pour jouer dans une éventuelle suite ?
Oui, vu le tournage que nous avons vécu, du point de vue humain ou artistique. J'espère surtout que ça va plaire au public.

Ils ont dit
"Je reviendrai en 2020 dans 'Demain nous appartient'"
Solène Hébert

Pour les besoins de ce tournage, vous avez temporairement quitté "Demain nous appartient". Quand ferez-vous votre retour dans la série ?
Je ne peux pas encore le dire mais on me reverra en 2020, dans pas très longtemps. Je reviendrai dans l'arche principale.

Votre partenaire de jeu Charlotte Valandrey a annoncé cet été son départ du feuilleton car les scénaristes n'avaient plus d'histoires à développer autour de son personnage. Avez-vous la même crainte en tant que comédienne ?
Cela fait déjà trois ans que nous tournons. Notre personnage peut toujours partir ou mourir, c'est le jeu. Je n'y pense pas particulièrement car je me sens intégrée. Mon appréhension, c'est que la série puisse changer d'un point de vue humain, qu'il y ait des départs ou un changement d'écriture, avec une direction qui me plaise moins et que je prenne moins de plaisir à jouer dans la série. Je prends beaucoup de plaisir actuellement. C'est vraiment très familial.

Sur le même thème
l'info en continu
Attaque à proximité des anciens locaux de "Charlie Hebdo" : Des personnes blessées à l'arme blanche
Attaque à proximité des anciens locaux de "Charlie Hebdo" : Des personnes blessées...
Mort de Juliette Gréco : Les chaînes modifient leur programmation pour lui rendre hommage
TV
Mort de Juliette Gréco : Les chaînes modifient leur programmation pour lui rendre...
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...
Audiences : Records pour "A prendre ou à laisser", "C dans l'air" et "Crimes et faits divers, la quotidienne"
Audiences
Audiences : Records pour "A prendre ou à laisser", "C dans l'air" et "Crimes et...
Audiences access 20h : Le "20 Heures" de France 2 en forme, "Les Marseillais" au top, "Scènes de ménages" au plus bas
Audiences
Audiences access 20h : Le "20 Heures" de France 2 en forme, "Les Marseillais" au...
Audiences access 19h : Nagui plus fort qu'Ingrid Chauvin, Cyril Hanouna faible, "10 couples parfaits" au top
Audiences
Audiences access 19h : Nagui plus fort qu'Ingrid Chauvin, Cyril Hanouna faible,...
Vidéos Puremedias