Sophie Ferjani ("D&CO") : "Je vais passer moins de temps à chanter ou à faire des délires"

Partager l'article
Vous lisez:
Sophie Ferjani ("D&CO") : "Je vais passer moins de temps à chanter ou à faire des délires"
Sophie Ferjani reprend les commandes de "D&co"
Sophie Ferjani reprend les commandes de "D&co" © Olivier/M6
L'animatrice prend aujourd'hui la relève de Valérie Damidot dans une nouvelle version de "D&CO".

Défi de taille pour Sophie Ferjani. Aujourd'hui à 18h45, la décoratrice prend la relève de Valérie Damidot dans "D&CO, une semaine pour tout changer" sur M6. L'acolyte de Stéphane Plaza dans "Maison à vendre" va devoir faire oublier celle qui incarnait l'émission depuis sa création et qui a préféré tourner la page pour intégrer l'équipe de NRJ 12. A l'occasion du premier numéro de ce nouveau "D&CO", Sophie Ferjani explique à puremedias.com ce qu'elle va apporter de nouveau à l'émission, évoque les émissions concurrentes et bien sûr l'ombre de celle qui l'a précédée.

À lire aussi
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6

Propos recueillis par Charles Decant.

Une marque comme "D&CO", ça se refuse ?
Bah non ! N'importe quoi ! (Rires) Plus sérieusement, je ne sais pas... Je me suis quand même posé la question. C'est un cadeau extraordinaire, après, il fallait savoir si je serais capable de l'assumer, si je n'allais pas me griller. Ca c'est vraiment la question que je me suis posée.

En quoi vous auriez pu vous griller ?
Que je ne sois pas à la hauteur, ou que l'émission ne change pas assez et que je sois ridicule dans les chaussons de Valérie ! Ca serait stupide. Il fallait que la chaîne et tout le monde me suive pour qu'on arrive à la changer suffisamment et pour que je puisse me l'approprier et qu'elle me ressemble. Si je n'avais pas réussi à être à l'aise, j'aurais sans doute fait un truc nul. Mais en fait, assez rapidement, je me suis dit que je ne savais pas jouer la comédie, que je ne savais pas mentir et que j'allais juste être moi-même. C'est ce qui s'est passé. J'ai fait mon métier naturellement, comme je le fais dans l'ombre, en voyant les clients, en parlant des matériaux, des travaux, etc, et ça s'est très bien passé.

"'D&CO', c'était Valérie, et Valérie, c'était 'D&CO'"

L'ombre de Valérie était la seule chose qui pouvait potentiellement vous faire peur...
Oui. C'était le problème. "D&CO", c'était Valérie, et Valérie, c'était "D&CO". Ca ne faisait plus qu'une entité, alors qu'à la base, on est là pour animer une émission qui a un contenu. Ce que je voulais, c'était secouer le flacon, redissocier l'huile du vinaigre, se demander ce qu'était vraiment le contenu, l'adopter, et le présenter à ma façon. Mais il fallait se demander ce qu'on allait garder, ce qu'était "D&CO" à la base pour revenir aux valeurs premières. Avec ma personnalité.

Et dans ces discussions, il n'y a pas un moment où on se dit que finalement, il vaut mieux repartir de zéro avec une nouvelle marque et un nouveau concept ?
C'est ce que je me suis demandé tout de suite. Quand on m'a appelé, j'ai pensé qu'il fallait tout changer. Mais l'écriture de cette émission est simple : je vais chez des gens qui n'arrivent pas à faire leurs travaux à cause des aléas de la vie. Ils ont un rêve, et nous on a les moyens de le réaliser. C'est simple comme rédaction. Après, toutes les émissions de déco se ressemblent un peu, on rajoute juste un enjeu plus social, ou plus écologique. Donc l'émission est simple, et il n'y avait pas besoin de la changer, il fallait juste la raconter avec ma personnalité. Je vais passer moins de temps à chanter ou à faire des délires, mais je passerai plus de temps à parler par exemple des matériaux, de leurs propriétés, comment on peut les poser chez soi... Si on veut arriver à comprendre et reproduire, il faut qu'on nous l'explique. Je suis peut-être plus dans la pédagogie et la transmission.

Vous disiez que c'est le métier tel que vous le faites aussi dans l'ombre. Vous avez encore le temps de le faire ?
Non, je n'ai plus trop le temps de le faire depuis deux-trois ans, il faut être réaliste ! Je le fais toujours dans "Maison à vendre", où je le fais pour de vrai et dans l'ombre aussi finalement, je fais les dossiers, les devis, etc...

"'Maison à vendre', c'est mon bébé, on n'y touche pas"

Justement, vous allez continuer "Maison à vendre" ?
Oui, absolument ! "Maison à vendre", c'est mon bébé, on n'y touche pas ! (Rires)

En termes de diffusion, l'émission a évolué l'an dernier avec une maison refaite sur cinq épisodes, donc en cinq semaines. Vous gardez le même rythme ?
Ce sera toujours la même chose, mais sur six semaines. Ca n'a pas changé. Ils ont peiné à faire ce découpage. Ce n'est pas facile de tourner pendant dix jours et de se dire qu'on va faire six émissions avec. Mais finalement, il se trouve que la gymnastique est très bonne parce que dans chaque épisode, il y a un début et une fin. Je ne suis pas obligée d'attendre six semaines pour voir la maison finie. On s'attelle dans chaque épisode à un espace, par exemple l'espace des enfants, au début d'un épisode on aura le début des travaux et ce sera terminé à la fin de l'émission. Il y a à chaque fois un contentement quand j'ai fini mon émission !

Outre votre patte que vous apportez, l'émission change-t-elle ?
L'émission ne change pas en soi : on arrive chez les gens, on comprend leur objectif, leurs problèmes, on prend le brief, leurs envies, la benne détermine toujours le budget des travaux. On discute des choix à faire, des matériaux, des partenaires qui nous aident ou non et à la fin, on leur rend les clés et ils découvrent la maison. Ce qui change, c'est la façon de présenter !

L'équipe reste la même ?
Absolument. Il n'y a que moi et une ou deux personnes qui ne sont plus dans l'aventure, mais l'équipe de base - l'architecte, le décorateur et le chef de chantier - sont toujours les mêmes.

Vous avez déjà tourné combien d'émissions ?
Pour l'instant, on a refait une maison, donc ça sera découpé en six épisodes.

"Ma vieille, ça passe ou ça casse !"

Et comment ça s'est passé ?
Super bien ! C'était un peu ma crainte, je me suis dit "Ma vieille, ça passe ou ça casse !" Mais les gens savent ce qu'ils font, il y a une énorme équipe derrière. C'est là qu'on se rend compte que "D&CO", ce n'est pas que Valérie. Il y a une équipe qui fabrique du contenu, à moi d'être à la hauteur de ce travail, et de mettre ma personnalité et ma patte en respectant ce travail. Dès lors qu'il y a une grosse équipe comme ça, ça ne peut que bien se passer. Ils auraient pu se dire "Oui, mais on avait l'habitude de Valérie". Mais ce sont des gens, comme dans tous les métiers, quand le boss change, au début on est un peu sur la défensive, on observe, et si la personne en face de vous n'est pas conne, ça se passe bien ! Et ça a été le cas.

Donc tout le monde trouve que vous n'êtes pas conne !
Oui, j'ai l'impression ! (Rires)

Vous n'avez pas été bizutée ?
Non, parce qu'ils ont les jetons, je suis l'animatrice ! Mais comme ils ont vu que j'étais simple et cool, ils vont peut-être me le faire au prochain ! (Rires)

Vous avez déjà prévu des déclinaisons en prime, abandonnées l'année dernière ?
Pour l'instant, on n'en parle pas, parce qu'ils sont restés sur un découpage en plusieurs épisodes. Je pense que M6 n'avait pas spécialement anticipé que Valérie s'en aille, et qu'ils avaient programmé tant d'émissions dans l'année pour remplir des cases. Donc il faut les produire ces émissions, pour remplir ces cases. Après, si ça marche bien et que le public a envie, pourquoi pas ? Ce n'est pas du tout impossible !

"J'ai refusé de passer le casting de l'émission déco de France 2"

Il y a encore des choses nouvelles à dire en déco à la télé ?
Mais bien sûr ! En Angleterre, il y a des chaînes où ils ne diffusent que ça ! En France, on a trois pauvres émissions ! Le rose, on peut en parler pendant trente heures, de trente façons différentes !

Valérie Damidot aura aussi son émission de déco sur NRJ 12 à la rentrée, vous avez refusé l'émission déco de France 2...
... Je n'ai pas refusé ! Ils m'ont appelée il y a quelques mois voire années quand ils écrivaient cette émission pour que je passe le casting. J'ai refusé de me rendre au casting. Je n'ai même pas essayé.

Pour vous, c'est M6 ou rien ?
Oui ! Et ça a payé ! (Rires)

Vous allez jeter un oeil à ce qui va se faire à la rentrée ?
Bien sûr ! Il ne faut pas être con, il faut voir ce qu'il y a d'autre à l'antenne. Et en dehors de mon rôle d'animatrice, je reste une architecte d'intérieur, je me rends à tous les salons, je vais voir des magasins, donc c'est pareil à la télé !

Sur le même thème
l'info en continu
"Fearless" : La série britannique débarque ce soir sur C8
Programme TV
"Fearless" : La série britannique débarque ce soir sur C8
Pharrell Williams va produire une série documentaire pour Netflix sur le gospel
SVOD
Pharrell Williams va produire une série documentaire pour Netflix sur le gospel
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
La saison 3 de "Babylon Berlin" arrive ce soir sur Canal+
Programme TV
La saison 3 de "Babylon Berlin" arrive ce soir sur Canal+
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
TV
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
NRJ : Cauet à l'antenne 5 heures par jour !
Radio
NRJ : Cauet à l'antenne 5 heures par jour !
Vidéos Puremedias