i-TELE : "Twitter et Facebook sont des médias comme les autres"

Partager l'article
Vous lisez:
i-TELE : "Twitter et Facebook sont des médias comme les autres"
Albert Ripamonti
Albert Ripamonti © Canal+ - Bardou
Albert Ripamonti, directeur de la rédaction d'i>TELE, réagit à la décision du CSA d'interdire de citer Twitter et Facebook à la télévision.

Citer Twitter ou Facebook à la télévision revient à faire de la publicité clandestine pour ces marques, a jugé le CSA dans un avis rendu sur son site. Les animateurs de télévision ne pourront désormais plus appeler leurs téléspectateurs à se rendre sur la page Facebook de l'émission pour réagir.

A France Télévisions, consigne a été donnée « de ne plus renvoyer et/ou mentionner à l'antenne ces deux marques, ni dans les sujets, ni sur les plateaux et de ne pas renvoyer également sur les pages Twitter ou Facebook des émissions (...) le terme usuel à utiliser sera à l'avenir "réseaux sociaux" ».

Quid des chaînes d'infos qui utilisent Twitter comme un tuyau d'information, au même titre que la presse traditionnelle ou Internet ? Rencontre avec Albert Ripamonti, directeur de la rédaction d'i-TELE.

Première question, êtes vous à l'origine de la saisine du CSA ?
Non, ce n'est pas nous.

Avez vous été surpris en lisant cette injonction ?
J'étais un peu étonné, oui. Je ne comprends pas très bien. Je dis n'importe quoi mais si Jean-Louis Borloo se déclarait demain candidat à la présidence de la république sur Twitter ou Facebook, devrions nous parler de réseau social sans plus de précisions ? Nous citerions Facebook ou Twitter au même titre qu'un autre média, La Voix du Norrd ou l'AFP, des médias traditionnels. Twitter et Facebook sont des marques, c'est vrai. Mais comme RTL, Le Monde ou i>TELE en sont aussi. Twitter et Facebook sont à mon sens des médias comme les autres. Ils permettent à la population de communiquer mais aussi de s'informer.

Rien ne va changer sur i>TELE donc ?
Nous serons vigilants, c'est sûr, on en fera un usage modéré. Mais nous devons citer nos sources, donc nous continuerons à le faire si la source est Facebook ou Twitter.

Et pour parler des apéros Facebook, on dit quoi à l'antenne ? Les apéros réseaux sociaux ?
Ce serait masquer une partie de la réalité. Si un média en particulier provoque un évènement, nous devons le dire puisqu'il en est à l'origine. Imagineons que des milliers de personnes se rassemblent à l'appel de RTL. On dirait quoi, un apéro radio ? Ca n'a pas beaucoup de sens.

Le 6 juin va se tenir le procès DSK. Des journalistes présents dans la salle d'audience vont probablement twitter en direct pour partager leurs informations. Allez-vous les relayer comme ce fût le cas les fois précédentes ?

À lire aussi
Baromètre des médias : Seuls 38% des 18-24 ans disent s'intéresser à l'actualité
Internet
Baromètre des médias : Seuls 38% des 18-24 ans disent s'intéresser à l'actualité
Twitter condamné à détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne
Internet
Twitter condamné à détailler ses moyens de lutte contre la haine en ligne
Le craquage du patron de Free, Xavier Niel, grimé en président de la République
Internet
Le craquage du patron de Free, Xavier Niel, grimé en président de la République
"Live présidentiel" : TF1 et "20 minutes" lancent une émission politique sur Facebook et Instagram
Internet
"Live présidentiel" : TF1 et "20 minutes" lancent une émission politique sur...


Si les journalistes véhiculent des informations par ce biais, oui. Encore une fois, c'est le média qui permet ça. C'est Twitter qui permet aux journalistes de donner des informations en temps réel. Donc nous devons le dire, c'est normal.

Jean-Louis Borloo
Jean-Louis Borloo
Jean-Louis Borloo juge "extrêmement blessante" sa caricature en alcoolique dans les médias
Jean-Louis Borloo vit mal sa marionnette aux "Guignols"
Jean-Louis Borloo récupère Borloo2012.com
Jean-Louis Borloo furieux contre France 2
Voir toute l'actualité sur Jean-Louis Borloo
l'info en continu
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous protection avant diffusion
TV
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous...
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Presse
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur CNews "chaîne d'opinion"
Politique
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur...
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté ses engagements
TV
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté...
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
SVOD
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera finalement pas le match sur TF1
Sport
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera...