Temps de parole : Arlette Chabot dénonce une "réglementation antidémocratique"

Partager l'article
Vous lisez:
Temps de parole : Arlette Chabot dénonce une "réglementation antidémocratique"
Arlette Chabot
Arlette Chabot © Abaca
Interrogée par Le Point, Arlette Chabot, la directrice de l'information d'Europe 1 a critiqué la règle du temps de parole imposée par le CSA.

Le décompte du temps de parole des candidats à l'élection présidentielle ? Un vrai casse-tête pour les programmateurs télé et radio. Dans une interview accordée au site internet du magazine Le Point, Arlette Chabot, la directrice de l'information d'Europe 1 dénonce "une réglementation irresponsable" qui l'empêche de faire "notre boulot".

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

Depuis plusieurs semaines et jusqu'au 21 mars, l'antenne d'Europe 1 - comme celle de toutes les radios et chaînes de télévision - doit se plier à l'équité du temps de parole des candidats. "Dès lors que le Conseil constitutionnel aura publié la liste officielle des candidats à la présidence de la République, les radios et les télévisions devront assurer le même temps d'antenne pour tous (...) A partir du 6 avril, on passera à l'égalité stricte dans les mêmes créneaux horaires. Ca devient impossible à gérer tant il y a de candidats. Donc, pour éviter la faute, on restreint la politique. Ces règles sont obsolètes. Elles correspondent à une époque où l'opposition n'avait pas accès à la télévision et où il n'y avait que l'ORTF et deux stations périphériques (...) Il faut que les citoyens prennent conscience que nous ne pouvons plus faire notre travail comme on voudrait le faire. Nous sommes en 2012, la réglementation actuelle est irresponsable (...) J'ose le dire, tout cela est antidémocratique ! Les journalistes sont des gens responsables. Si on nous laisse faire, on fera parler tous ceux qui vont jouer un rôle dans cette campagne" déclare-t-elle.

Arlette Chabot n'est pas la première personnalité à pointer du doigt la réglementation du CSA. Début janvier, Claude Sérillon dénonçait "des comptes d'apothicaires modernes" pour "mettre sous tutelle la presse audiovisuelle" dans les colonnes de Libération. Quelques jours plus tard, Laurent Ruquier installait un compteur pour mesurer le temps de parole des politiques dans "On n'est pas couché" sur France 2. Invité de "La Médiasphère" sur LCI, Jean-Michel Aphatie s'était quant à lui insurgé contre "une bêtise française incroyable".

Sur le même thème
l'info en continu
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
TV
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
Séries
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
TV
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
Programme TV
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
Presse
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une...
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Confinement
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Vidéos Puremedias