Une enquête ouverte pour "menaces de mort" contre Mediapart et "Le canard enchaîné"

Partager l'article
Vous lisez:
Une enquête ouverte pour "menaces de mort" contre Mediapart et "Le canard enchaîné"
Edwy Plenel, de Mediapart
Edwy Plenel, de Mediapart © Abaca
Edwy Plenel juge ces menaces "sérieuses" et a porté plainte après avoir reçu personnellement une lettre avec des balles mercredi dernier.

Ce vendredi, selon une source judiciaire au Monde, le parquet de Paris a ouvert une enquête à la suite des "menaces de morts" reçues par Mediapart, "Le canard enchaîné" et des magistrats du pôle financier. Quatre courriers, contenant des balles, ont été envoyés lundi dernier chez des magistrats et des lettres "similaires" sont arrivés au sein des deux rédactions mercredi. L'enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne.

À lire aussi
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir sur France 2
TV
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir...
Confinement : France 4 se transforme en salle de classe géante pour tous les élèves dès lundi
TV
Confinement : France 4 se transforme en salle de classe géante pour tous les...
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série en clair dès samedi
Séries
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série...

"Juges et journalistes dans le même sac"

Signés au nom du "Collectif épuration 2J", inconnu du bataillon, ces courriers précisent que les "juges et les journalistes sont dans le même sac". Selon Edwy Plenel, directeur de Mediapart, qui a porté plainte "pour le principe", ce courrier qui a été adressé au pureplayer et à son attention est une menace "sérieuse". Le site d'information a d'ailleurs diffusé une photo du texte reçu sur laquelle figure un dessin d'un cercueil et d'une tête de mort.

De plus, dans cette lettre est écrit : "La vigilance et la protection ne durent pas ad vitam.. Ce jour-là, nous serons là pour vous ou l'un de vos proches". "Cette menace était plus formalisée, plus 'soignée', si on peut dire", ajoute le patron de Mediapart. Il ajoute que cette allusion lui a "évoqué le service action civique", une association connue pour des affrontements violents dans le passé avec des communistes. "Les policiers sont venus saisir le courrier et comme Louis-Marie Horeau du 'Canard enchaîné' et comme probablement les magistrats concernés, j'ai été auditionné", conclut le journaliste.

Sur le même thème
l'info en continu
"Why Women Kill" : M6 passe à un seul inédit dès jeudi
Séries
"Why Women Kill" : M6 passe à un seul inédit dès jeudi
Le confinement vu par... Pascale de La Tour du Pin
Confinement
Le confinement vu par... Pascale de La Tour du Pin
Audiences : BFMTV leader national pendant la conférence de presse d'Edouard Philippe sur le coronavirus
Audiences
Audiences : BFMTV leader national pendant la conférence de presse d'Edouard...
"Quotidien" en pause la semaine prochaine sur TMC
TV
"Quotidien" en pause la semaine prochaine sur TMC
Le confinement vu par... Hervé Mathoux
Confinement
Le confinement vu par... Hervé Mathoux
Audiences samedi : L'info toujours très suivie, record historique pour Nagui et "C l'hebdo'
TV
Audiences samedi : L'info toujours très suivie, record historique pour Nagui et "C...
Vidéos Puremedias