Unstoppable : Un duo pépère et train-train

Partager l'article
Vous lisez:
Unstoppable : Un duo pépère et train-train
Variante sans grande originalité en version train du film "L’attaque du métro 123", également signé Tony Scott, "Unstoppable" se résume à une intrigue simpliste et de bonnes performances d’acteurs.

Avec Unstoppable, Tony Scott nous livre un nouveau thriller tout aussi efficace que L’attaque du métro 123 et refait des siennes en employant son acteur fétiche, Denzel Washington. Problème : il a répété presque exactement le même scénario, en remplaçant le métro par un train, et le manque d’originalité saute aux yeux. L’avantage malgré tout, c’est qu’il livre un résultat intelligible, qui permet de se mettre rapidement dans la peau du héros comme dans Déjà vu et Man on Fire.

Un casting solide



Employé licencié mais fidèle, le personnage « affaibli par les circonstances » joué par Denzel Washington attire notre sympathie tout comme il le faisait en paralysé suite à un accident dans Bone Collector. Cela sauve Unstoppable et l’empêche de se perdre dans une longue liste de films d’action insipides. Placé aux commandes du train en question, Washington apparait en forme et honnête. Il ne cherche pas à en rajouter, et nous plait.

Chris Pine joue son compagnon plus jeune, fils à papa des transports, dans un duo assez sympathique. Parallèlement, Rosario Dawson s’en sort très bien en interprétant une chef des transports déboussolée dans les bureaux. Intéressante, la vue de ce bureau où l’on régule les trafics de trains : on a au moins appris quelque chose.

Train-train



L’intrigue est on ne peut plus simpliste : il faut stopper un train dangereux dont on a perdu le contrôle. Tout cela est heureusement facile à suivre. Un train qui fait son petit train-train un peu trop tranquillement. L’adrénaline ne monte pas vraiment avant les trois-quarts du film : difficile d’imaginer que ce train de campagne américaine puisse vraiment causer de grandes catastrophes… Les cas du métro ou d’un avion qui s’écrasent restent plus frappants.

Mais les scènes d’action avec un homme qui court d’un wagon à l’autre réussissent quand même à impressionner. Les petites histoires à côté viennent ajouter un peu d’émotion, mais tout cela reste bien gentillet, un peu de circonstance et rajouté ça et là pour faire joli. Un divertissement appréciable si on n’a rien d’autre à voir et qu’on aime le duo Scott/Washington, mais facilement remplacé et vite oublié.

Sur le même thème
l'info en continu
"Si les murs pouvaient parler" : Quand l'émission de Stéphane Bern se trompe de date
TV
"Si les murs pouvaient parler" : Quand l'émission de Stéphane Bern se trompe de...
"Candice Renoir" : La saison 8 revient le 28 août sur France 2
Programme TV
"Candice Renoir" : La saison 8 revient le 28 août sur France 2
Audiences access 20h : Les "20 Heures" proches, "Le 19.45" en petite forme, "En famille" dépasse "PBLV"
Audiences
Audiences access 20h : Les "20 Heures" proches, "Le 19.45" en petite forme, "En...
Audiences access 19h : "DNA" leader au top, "5 hommes à la maison" au plus bas, très faible
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader au top, "5 hommes à la maison" au plus bas,...
Audiences : "Joséphine, ange gardien" leader, "Forces spéciales" démarre faiblement sur M6, Arte au million
Audiences
Audiences : "Joséphine, ange gardien" leader, "Forces spéciales" démarre...
"9-1-1" : La saison 3 démarre le 27 août sur M6
Programme TV
"9-1-1" : La saison 3 démarre le 27 août sur M6
Vidéos Puremedias