Xavier Gandon : "Le groupe TF1 signe sa meilleure saison sur la cible commerciale depuis 2007"

Partager l'article
Vous lisez:
Xavier Gandon : "Le groupe TF1 signe sa meilleure saison sur la cible commerciale depuis 2007"
Présentation de l'habillage de TF1 © Christophe Chevalin - TF1
Le directeur des antennes du groupe TF1 fait le bilan de la saison pour puremedias.com.

C'est l'heure du grand bilan pour TF1. La filiale du groupe Bouygues s'apprête à conclure une saison 2020-2021 marquée par une deuxième année de crise sanitaire. puremedias.com est parti interroger jeudi 10 juin Xavier Gandon, le directeur des antennes TV et digitales du groupe TF1, pour tirer avec lui les leçons des 10 derniers mois écoulés.

À lire aussi
Franck Gastambide ("Validé") : "La série est devenue un propulseur de talents"
Interview
Franck Gastambide ("Validé") : "La série est devenue un propulseur de talents"
Jean-Michel Aphatie : "Emmanuel Macron a peu réfléchi à ce que devait être la communication d'un président"
Interview
Jean-Michel Aphatie : "Emmanuel Macron a peu réfléchi à ce que devait être la...
Pierre Ménès : "Je n'ai aucune rancoeur contre Canal+"
Interview
Pierre Ménès : "Je n'ai aucune rancoeur contre Canal+"
Stéphane Sitbon-Gomez (France Télévisions) : "Nous aurions aimé faire plus d'audience avec 'The Artist'"
Interview
Stéphane Sitbon-Gomez (France Télévisions) : "Nous aurions aimé faire plus...

Propos recueillis par Benjamin Meffre.

puremedias.com : Vous clôturez votre deuxième saison par temps de Covid. La crise sanitaire perturbe-t-elle toujours votre offre de programmes ?
Xavier Gandon : Nous avons été perturbés pendant les premiers mois de la crise sanitaire. Une des grandes satisfactions de la saison qui s'achève, c'est justement d'avoir été capable de proposer une grille de programmes ambitieuse aux téléspectateurs, malgré la crise sanitaire. Toutes nos grandes franchises de divertissement ont pu être proposées avec des conditions de production adaptées. Je pense à "Koh-Lanta" tournée en Polynésie ou à "The Voice" proposée sans public. Côté fictions, après un arrêt des tournages au printemps 2020, nous avons pu reprendre le travail à peu près normalement. La saison 2020-2021 a été celle où nous avons pu lancer un nouveau feuilleton quotidien ou de nouvelles grandes fictions de prime time.

Seule exception : "Danse avec les stars", émission absente de l'antenne depuis 2 ans. L'émission va-t-elle revenir la saison prochaine ?
C'est en effet un des rares programmes que nous n'avons pas pu proposer cette saison du fait de la nature et du nombre de contacts physiques qu'il implique. Ce sera en effet l'un des évènements de la rentrée : le grand retour de "Danse avec les stars" !

Quel bilan d'audience global faites-vous de cette saison ?
Un excellent bilan ! Nous signons notre meilleure saison sur la cible commerciale principale des Femmes responsables des achats de moins de cinquante ans (FRDA-50) depuis 2007 pour l'ensemble du groupe, à 33,8%. Ce succès est essentiellement porté par la chaîne TF1, qui enregistre sa meilleure saison FRDA-50 depuis 2015-2016, et sa meilleure saison 4+ depuis 2018-2019. L'autre performance énorme, c'est TMC qui signe sa meilleure saison historique sur les FRDA-50. La chaîne est aussi plus que jamais leader 4+ de la TNT avec 3,1% de part d'audience.

Ils ont dit
"Notre principale satisfaction : le succès de l'access de TF1"
Xavier Gandon

Quelle est votre plus grande satisfaction cette saison ?
Il y en a beaucoup. Si je devais n'en citer qu'une, je parlerais du succès de l'access. Il y a trois ans, nous avions entamé, sous l'impulsion de Gilles Pélisson et Ara Aprikian, une transformation de cette case. Alors que notre offre de jeux commençait à montrer des signes d'essoufflement sur la cible commerciale, nous avions mené à bien une première mission impossible que représentait le lancement d'un feuilleton quotidien sur TF1. C'est grâce à l'arrivée de "Demain nous appartient" en 2017, qui se renouvelle constamment, que nous avons pu lancer "Ici tout commence".

"Demain nous appartient" ("DNA") a cependant marqué des signes de fatigue cette saison sur l'ensemble du public...
C'est un programme qui, en audience consolidée, affiche une part d'audience 4+ de 18/19%, et une part de marché FRDA-50 de 21/22%. Il y a trois ans, la case était à 14-15%... "DNA" réunit chaque jour 3,7 millions de téléspectateurs en moyenne et 10,8 millions de français sont en contacts avec la série chaque semaine. Le public est fidèle à Ingrid Chauvin, Alexandre Brasseur et Solène Hebert. "DNA" affiche donc des performances excellentes selon nous. Il reste le grand feuilleton de 19h de TF1.

Dans cette case, nous avons aussi su relever deux nouveaux défis cette saison. Je pense tout d'abord bien évidemment au lancement d''"Ici tout commence", dont le nom de code en interne pendant l'année de préparation était "MI2", pour "Mission impossible 2". "Ici tout commence" dépasse toutes nos espérances en termes d'audience. Sur l'ensemble du public, nous sommes à 21/22% 4+, en progression constante. Les performances sont au-delà de 30% sur les cibles 15-24 ans, 15-34 ans et les FRDA-50. Nous n'avons fait jamais fait ces scores-là sur TF1 depuis la belle époque de la "Star Academy" ! En six mois, Clément Rémiens, Aurélie Pons, Nicolas Anselmo, Catherine Davydzenka et Michaël Mittelstadt sont devenus de véritables stars.

Deuxième pari : "Familles nombreuses", un docu-réalité feuilletonnant qui s'est installé à des niveaux très élevés sur TF1, notamment sur les cibles jeunes. Nous avons désormais une offre de feuilletons en access : un feuilleton du réel suivi de deux feuilletons de fiction. C'est une belle réussite collective, d'autant que "Familles nombreuses" et "Ici tout commence" sont des productions internes.

Ils ont dit
"Nous allons apporter de nombreuses modifications à 'District Z' pour la saison 2"
Xavier Gandon

Face au succès d'"Ici tout commence", ne serait-il pas rationnel d'en proposer deux épisodes par jour et de supprimer "Demain nous appartient" ?
Non ! "DNA" est un grand succès. Le fait d'avoir deux feuilletons avec des écritures différentes, des personnages différents, qui touchent des cibles différentes à des horaires différents, est un avantage compétitif pour nous. Ces deux feuilletons sont des pépinières de talents pour nous : Clément Rémiens a été le héros de "Pour Sarah", il est celui d'"Ici tout commence", Solène Hébert a porté "Grand Hotel" aux côtés de Carole Bouquet, Mikaël Mittelstadt fait partie de la distribution des "Combattantes", notre prochaine grande série de prestige. Et je suis sûr que le coup de frais apporté par l'arrivée d'"Ici tout commence" crée une saine émulation avec "Demain nous appartient". Nous sommes riches de deux succès. Ce serait bête de se priver de l'un d'entre eux.

Le succès de cette nouvelle offre d'access acte-t-il la fin définitive de la diffusion des "Bienvenues..." sur TF1 ?
Pas forcément. Nous avons fait des tests lors de récentes semaines de vacances scolaires. Ce sont des franchises qui restent intéressantes. Nous réfléchissons à des évolutions de programmation. Pourquoi ne pas imaginer des diffusions dans des cases d'après-midi, à la place des téléfilms ? Pourquoi ne pas envisager des diffusions sur certaines de nos chaînes de la TNT ? Rien n'est encore acté définitivement.

Vous tournez actuellement une saison 2 de "District Z". Pourquoi avoir choisi de repartir avec ce divertissement qui, après un démarrage canon, a vu ses audiences sérieusement dévisser ?
"District Z" a en effet signé un démarrage énormissime. C'est une saison 1 d'une pure création. On ne peut que se réjouir qu'en France, des producteurs proposent des créations si ambitieuses. Nous savions en la tournant qu'il y aurait des ajustements à apporter. C'est une émission dont les derniers numéros de la saison 1 stabilisent des scores à 27-28% sur cibles. Nous avons enfin eu de très bonnes études qui montraient l'appétit du public pour la promesse de l'émission. Il était donc logique pour nous de commander une saison 2. Nos équipes ont travaillé avec celles d'Arthur pour apporter de nombreuses modifications de forme et de structure en saison 2. Notre ambition est d'installer "District Z" comme une franchise récurrente de jeu d'aventure sur TF1.

Ils ont dit
"'Koh-Lanta' : nous ne sommes pas otages de Twitter pour prendre nos décisions"
Xavier Gandon
Souvent critiquée sur les réseaux sociaux, la finale en deux parties de "Koh-Lanta" va-t-elle être conservée ?
Nous trouvons intéressant de prendre le temps de bien raconter des épreuves aussi mythiques que sont la course d'orientation et les poteaux. Cela laisse aussi du temps à Denis Brogniart en plateau pour débriefer l'aventure avec les candidats. Voir la métamorphose des candidats est un des moments les plus attendus de l'émission. Les audiences nous donnent raison puisque nous n'avons jamais signé d'aussi belles performances que depuis les deux ans que nous proposons cette formule. Nous ne sommes pas otages de Twitter pour prendre nos décisions. Nous faisons des études sur ce que pense le vrai public.
Quel bilan faites-vous plus largement de cette dernière saison de "Koh-Lanta" ?
Un excellent bilan. Vous verrez d'ailleurs que la saison prochaine est exceptionnelle. C'était globalement pour nos divertissements une saison de renouvellement éditorial et une réussite d'audience historique. Nous avons signé les 40 premières audiences de divertissements de la télé. Avec "Koh-Lanta : Les armes secrètes", nous avons signé la meilleure saison du jeu depuis 13 ans en PDA 4+ et sur cibles. Pour l'arrivée de Vianney, "The Voice" a fait sa meilleure saison depuis 5 ans, "Ninja Warrior" a fait sa meilleure saison depuis 4 ans, et "Mask Singer" fait une énorme saison 2, confirmant sa place de deuxième franchise la plus puissante sur cible.
Le succès non-démenti de ces émissions installées ne vous donne pas envie de vous reposer sur des marques de divertissement historiques ?
Non, il nous faut faire les deux. Construire de nouvelles marques comme avec "District Z" et renouveler les existantes. Nous continuons par ailleurs à lancer de nouveaux programmes : "Good Singers", "La grande incruste", "Duos mystères" et dès cet été "Marble Mania", "Camille et images", "Game of Talents", "Le grand quiz".
Ils ont dit
"'Une famille en or' avec Camille Combal sera diffusée à la rentrée"
Xavier Gandon
Avec cette multiplication des marques de divertissement, n'allez-vous pas à terme ouvrir une nouvelle case de prime time dédiée au genre ?
Nous avons de très bonnes fictions, de très bons divertissements. Rien n'est jamais figé. Nous verrons.
M6 est très puissante dans le genre culinaires ou du dating. Travaillez-vous à investir davantage ces territoires ?
Ce sont de grands genres de télévision qui sont éligibles pour TF1. Encore faut-il avoir des propositions éditoriales convaincantes. En matière de pur concours culinaire, ils ont sans doute les meilleures franchises installées. Nous aurions tort de vouloir les copier. En revanche, nous travaillons à de nouvelles écritures autour de la cuisine. Des propositions différentes pourraient d'ailleurs arriver très vite à l'antenne. Sur le dating, nous n'avons pas de projets en cours.

N'avez-vous pas peur de perdre les téléspectateurs en confiant autant de marques différentes à Camille Combal : "Marble Mania", "Camille et images", "Mask Singer", "Danse avec les stars", "Plan C", "La grande incruste", "Qui veut gagner des millions ?", "Une famille en or" ?
Je pense que Camille est installé avec deux marques récurrentes : "Mask Singers" et "Danse avec les stars" comme Nikos avec "The Voice" et "50' inside", Denis Brogniart avec "Koh-Lanta", "Ninja Warrior" et "District Z", Alessandra Sublet avec "C'est Canteloup" et "Duos Mystères". Les autres émissions sont plus des évènements circonstanciés, comme avec ses deux nouvelles émissions cet été ("Marble Mania" et "Camille et images", ndlr). J'ajouterais que les téléspectateurs n'ont pas vu Camille à l'antenne depuis 6 mois. Nous veillons à offrir des moments de repos à nos incarnations pour créer de l'envie chez le public.

Verra-t-on un jour "Une famille en or", une émission enregistrée il y a de nombreux mois par Camille Combal, à l'antenne ?
Ce n'est pas un secret : c'était une émission prévue pour l'access. Or, le succès immense rencontré par "Familles nombreuses" a un peu chamboulé nos plans. Nous avons réfléchi à une nouvelle case. "Une famille en or" sera diffusé à la rentrée et je suis sûr que ce sera un temps fort.

Ils ont dit
"Une émission de dominos ? C'est à l'étude"
Xavier Gandon

TF1 semble vouloir faire de Hélène Mannarino un nouveau visage de ses divertissements. Pourquoi ?
Nous travaillons avec Hélène depuis longtemps au sein du groupe. Nous trouvons formidable ce qu'elle a fait en radio cette saison. Je pense qu'on peut dire qu'elle en a été la révélation. Elle a pris du galon en télé avec le succès rencontré sur TMC avec "Rétroscopie". Nous sommes très heureux de lui confier un premier prime time de divertissement sur TF1 cet été.

"Rétroscopie" reviendra-t-elle sur l'antenne de TMC ?
Oui, nous sommes en discussion pour un deuxième numéro. C'est une envie de la chaîne. Après, il nous faut trouver la bonne personnalité. Nous avons de bonnes pistes.

Comme M6, planchez-vous sur une émission de dominos ?
C'est à l'étude, mais rien n'est acté.

"Le Palmashow" reviendra-t-il ?
Ils viennent de terminer le tournage de leur deuxième film qui devrait sortir fin 2021, début 2022. Nous sommes en train de discuter. Rien n'est acté mais ils savent que s'ils ont envie de télé, nous serons ravis de les accueillir.

"HPI" a été le grand succès de l'offre de fictions de la saison en prime time. Est-ce qu'il va changer quelque chose dans l'écriture de vos futures séries ?
Nous sommes depuis trois à quatre ans dans une volonté, portée par Anne Viau, Fabrice Bailly et Ara Aprikian de modernisation et de "premium-isation" de nos fictions. Cela s'est vu par le passé avec "Les bracelets rouges", "Le bazar de la charité", ou cette saison avec les grands succès qu'ont été "La promesse", "Je te promets", "Gloria", "Le remplaçant", et en bouquet final, "HPI". Seuls le final de "Dolmen" en 2005 et l'épisode d'ouverture du "Comte de Monte-Cristo" en 1998, avaient fait mieux ! Nous ne pouvions pas imaginer de tels scores. Tout cela est le fruit d'un travail au long cours. S'il n'y avait pas eu "Munch", "Balthazar", "Le remplaçant" ou "Les bracelets rouges", il n'y aurait peut-être pas eu un tel succès pour "HPI". On voit que le public, musclé par les offres des plateformes, attend de la fiction française qu'elle soit plus moderne et audacieuse.

Ils ont dit
"Nous ne voulons pas abandonner les séries américaines"
Xavier Gandon

Côté fictions, vous avez arrêté cette saison "Section de recherches" et "Alice Nevers" pour cause de faiblesse sur les FRDA-50. "Léo Matteï", la série de Jean-Luc Reichmann, faible sur la cible commerciale, connaîtra-t-elle le même sort ?
Non, le cas est un peu différent car nous avons un partenariat avec Jean-Luc Reichmann. Chaque midi, il réunit près de 3,5 millions de Français et 35% du public-cible autour des "12 coups de midi". Le public l'adore, il est un des animateurs préférés des Français. La série reviendra. Pour l'instant, nous sommes en écriture et en discussion avec lui pour les épisodes de la saison prochaine.

"Joséphine ange gardien" et "Camping paradis", vos plus vielles marques de fiction, vont-elles continuer ?
Oui. "Camping paradis" sera notamment présent en inédit cet été.

Dédiées aux séries américaines, vos cases du mardi soir et du mercredi soir souffrent souvent en 4+ avec un abandon régulier du leadership. Réfléchissez-vous à réduire votre offre dans ce domaine ?
Nous pouvons parfois avoir des séries jeunes, un peu segmentantes, qui vont faire 15 ou 16% de part d'audience 4+. Mais, tant que nous faisons entre 25 et 30% sur les cibles commerciales, cela reste des propositions très satisfaisantes pour TF1. Ce que nous voulons sur TF1, c'est proposer le meilleur dans toutes les catégories de programmes plébiscitées par le public. Les séries étrangères en font partie. Nous ne voulons pas abandonner ce segment aux plateformes, nos concurrents principaux aujourd'hui. Nous avons donc la volonté de continuer cette offre, de prendre des risques, même si ce n'est pas toujours récompensé. Nous sommes d'ailleurs en train de regarder les pilotes des nouvelles séries américaines. Il y a des choses intéressantes et il y aura des nouveautés à la rentrée.
Quel bilan de la saison de TMC faites-vous ?
Très bon. L'audience de la chaîne s'est encore consolidée cette saison. "Quotidien" parvient à progresser en partant pourtant d'un très haut niveau. Yann Barthès et Laurent Bon ont réalisé une saison exceptionnelle. Lundi dernier, l'émission était pour la première fois, première chaîne nationale sur les 25-49 ans !
Sur TMC, nous avons par ailleurs encore diversifié notre offre de prime-time, notamment avec nos amis de Bangumi (producteur de "Quotidien", ndlr). Je pense à Martin Weill, qui a pu revenir avec une vraie récurrence, tous les mois, et des très belles performances. Je pense aussi à l'énorme succès du prime d'Etienne Carbonnier, "Canap 95", une émission formidable éditorialement. Nous espérons pouvoir en faire d'autres. Je pense aussi aux émissions avec des youtubeurs, McFly et Carlito, Lolywood. Nous aurons d'ailleurs de nouvelles émissions avec eux à la rentrée. Je pense enfin à la première de "Rétroscopie" avec Hélène Mannarino et Jean-Paul Rouve ou à "L'agence", un docu-réalité sur une famille d'agents immobiliers, qui reviendra pour une saison 2.
Ils ont dit
"Notre offre sera résolument offensive en prime time cet été"
Xavier Gandon
Sur TFX, êtes-vous satisfait des performances de "La villa des coeurs brisés", qui stagnent en 4+ ?
Oui, nous sommes très satisfaits. L'émission affiche une moyenne de 7 à 8% FRDA-50. Sur les cibles 15-24, 15-34, les scores sont aussi très bons. Sur le digital, l'émission génère 6 à 7 millions de vidéos vues par semaine. En télé-réalité, c'est notre franchise numéro 1. Nous sommes aussi très satisfaits d'avoir installé sur TFX une fiction-réalité comme "Mamans & Célèbres", qui tourne à 8-9% de part de marché sur cibles.
Vous n'avez pas beaucoup investi les cases cinéma nouvellement libérées par la fin des jours interdits. Y'-a-t-il une volonté de muscler l'offre cinéma la saison prochaine ?
Nous nous sommes posés la question. Nous l'avons fait pour l'instant à la marge. Sur TF1, nous sommes sur une case hebdomadaire qui va le rester, car nous souhaitons garder notre proposition événementielle du dimanche soir. Nous ne nous interdisons pas cependant sur un vendredi ou un samedi, de faire du cinéma, même si nous ne l'avons pas fait de manière forte jusque-là. Nous le faisons davantage sur nos chaînes de la TNT avec notamment une case le vendredi soir sur TF1 Séries Films. Sur TMC, nous avons aussi glissé des films le mercredi soir.
Quels seront les maîtres-mots de la programmation de TF1 cet été ?
Cela va être un été avec une forte concurrence, notamment de sport avec le Tour de France et les Jeux olympiques. Nous allons donc renforcer notre offre pour être attractif dans ce contexte concurrentiel relevé avec notamment beaucoup de nouveautés et d'inédits. Nous proposerons de la fiction française avec le retour de "Camping paradis" en inédit, des séries américaines inédites avec notamment de nouvelles saisons de "Prodigal Son", "Magnum" et "Blacklist", ou le lancement de "Most Wanted Criminals". De même, dans le divertissement avec nos cases du week-end : "Marble Mania", "Camille et images", "Le grand quiz" d'Hélène Mannarino, "Game of Talents", "Good Singers" et des numéros des "Touristes" d'Arthur. Notre offre sera résolument offensive en prime time cet été. L'access sera aussi 100% inédit avec la nouvelle saison des "Plus belles vacances" de Valérie Damidot, et bien sûr le duo "Ici tout commence" et "Demain nous appartient".
La fusion annoncée avec M6 va-t-elle changer quelque chose à votre métier ?
Nous verrons en temps utile. Nous sommes pour l'instant totalement concentrés pour offrir les meilleurs programmes aux téléspectateurs la saison prochaine.
TF1
TF1
Football : Les images de la Ligue 1 font leur retour dans "Téléfoot" sur TF1
Étienne Mougeotte est mort
Fusion TF1-M6 : La présidente de l'Autorité de la concurrence, Isabelle de Silva, sur le départ
"Familles nombreuses" : La saison 3 reprend dès aujourd'hui sur TF1
Voir toute l'actualité sur TF1
Autour de TF1
  • Star Academy
  • Les Experts (Las Vegas)
  • Grey's Anatomy
  • Nagui
  • Dr House
  • Koh-Lanta
  • Laurence Ferrari
  • France 3
  • Benjamin Castaldi
  • Les Experts : Miami
  • Julien Courbet
  • Nikos Aliagas
  • David Pujadas
  • Esprits criminels
  • New York Unité Spéciale
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 13 au 19 novembre 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 13 au 19 novembre 2021
"Sauver Lisa" : La mini-série de M6 avec Caroline Anglade et Victoria Abril arrive le mardi 16 novembre
Programme TV
"Sauver Lisa" : La mini-série de M6 avec Caroline Anglade et Victoria Abril arrive...
Karine Le Marchand renonce finalement à la subvention de 117.460 euros de la région Paca
TV
Karine Le Marchand renonce finalement à la subvention de 117.460 euros de la...
"Sisbro" : TFX lance sa nouvelle fiction le lundi 15 novembre à 20h50
Programme TV
"Sisbro" : TFX lance sa nouvelle fiction le lundi 15 novembre à 20h50
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique" de CNews
Politique
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique"...
Le CSA change de nom et devient officiellement l'Arcom
TV
Le CSA change de nom et devient officiellement l'Arcom