Yoann Riou (L'Equipe) : "Je vais commenter le Brésil, bordel !"

Partager l'article
Vous lisez:
Yoann Riou (L'Equipe) : "Je vais commenter le Brésil, bordel !"
Yoann Riou
Yoann Riou © Laurent Argueyrolles
A l'occasion de la Coupe du monde de football en Russie, le commentateur de L'Equipe s'est confié auprès de puremedias.com.

puremedias.com au rythme de Moscou. A l'occasion de la Coupe du monde de football, qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet, les personnalités de l'univers du ballon rond se confient pendant un mois pour parler du mythique tournoi de football et de leurs actualités à la télévision ou à la radio. Ainsi, Yoann Riou, journaliste sur la chaîne L'Equipe, a répondu à notre sollicitation.

À lire aussi
Nathalie Levy quitte BFMTV
Exclusivité
Nathalie Levy quitte BFMTV
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant hommage
Radio
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant...
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
TV
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !

Propos recueillis par Florian Guadalupe. Entretien réalisé le 25 mai.

Partie Coupe du monde

puremedias.com : Quel est votre meilleur souvenir d'une Coupe du monde ?
Yoann Riou : (rires) Le truc, c'est que j'ai tellement de souvenirs ! Tu me poses une question tellement belle, tellement magnifique. Comment veux-tu que je réponde à ça ? Je peux t'en parler pendant 12 heures (rires) ! On ne résume pas le paradis en deux minutes ! On résume le paradis par une thèse philosophique ! Mon meilleur souvenir absolu, c'est le France/Brésil en 1986. J'avais 8 ans. L'innocence de l'enfance, la pureté de l'enfance ! Souvenir immaculé ! J'ai vécu à 8 ans l'un des plus grands matchs de l'histoire de la Coupe du monde. La lumière de Guadalajara. Ce nom est extraordinaire. Ce nom est interminable. Tout était là pour créer un souvenir. Au coup d'envoi, il y avait des otages qui avaient été libérés du Liban et qui sont arrivés à l'aéroport à Paris. Coluche était mort deux jours avant. C'était l'anniversaire de Platini.

Ils ont dit
"Ce qui est génial dans le foot, c'est que tu te lèves le matin et tu ne sais jamais ce qui va t'arriver dans la journée !"
Yoann Riou

Quel est le plus mauvais souvenir ?
2010 ! Je suis à l'hôpital. Je m'en rappellerai toute ma vie. Je me fais opérer. Hernie ombilicale. Je me réveille au matin du désastre France/Afrique du sud. Je suis à Guingamp, sous médicaments. Je crois que je peux voir le match. Mais j'avais envie de vomir. Trop de souffrances. Trop de douleurs. Je ne peux pas voir la fin du match.

Quel joueur a marqué ce début de siècle ?
Il y a le départ de Torres de l'Atlético Madrid. Je l'adore, je l'admire, je le vénère. Il a souffert, il a trouvé la foi, il a subi de graves blessures, il a marqué le but à l'Euro 2008 qui a lancé l'Espagne. Il est retourné à l'Atlético Madrid, un club que j'adore. J'aime les clubs qui ne gagnent pas tout le temps. Les gagnants m'intéressent très peu. Je préfère les gens qui souffrent, qui galèrent. Ces derniers jours, on a eu aussi Iniesta qui quitte le Barça. Il a tellement d'amour. Puis, t'as Buffon qui quitte la Juventus. En quelques jours, tu as Torres, Iniesta et Buffon qui sont trois héros. Ces trois mecs résument bien le foot !

Qui sera la surprise pour cette Coupe du monde en Russie ?
Depuis mon congé sabbatique pendant sept mois à Newcastle, j'aime beaucoup l'équipe d'Angleterre. Donc, j'aimerais bien que cette équipe anglaise fasse quelque chose. Ils ont fait un bon parcours de qualification. C'est quand même le peuple du football. Il faut que ces supporters anglais vibrent !

Les Bleus peuvent-ils aller jusqu'au bout ?
Tu ne sais pas ! Tu as toujours des surprises extraordinaires. Tu as toujours des révélations. On va vivre un truc... Je me rappelle en 2014 du Costa Rica qui perd en quart de finale seulement aux tirs au but contre les Pays-Bas ! Ce qui est génial dans le foot, c'est que tu te lèves le matin et tu ne sais jamais ce qui va t'arriver dans la journée ! Tu ne sais pas si tu vas avoir du bonheur, du malheur, de la tristesse, de la désillusion. Je veux juste qu'on vibre avec l'équipe de France. Peut-être qu'on va être éliminé en huitièmes de finale. Mais je veux qu'on aille aux tirs au but. Je veux des émotions, qu'on pleure de joie ou de tristesse. Tout sauf de l'indifférence !

Partie Médias

Ils ont dit
"Jusqu'au 10 juin, je me mets au vert comme un étudiant qui prépare le Capes. Ce sera l'examen le plus important de ma vie"
Yoann Riou

Comment abordez-vous cette Coupe du monde en Russie ?
Un bonheur absolu. Un bonheur total. C'est rigolo, j'ai reçu mon programme pour la Coupe du monde. Je vais commenter 20 matchs sur L'Equipe. Tu te rends compte un tout petit peu ? A 40 ans ! C'est mon plus beau cadeau. Il ne se passe que des choses merveilleuses dans ma vie. C'est un rêve incroyable. Je ne veux pas y croire.

Quelle sera votre rythme dans le dispositif ?
Je démarre le Maroc/Iran le 15 juin. Après, pendant trois jours, je vais commenter trois matchs la même journée ! Ca va être cinq heures de foot par jour. Le 19 juin, je vais commenter Colombie/Japon, Pologne/Sénégal et Russie/Egypte. J'ai fait la Ligue des Champions, la Ligue 1, et maintenant la Coupe du monde ! Qu'est-ce qu'il y a de plus beau que de commenter la Coupe du monde pour un humain qui aime le foot ? Je suis tellement heureux. En plus, il y aura "L'équipe de Russie", "L'Equipe d'Estelle", "L'Equipe du soir". Pour chaque match des Bleus, je devrais avoir une place particulière dans certaines émissions.

Comment allez-vous vous préparer ?
J'ai posé des jours de vacances ! Jusqu'au 10 juin, je me mets au vert comme un étudiant qui prépare le Capes. Ce sera l'examen le plus important de ma vie. Je rentre en Bretagne. Je ferme tout. Je révise l'Iran, l'Egypte, la Pologne. Je vais commenter aussi le Brésil et le Costa Rica ! Je vais commenter le Brésil, bordel ! Je vais avoir des larmes aux yeux ! En plus, on est tranquille à L'Equipe. Il n'y a pas un objectif hallucinant d'audience. Je pense que je vais faire des nuits entières au journal. Ca va être un mois en vase clos, je vais dormir dans la rédaction.

Ils ont dit
"'La grande soirée' est le prime time le moins cher de la télévision française. On n'a pas un sou, mais on se débrouille"
Yoann Riou

Quel bilan tirez-vous de cette saison sur L'Equipe ?
Fantastique ! Quand on a commencé ces matchs sans images il y a deux ans, je ne pensais pas que ça allait durer. C'est tellement différent des autres. C'est basé sur l'état d'esprit. On passe d'un plateau à une cabine. Je me suis dit à un moment donné que le fluide s'en irait. Mon bonheur, c'est que deux ans plus tard, on fait tous les matchs de Ligue 1 le dimanche, on fait les matchs de Ligue des champions et maintenant on fait la Coupe du monde. C'est dans la continuité. Ce petit groupe avec Didier Roustan, Messaoud Benterki et Régis Brouard, c'est ma plus grande fierté. Puis, "La grande soirée" est le prime time le moins cher de la télévision française. On n'a pas un sou, mais on se débrouille.

Seulement un plateau et une cabine.
Oui, mais je suis heureux car cette cabine est devenue un lieu de partage ! Quand Teddy Riner est venu, je lui avais fait un petit ippon en rigolant. J'avais essayé de le mettre par terre. On lui avait mis les images du PSG. On avait rigolé.

Etienne Carbonnier de "Quotidien" était venu aussi.
Ouais, il était venu. Je lui dois énormément ! Je le répéterai toute ma vie. Je dois énormément à "Quotidien" et à Etienne Carbonnier. On avait eu le bonheur de le recevoir par surprise un dimanche soir. Il faut rendre la pareille aux gens qui nous ont aidés. Ils ont toujours été bienveillants avec nous. Il y a Grégoire Margotton qui est venu commenter avec nous aussi. C'est bien que cette petite cabine, ce cagibi dont on parle tellement, soit partagé avec d'autres personnes.

Ils ont dit
"Je ne suis pas là pour qu'on voie ma gueule à la télé"
Yoann Riou

Vous attendiez-vous à devenir une figure de la chaîne ?
Non, pas du tout. Je ne suis pas là pour ça. Ce que j'aime, c'est tendre le micro. Je préfère aller sur le terrain. Je ne suis pas là pour être une star. Je ne suis pas là pour qu'on voie ma gueule à la télé. Je veux créer des moments d'émotion. Il faut que les gens derrière leur télé prennent du plaisir. Je ne veux pas devenir une star. Le milieu médiatique est très superficiel. On existe que quand on te voit. Peut-être que dans trois mois, on ne me reverra plus ! Ma collègue Candice Rolland me dit toujours : "Yoann, la télé c'est l'image !" Et nous, on n'a pas d'images. On est le paradoxe de la télé. On est différent des autres. Alors on n'est absolument pas meilleur que les autres. Loin de là. Mais on est à la marge. Moi, je suis très heureux d'être à la marge. Ca me va très bien.

En décembre dernier, vous vous êtes invités chez des téléspectateurs pour le match Bayern/PSG. Comment s'est passée cette expérience ?
On ne connaissait pas les gens. On est arrivé à Metz en train, 4 heures avant le match. Il y avait beaucoup de caméramen chez les gens. Je n'étais pas habitué. Ce n'était pas évident à gérer. Il y avait des enfants. Les deux garçons étaient fantastiques. La soirée était une réussite.

Comment avez-vous vécu votre road-trip en février à travers la France, accompagné uniquement d'un caméraman ?
Extraordinaire. Je l'avais préparé en quelques jours. J'ai voyagé entre Marseille et Paris. C'était tout ce que j'aime. C'était du journalisme. J'adore par-dessus tout aller sur le terrain, rencontrer des gens, tendre le micro. J'aime quand les gens me racontent leurs histoires, leurs vies. On avait tout décidé en 4e vitesse.

Ils ont dit
"Rien n'est théâtralisé. Ce n'est pas du cinéma ce qu'on fait"
Yoann Riou

Où aimeriez-vous commenter un match de football ?
Moi, je rêverais de le faire dans une salle des fêtes. Je voudrais aller dans une petite commune, en province. Pourquoi pas en Bretagne ! Et après, on invite les gens de la commune. Il pourrait y avoir 300 ou 400 personnes dans la salle des fêtes. Nous serions sur scène, avec un écran géant. Je rêve de le faire. Il faut qu'on fasse des choses différentes. Il faut qu'on invite les gens. Après, ça peut être sur la place d'un village de 1.500 habitants, avec un écran, deux micros. On vit un rêve là ! Je veux me déplacer chez les gens comme dans le film "Radiostars" avec Manu Payet.

Vous avez également été envoyé spécial cette saison lors de la finale de la Ligue Europa. Pourquoi avez-vous sauté dans le Vieux-Port à Marseille ?
Rien n'est théâtralisé. Ce n'est pas du cinéma ce qu'on fait. Comme j'ai passé pas mal de temps sur le Vieux-Port pendant ce séjour-là et comme je suis arrivé 48 heures avant le match, j'ai senti la folie dans la ville. Il y avait des gens heureux. Le matin du match, j'ai vu le grand rassemblement au Vieux-Port. Je me suis dit : "Sautons dans l'eau". Au départ, je ne voulais le faire qu'en cas de gagne. Si on avait gagné, il n'y aurait pas eu que moi. Puis, au moment du match, je me suis dit que Marseille a vécu une saison folle. L'important c'est de vibrer. C'est pour ça que je l'ai fait à la fin de "L'Equipe du soir". Et il y avait deux supporters qui voulaient absolument sauter avec moi. En tout cas, l'eau était bonne (rires).

Ils ont dit
"J'ai bien fait de rester à L'Equipe"
Yoann Riou

Avez-vous été contacté par d'autres chaînes pour la rentrée ?
Non. Mais lors de l'été 2016, alors que je faisais très peu de télé, j'avais eu deux propositions concrètes de deux chaînes de télé. J'avais aussi eu un rendez-vous avec un responsable des sports d'une grande chaîne. Les trois trucs ne s'étaient pas concrétisés. Mais le destin a voulu que je reste à L'Equipe. L'état de grâce a commencé. J'ai débuté "La grande soirée" et j'ai pris ma place. C'était un été mouvementé et au bout du compte, j'ai bien fait de rester.

Votre style est proche des commentateurs à la radio. Avez-vous été approché par des stations ?
Il y a des gens qui sont déjà 3 millions de fois meilleurs que moi. Moi, j'ai tout à apprendre. J'ai 40 ans. J'ai changé de vie depuis 2 ans, car j'ai fait 16 ans de presse écrite. Du jour au lendemain, la télé m'est tombée dessus. La vie n'est jamais comme on l'attend. La vie n'est jamais comme on le pense. Je suis très bien à la chaîne L'Equipe. Tout se passe très bien. Que du bonheur.

Yoann Riou
Yoann Riou
L'année médias 2018 vue par... Yoann Riou
Yoann Riou débarque sur RTL dès lundi et pendant tout le mois d'août
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Jagent

Yoann Riou (L'Equipe) : "Je vais commenter la Suisse, bordel !"

Désolé c'était tentant de changer :)

Sinon autant le concept de commenter sans images à la tv m'échappe toujours, autant son enthousiasme pour son métier est communicatif et me fait espérer que la chaîne l'équipe reçoive le lot des multiplex.Ce serait une bonne visibilité de la ligue 1 avec quelqun comme lui aux commentaires des multi.



bigtv

Coupez moi cette tete ....



tout_le_toutim

Enlevez-moi ces lunettes!



lalo-19

C'est vrai qu'il en fait un peu trop dans son côté "tout est magnifique, tout est génial" même s'il est vraisemblablement très sincère.
Il va commenter un match du Brésil depuis Levallois-Perret en regardant l'écran de beIN et sans images pour les téléspectateurs. Tu lis dit qu'il va commenter la finale de la Coupe du Monde sur TF1, il fait un AVC direct le gars ^^

Je crois que L'équipe va couvrir et faire commenter les matchs du Mondial qui ne seront pas sur TF1 (soit 31 matchs). Plutôt une bonne idée et une bonne alternative pour les non abonnés à beIN.



Withnail

Oui mais c'est que ça fait quand même de l'audience. Comme quoi, la télé, même avec deux bouts de ficelles ça peut marcher.



Withnail

Le bon côté de la chaine l'Equipe c'est qu'à la base ce ne sont pas des gens de télé pour la plupart. La grande majorité des intervenants sont toujours avant tout journalistes de presse écrite. Du coup, ils font de la télé avec fraicheur, sans arrières pensées carriéristes.



ElRom16

Dans le monde de requins et de vampires du PAF, cela fait tout bizarre d'avoir ce type de profil. J'espère qu'il ne se fera pas broyer par le système.



L'avis de Zouzou

Assez plaisant de lire un mec qui transpire le foot au point de connaitre le calendrier de la CDM par coeur 2 semaines avant.



Pfff

Non, pour le connaitre, il surjoue rien. C'est un vrai fou gentil



avatar

c'est quoi en fait le truc dont il est atteint? danse de singy? tocs? infernal ce mec, c'est marrant un certain temps et ca devient penible apres



Fab75o

Il paraît gentil mais... que de guimauve dans le discours aha. Un chouia de surjeu dans le côté grand naïf.



Furious Angel

Non, tu va commenter BeIn qui commente le Brésil.



Audibert

Eh bien, avec ce mec qui et insupportable a écouté tellement mauvais et nul je changerais de chaîne pour pas l’écouter avec lui la coupe du monde et gâché



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Les JT de France 2 dotés d'un nouvel habillage dès ce lundi
TV
Les JT de France 2 dotés d'un nouvel habillage dès ce lundi
Premières séances : "Roubaix, une lumière" démarre bien, les autres nouveautés faibles
Cinéma
Premières séances : "Roubaix, une lumière" démarre bien, les autres nouveautés...
"En famille" : Le prime time de la série de M6 reprogrammé le 10 septembre
Programme TV
"En famille" : Le prime time de la série de M6 reprogrammé le 10 septembre
Chérie FM : Alexandre Devoise et Sophie Coste à la tête de la matinale... dès demain !
Radio
Chérie FM : Alexandre Devoise et Sophie Coste à la tête de la matinale... dès...
"Killing Eve" : Canal+ lance la saison 2 le 12 septembre
Programme TV
"Killing Eve" : Canal+ lance la saison 2 le 12 septembre
"Jamais sans toi, Louna" : Un téléfilm avec Rod Paradot, Chloé Jouannet et Alice Taglioni le 9 septembre sur TF1
TV
"Jamais sans toi, Louna" : Un téléfilm avec Rod Paradot, Chloé Jouannet et Alice...
Vidéos Puremedias