Zaz s'explique après ses propos sur la "légéreté" de Paris sous l'Occupation

Partager l'article
Vous lisez:
Zaz s'explique après ses propos sur la "légéreté" de Paris sous l'Occupation
Zaz revient sur ses propos sur la "légéreté" de Paris sous l'Occupation
Zaz revient sur ses propos sur la "légéreté" de Paris sous l'Occupation © Abaca
La chanteuse évoque une "succession" de mots "sans doute maladroite".

Zaz sort du silence. Sur son compte Facebook, la chanteuse a réagi hier soir à la polémique grandissante sur ses propos évoquant la "légéreté" de Paris sous l'Occupation. "Même si je ne suis pas historienne, je sais que cette sombre période de notre histoire n'est ni une période de liberté, ni encore de légèreté, sauf pour les armées d'occupation et les collabos pour lesquels je n'ai aucune sympathie" affirme-t-elle ainsi, évoquant une "succession" de mots "sans doute maladroite".

À lire aussi
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...

"En dépit de cette situation, la vie continuait"

"Je voulais et veux simplement exprimer qu'en dépit de cette situation, la vie continuait" poursuit l'interprète de "Je veux" et d'"Eblouie par la nuit", prenant pour exemple le "magnifique film" "La vie est belle". "Je regrette que certains esprits polémistes aient cru bon les relayer de manière malsaine, plutôt que d'affûter leur talent de plumitif à l'encontre de prises de position plus douteuses, ou de sympathisants extrémistes de tous bords dont je ne fais pas 'Paris'" termine ainsi celle qui vient de publier un album de reprises de chansons autour de la capitale.

 

Tout au long du week-end, Zaz a été au centre d'une polémique après un entretien accordé à nos confrères de Pure Charts. "En France, j'ai l'impression qu'on se focalise un peu trop sur les choses négatives, alors qu'à côté de ça il y a beaucoup de personnes qui réinventent la société et proposent d'autres choses (...) A Paris, sous l'Occupation, il y avait une forme de légèreté. On chantait la liberté alors qu'on ne l'était pas totalement. Pour moi, c'est ça Paris. C'est là où tout est possible, là où on innove" déclarait-elle.

Des propos qui lui ont valu un article à charge samedi dans Libération, le quotidien dénonçant "des propos déplacés et faux". "La légèreté était sans doute le lot des dignitaires nazis, pour qui Paris était la ville des cabarets, des restos chics et des petites femmes" taclait ainsi Libération, reprochant à Zaz un "trou de mémoire".

Sur le même thème
l'info en continu
Le Daily News n'aura plus de rédaction physique
Presse
Le Daily News n'aura plus de rédaction physique
"La Marseillaise" : "La Provence" ne déposera finalement pas d'offre de reprise
Presse
"La Marseillaise" : "La Provence" ne déposera finalement pas d'offre de reprise
Téléfoot : Mediapro conclut un accord de distribution avec Bouygues
Business
Téléfoot : Mediapro conclut un accord de distribution avec Bouygues
Eric Di Meco : "Une finale de Ligue des champions, ça ne se refuse pas"
Sport
Eric Di Meco : "Une finale de Ligue des champions, ça ne se refuse pas"
Audiences : Bon niveau pour "L'Equipe d'Estelle" sur L'Equipe
Audiences
Audiences : Bon niveau pour "L'Equipe d'Estelle" sur L'Equipe
"Le vrai mag" : A quoi ressemblera le "CFC" de Téléfoot ?
Sport
"Le vrai mag" : A quoi ressemblera le "CFC" de Téléfoot ?
Vidéos Puremedias