Google menace de ne plus référencer les médias français

Partager l'article
Vous lisez:
Google menace de ne plus référencer les médias français
Google
Google © Google
Dans un courrier adressé aux ministères, Google menace de déréférencer les médias français en cas de d'adoption d'une loi visant à lui faire payer une taxe.

Opération chantage pour Google France. Le moteur de recherche, source principale de trafic pour la plupart des médias français, menace de couper leur référencement. En cause, la taxe demandée par certains éditeurs de presse au géant américain pour le référencement de leurs articles. Google "ne peut accepter" que l'instauration d'un tel droit "mette en cause son existence même et serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français", écrit le groupe dans un courrier adressé à plusieurs ministères et à l'AFP.

À lire aussi
Fou rire dans "La Quotidienne" à cause... des bouches anti-rides !
TV
Fou rire dans "La Quotidienne" à cause... des bouches anti-rides !
Clash Angot/Fillon dans "L'Emission politique" : Le CSA a tranché
TV
Clash Angot/Fillon dans "L'Emission politique" : Le CSA a tranché
Coup de gueule de Thomas Sotto : "Il y en a marre de la dictature des pisse-vinaigre !"
Radio
Coup de gueule de Thomas Sotto : "Il y en a marre de la dictature des...

Début septembre, les patrons du Figaro, des Echos et du Nouvel Observateur ont présenté un projet de loi à Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture et de la Communication, dans le but de rééquilibrer les relations économiques entre la presse et les moteurs de recherche. Il prévoit que les éditeurs de presse renoncent à faire interdire l'indexation de leurs contenus par les moteurs de recherche. "En contrepartie, nous demandons la création d'un droit voisin qui permettrait de faire payer par les moteurs de recherche une juste rémunération, chaque fois qu'un de nos contenus est indexé", expliquait Nathalie Collin, coprésidente du Nouvel Observateur. Pour fixer les prix et redistribuer les sommes versées, ces trois patrons veulent mettre en place une commission paritaire réunissant les deux parties.

L'Allemagne y réfléchit aussi

Ce texte vise l'ensemble des moteurs de recherche. Mais c'est Google, en occupant 93,5% du marché search en France, qui est dans le viseur des patrons de presse. Les relations entre le moteurs de recherche et la presse française ont souvent été tendues. "Google est aujourd'hui l'une des premières régies publicitaires en France, avec plus d'un milliard d'euros de recettes. (...) Il est inadmissible que Google utilise nos articles gratuitement pour ponctionner le marché publicitaire français sans rémunérer les créateurs de contenus !", s'énervait Francis Morel, PDG du groupe Les Échos.

Un dispositif similaire est actuellement en discussion en Allemagne. Adopté fin août par le gouvernement à la demande des groupes de presse Axel Springer et Bertelsmann, la "Lex Google" doit encore être adoptée par le Parlement. Ce n'est pas la première fois que Google menace les médias traditionnels. En Belgique, suite à un désaccord entre le groupe et les éditeurs, Google avait déférencé tous les sites belges, entraînant une importante chute du trafic chez chacun d'entre eux.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Secret Story 11", hebdo 4 : Tanya et Julie nommées, le résumé du prime en direct
Télé réalité
"Secret Story 11", hebdo 4 : Tanya et Julie nommées, le résumé du prime en direct
Matthieu Noël : "Ce qui est arrivé à Europe 1 est relativement injuste"
Interview
Matthieu Noël : "Ce qui est arrivé à Europe 1 est relativement injuste"
HD1 diffuse "Ça" ce soir à 21h
TV
HD1 diffuse "Ça" ce soir à 21h
Patrick Cohen (Europe 1) : "À terme, il y aura moins de politique dans la matinale"
Interview
Patrick Cohen (Europe 1) : "À terme, il y aura moins de politique dans la matinale"
30 ans d'"Ushuaïa" : Nicolas Hulot invité de Bénédicte Le Chatelier ce soir
TV
30 ans d'"Ushuaïa" : Nicolas Hulot invité de Bénédicte Le Chatelier ce soir
Raphaëlle Duchemin (Europe 1) : "Je voulais arrêter les matinales"
Interview
Raphaëlle Duchemin (Europe 1) : "Je voulais arrêter les matinales"
Ce soir que regardez-vous ?
84
Votes
Profilage
Je regarde
40
Votes
Viêtnam
Je regarde
37
Votes
Scorpion
Je regarde
28
Votes
Envoyé spécial
Je regarde
8
Votes
Secret Story
Je regarde
5
Votes
Toutes nos envies
Je regarde
5
Votes
Le bonheur est dans le...
Je regarde
4
Votes
Mes meilleures amies
Je regarde
4
Votes
Cold Case, affaires...
Je regarde
3
Votes
2
Votes
La grande librairie
Je regarde
1
Votes
Game of Thrones
Je regarde
0
Votes
Sans issue
Je regarde
0
Votes
Le treizième guerrier
Je regarde
0
Votes
Les trésors du livre...
Je regarde