Je lèche, tu lâches, nous lynchons

Partager l'article
Vous lisez:
Je lèche, tu lâches, nous lynchons
Dominique Strauss-Kahn, traqué par les médias.
Dominique Strauss-Kahn, traqué par les médias.
La presse doit-elle s'acharner sur le cas de Dominique Strauss-Kahn ? La question divise les rédactions. Mais tous les journaux foncent dans le tas. A tort ou à raison ?

Je lèche

Il n'y a pas si longtemps que ça, le visage de Dominique Strauss-Kahn s'affichait sur les Unes de tous les journaux. C'était bien avant ce fameux 14 mai 2011, le jour où son destin a définitivement basculé. Plus d'un an avant le premier tour de l'élection présidentielle. Une éternité, donc. DSK au FMI pour sauver le monde, bientôt à Paris pour relever la France. Les sondages s'enchaînaient et se ressemblaient : DSK, quel que soit le scénario du premier tour de 2012 pulvériserait le candidat Sarkozy au second. Journalistes et éditorialistes s'attachaient à dresser le portrait d'un homme brillant, fin économiste, d'une épouse surdouée aux réseaux intellectuels et médiatiques tentaculaires. Le candidat idéal, la première dame parfaite. Un autre temps, déjà une autre époque.

À lire aussi
Canular homophobe dans "TPMP" : Le CSA a reçu des centaines de signalements
TV
Canular homophobe dans "TPMP" : Le CSA a reçu des centaines de signalements
"The Voice" 2017, épisode 13 : "Il s'est passé quelque chose d'historique"
TV
"The Voice" 2017, épisode 13 : "Il s'est passé quelque chose d'historique"
L'ex-acolyte d'Enora Malagré dénonce l'homophobie de Cyril Hanouna
TV
L'ex-acolyte d'Enora Malagré dénonce l'homophobie de Cyril Hanouna

Tu lâches

L'affaire du Sofitel de New York a balayé ces dizaines de couvertures, pulvérisé les ambitions des proches. Journaux et télés assistent, ébahis, à cet incroyable retournement de situation. Eux qui avaient déjà écrit un scénario bien ficela pour 2012. Les journaux s'arrachent, les audiences des émissions spéciales et des chaînes d'information explosent. DSK au Sofitel de New York devient l'événement le plus médiatisé de tous les temps. Plus que les attentats du 11 septembre ! Puis vient le temps des suspiçions : les journalistes français savaient-ils ? La presse cachait-elle au grand public les secrets de Dominique Strauss-Kahn. Un débat sur le mode "tout le monde savait" qu'il se comportait mal avec les femmes surgit. Les journalistes, qui livrent leurs anecdoctes d'entretien avec l'ex-patron du FMI tentent de se défendre face à une opinion de plus en plus méfiante à l'égard de ses journalistes.

Puis vient le moment où Nafissatou Diallo, présumée victime, devient présumé menteuse. Sa défense s'écroule, les médias s'interrogent : a-t-on trop vite brûlé notre icône ? Certains fantasment même sur son retour politique (!). A la lueur d'un non-lieu Outre-Atlantique, les proches accusent la presse de s'être trop vite emballée, les soutiens politiques d'antan dénoncent l'emballement médiatique dont il a été victime. Mais la contre-attaque des avocats américains de Nafissatou Diallo, la révélation par L'Express d'un rapport médical confidentiel réinversent, une nouvelle fois, l'opinion. Publique, mais aussi journalistique. La plainte déposée par Tristane Banon acculera finalement Dominique Strauss-Kahn. De retour en France, traqué par les caméras, photographes et paparazzis, il se mure dans le silence. Plus proche qu'avant New York mais si loin des micros : la presse s'excite. Il faudra attendre plusieurs semaines avant de le voir s'expliquer au journal de 20 heures de TF1, devant près de 12,5 millions de spectateurs .

Nous lynchons

L'affaire DSK a failli pourrir la primaire socialiste. Mais tenu à l'écart des médias par ses communicants, DSK parvient à se faire oublier. Alléluia ! Une agréable parenthèse pour l'opinion et les leaders du PS, pressés d'archiver et de mettre sous clé les affaires DSK. Les bons scores d'audience des débats de la primaire socialiste font presque oublier aux médias ces quatre mois de frénésie surréaliste. C'était sans compter sur Le Journal du Dimanche, premier à révéler que le nom de DSK est cité dans une sombre affaire de proxénétisme à Lille. Pendant plusieurs jours, l'information, mise au conditionnel, n'excite personne. Puis les fuites répétées du dossier d'instruction attisent la curiosité des uns et des autres. L'implication de DSK, qui n'a toujours pas été entendu, s'épaissit, des SMS sont publiés. Les procès verbaux arrivent sur le bureau des journalistes, qui reconstituent, médusées, l'agenda secret de celui qui aurait pu être le nouveau président de la république française. "Son incroyable double vie" titrent alors plusieurs hebdomadaires, accusés aujourd'hui de lynchage médiatique par les avocats du couple Strauss-Kahn.

Mais la presse est-elle tombée dans le piège de la violation de la vie privée ? Oui, quand Le Figaro s'intéresse à l'état du couple Sinclair/DSK sur plusieurs colonnes. Non, quand elle enquête sur une tentaculaire affaire de proxénétisme mêlant de nombreux notables lillois. Violation du secret de l'instruction il y a. Comme dans toutes les grandes affaires ! La presse est-elle en train de franchir la ligne jaune quand elles révèle par le menu les parties fines auxquelles a participé DSK ? Elle flirte avec. Mais ne reprochait-on pas à cette même presse de tout savoir et de ne rien écrire il y a quelques mois ? Difficile, néanmoins, de ne pas avoir une oreille attentive à celles et ceux qui appellent au calme, comme ce matin Gérard Carreyrou dans les colonnes de France Soir.

Car derrière ce chaos, sous cette incroyable affaire de moeurs, il y a un homme et une femme aujourd'hui à terre. Lynchés par l'opinion et les médias. "Il l'a bien mérité" commentent certains. Mais qui peut mériter pareille issue tragique ? DSK a largement déjà payé de ses erreurs. Aujourd'hui conspué dès qu'il met un pied hors de son domicile, il les payera probablement aussi devant la justice. A moins qu'un drame vienne interrompre cette tragédie ? Aussi fascinantes soient-elle, les affaires DSK méritent maintenant d'être rangées quelques mois de la curiosité qu'est la nôtre. Par respect pour le peu de dignité qui lui reste.


commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Young Sheldon" : A quoi ressemble le spin-off de "Big Bang Theory" ?
Séries
"Young Sheldon" : A quoi ressemble le spin-off de "Big Bang Theory" ?
Nicolas Bedos aux commandes des Molières ce soir sur France 2
TV
Nicolas Bedos aux commandes des Molières ce soir sur France 2
Bande-annonce de "Logan Lucky" : Channing Tatum et Daniel Craig en braqueurs déjantés
Cinéma
Bande-annonce de "Logan Lucky" : Channing Tatum et Daniel Craig en braqueurs...
France Culture : Philippe Meyer annonce son éviction en direct
Radio
France Culture : Philippe Meyer annonce son éviction en direct
Nicolas Dupont-Aignan veut attaquer Stéphane Guillon
Justice
Nicolas Dupont-Aignan veut attaquer Stéphane Guillon
Bernard Cazeneuve va porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon
Politique
Bernard Cazeneuve va porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon
Ce soir que regardez-vous ?
41
Votes
16
Votes
Fleur de cactus
Je regarde
14
Votes
Snow Therapy
Je regarde
8
Votes
The Island : les...
Je regarde
7
Votes
Le bureau des légendes
Je regarde
5
Votes
Pirates des Caraïbes :...
Je regarde
4
Votes
La dolce vita
Je regarde
3
Votes
Une saison au zoo
Je regarde
3
Votes
American Pickers,...
Je regarde
2
Votes
Invincible
Je regarde
2
Votes
2
Votes
AF 447 vol Rio-Paris :...
Je regarde
1
Votes
Appels d'urgence
Je regarde
1
Votes
L'instit
Je regarde
0
Votes