Muriel Robin, NKM, Vincent Dedienne... : L'AJL dévoile les nommés des premiers Out d'or

Partager l'article
Vous lisez:
Muriel Robin, NKM, Vincent Dedienne... : L'AJL dévoile les nommés des premiers Out d'or
Vincent Dedienne nommé aux Out d'or
Vincent Dedienne nommé aux Out d'or © Abaca
L'association des journalistes LGBT souhaite valoriser les médias et personnalités qui accroissent la visibilité LGBT dans l'espace public.

A l'heure où l'on dénonce les canulars homophobes et les dérapages, l'AJL, Association des journalistes LGBT, lance la première édition de ses Out d'or. Objectif : récompenser ce qui se fait de bien en termes de visibilité LGBT et mettre en avant les personnalités, les médias mais aussi les entreprises et les initiatives qui participent à accroître la visibilité des lesbiennes, gays, bi-e-s et trans dans l'espace public.

À lire aussi
"Hey le prolo ! Parler, tu sais ce que ça veut dire ?" : Quand le débat de BFMTV dérape complètement...
TV
"Hey le prolo ! Parler, tu sais ce que ça veut dire ?" : Quand le débat de BFMTV...
"Morbide", "navrant", "indigne"... : Catherine Deneuve flingue son "Un jour, un destin" et Laurent Delahousse
TV
"Morbide", "navrant", "indigne"... : Catherine Deneuve flingue son "Un jour, un...
"Samedi, il va y avoir des morts" : Un Gilet jaune au bord des larmes dans "L'heure des pros"
TV
"Samedi, il va y avoir des morts" : Un Gilet jaune au bord des larmes dans...

Neuf catégories

C'est le 29 juin prochain que les trophées seront remis, au cours d'une cérémonie présentée par Marie Labory d'Arte et l'humoriste Shirley Souagnon. Dans son communiqué, l'AJL annonce aussi la présence de Lilian Thuram, Roselyne Bachelot, Bambi, Rokhaya Diallo, Marc-Olivier Fogiel, Christophe Beaugrand, Claire Chazal et d'autres nombreuses personnalités des sphères médiatique, politique, culturelle et militante.

Parmi ces neuf prix, quatre récompensent les médias et quatre les démarches et engagements positifs. Enfin, un dernier prix sera décerné par le public, appelé à voter pour la personnalité de l'année via le site outdor.fr dès le 15 juin.

Les nommés aux premiers Out d'or

OUT d'or du documentaire
Devenir il ou elle – de Lorène Debaisieux et Lise Barnéoud
Entre deux sexes – de Régine Abadia
Paris is Voguing – de Gabrielle Culand
Enfants du terril : vivre malgré la misère – de Frédéric Brunnquell
Nos désirs font désordre – de Charlotte Bienaimé
De l'autre côté – de Réjane Varrod

OUT d'or de l'enquête-reportage
Rose Marine. Enquête sur le FN et l'homosexualité – de Marie-Pierre Bourgeois
Les séropositifs, pestiférés en Chine – d'Alix Normand
Mirage gay à Tel Aviv – de Jean Stern
La "double peine" des migrants homosexuels – de Blaise Gauquelin
Adoption : les couples homosexuels sont-ils discriminés ? – de Youen Tanguy
Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient – d'Eléna Volochine

OUT d'or de la rédaction engagée
Buzzfeed News France
- pour sa couverture de manière quasi quotidienne des thématiques LGBTQI, en embauchant des journalistes spécialisé-e-s.
L'Union-L'Ardennais
- pour la publication, le 23 novembre 2016 dans son édition de Châlons-en-Champagne, de son "mur de la honte" affichant les commentaires homophobes reçus sur son site après un article consacré à une campagne d'affichage contre le VIH mettant en scène des couples d'hommes. Le lendemain, la rédaction a réalisé un "mur de l'espoir" avec les commentaires des lecteurs soutenant la campagne et les droits LGBTI.
Le Gros Journal – Canal +
- pour son traitement multipliant les reportages et interviews sur la culture et contre-culture LGBTQI.
Slate France
- pour ses multiples prises de positions en faveurs des LGBTI, notamment via les éditoriaux de Claude Askolovitch et Nadia Daam.
Sud-Ouest
- pour avoir été le premier quotidien français à qualifier la tuerie d'Orlando, qui a fait 49 morts dans un club gay de la ville, de " massacre homophobe " sur sa Une du 13 juin 2016.

OUT d'or de la presse étrangère
Anderson Cooper – Journaliste CNN, USA
- pour son traitement empreint de professionnalisme et d'émotion lors de la couverture de la tuerie d'Orlando sur CNN.
Telquel – Magazine, Maroc
- pour sa décision de traiter, dans un contexte difficile, les thématiques LGBT, de manière régulière et engagée
National Geographic – Magazine, USA
- pour son numéro de janvier 2017, dédié à la "Gender Revolution", avec en Une, une photo d'Avery Jackson, fillette transgenre.
Çiçek Tahaoğlu – Journaliste, Turquie
- pour son enquête dans les colonnes de Bianet, sur les agressions dont sont victimes les victimes LGBT en Turquie.
Dylan Marron – Journaliste, USA
- pour ses vidéos vues des millions de fois sur le net, dans lesquels le journaliste combat avec humour les LGBT-phobies, le racisme, le sexisme, l'islamophobie.
Novaïa Gazeta – Journal, Russie
- pour avoir révélé en avril 2017 la terrible persécution dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie.

OUT d'or du coup de gueule
Mikky Blanco face à Henri Guaino / Salut les Terriens, C8 – 24 septembre 2016
Caroline Mécary face à Ludovine de la Rochère / Week-End Direct, BFMTV – 16 octobre 2016
Nicolas Martin s'insurgeant contre le traitement médiatique de la tuerie d'Orlando / La revue de presse, France Culture – 13 juin 2016
Amélie Mauresmo dénonçant l'interdiction de PMA pour les lesbiennes - On n'est pas couché, France 2 – 23 avril 2016
Leïla Slimani condamnant la pénalisation de l'homosexualité au Maroc / C à vous, France 5 – 3 novembre 2016.
Sophia Aram ridiculisant l'homophobie des mouvements anti-égalité / 7-9, France Inter – 15 Mai 2017

OUT d'or de l'entreprise
DELL
- pour sa Journée de la Diversité en avril 2017, pour sensibiliser à la lutte contre les LGBT-phobies au sein de son site de Montpellier.
BCG
- pour son étude sur la vie des jeunes LGBT en entreprise
L'ensemble des annonceurs pendant Touche Pas à Mon Poste (C8)
- pour le retrait de leur spot publicitaire pendant l'émission, condamnant ainsi le canular homophobe du 18 mai 2017.
Système U
- pour sa campagne de publicité contre les stéréotypes sexistes des catalogues de jouets.
Meetic
- pour sa campagne de publicité mettant pour la première fois en scène un couple de femmes.

OUT d'or de la personnalité politique
Nathalie Kosciusko-Morizet
- pour avoir dénoncé, dans son ouvrage Nous avons changé de monde – ed. Albin Michel, et sur le plateau d'On N'est Pas Couché – France 2, " l'hypocrisie " et la double vie de certains élus ayant défilé dans les rangs de la Manif pour tous.
Marik Fetouh
- pour avoir dénoncé sur Facebook l'agression dont a été victime son compagnon, fin avril 2017.
Chaynesse Khirouni
- pour son engagement dans les débats pour l'amélioration de la loi consacrée au changement d'état cilvil des personnes trans.
Ian Brossat
- pour sa plainte déposée contre les tweets homophobes dont il a été l'objet au printemps 2015, et pour laquelle les agresseurs ont été condamnés en février 2017.
Jean-Luc Mélenchon
- pour son post Facebook rappelant, alors que de nombreux médias hésitaient à qualifier la fusillade d'Orlando d'homophobe, que ce sont les victimes qui qualifient le crime.

OUT d'or de la création artistique
Celui qui est digne d'être aimé - Roman d'Abdellah Taia
120 battements par minutes - Film de Robin Campillo
Ouvrir la voix - Film d'Amandine Gay
Mauvais genre - Exposition de Sébastien Lifshitz
Désorientale - Roman de Negar Djavadi
Let A B!tch Know - Album de Kiddy Smile
Madame Arthur - Cabaret de Madame Arthur
Monstres d'amour - Spectacle de Rebecca Chaillon

OUT d'or de la personnalité de l'année – Prix du public
Muriel Robin
- pour avoir incarné sur scène un couple lesbien avec Michèle Laroque dans "Elles s'aiment". Elle a également pris position contre les séquences homophobes dans Touche pas à mon poste (C8), et abordé l'homoparentalité lors de son passage sur Le Divan (France 3).
Louis-Georges Tin
- pour son parrainage, en juillet 2016, de la première Paris Black Pride.
Thomas Beatie
- pour la visibilité qu'il porte des personnes trans dans la dixième saison du programme de télé-réalité Secret Story (NT1).
Vincent Dedienne
- pour l'évocation de son homosexualité dans son spectacle S'il se passe quelque chose, et son humour très queer dans ses chroniques de l'émission Quotidien (TMC). Il a également accepté de parrainer le collectif "Urgence Tchétchénie".
Adrian de la Vega
- pour ses vidéos informatives et casser les clichés sur la transidentité.
Oceanerosemarie
- pour son spectacle "Chatons violents" et ses chroniques sur Arrêt sur images, luttant avec humour contre les LGBTphobies et toutes les discriminations. Sa comédie romantique lesbienne "Embrasse-moi" à l'affiche cet été contribue également une fois de plus à la visibilité des lesbiennes.
Virginie Despentes
- pour la sortie fin mai 2017 du troisième volume de son roman Vernon Subutex, et ses nombreuses interventions dans les médias grand public pour mettre à jour les mécanismes et effets toxiques de l'hétéronormativité et du sexisme.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Walladoox

Ce que tu dis n'a malheureusement aucun sens.
Ce qui est éventuellement connu c’est de tenir des propos racistes et/ou homophobes en précisant "pourtant avoir des amis gay et/ou noir", mais pas de l’être.
Je suis moi même homosexuel, je n'ai absolument rien d'homophobe. Je trouve juste ces remises de prix un peu bobo, un peu strass et paillettes, donnant l'impression que les gay sont des gens bling bling, friqués qui aiment le people et les strass. Je ne pense pas que les initiatives listé dans l'article, si elles sont louables et a féliciter, doivent être "récompensées" comme si l'une était meilleur que les autres par exemple.
J'ai juste précisé que j’étais gay pour montrer qu'il n'existe pas une pensée unique parmi les personnes homosexuelles (comme d'ailleurs il n'existe aucun "milieu" homosexuel contrairement a ce que (les homophobes) veulent faire croire).
De plus je n'ai pas dit que j’étais absolument contre juste pas très fan. A voir comment cela ce déroulera. Le simple énoncé des "nommés" qui sont plus des initiatives et des actes que des gens me plait plus que le simple principe lancé comme ça.



guilem2

Mais après, mille fois bien sûr qu'on ne serait même pas en train de discuter de ça si en 2017 (!), cette plaie de la haine de l'autre était réglée, on est bien d'accord :) . Le combat n'est pas terminé. Je n'ai juste pas l'impression que le mener comme ça soit totalement productif.



guilem2

De toute manière tout journaliste doit savoir de quoi il parle, donc pour aborder cette thématique comme n'importe quelle autre, il faut la connaitre. Ca s'appelle juste faire son boulot.

Encore une fois, je trouve simplement dommage d'être réducteur, alors que l'exposition des discriminations homophobes ou transphobes est par exemple un combat qui reste à mener.



moreno june

Nan, quand ils disent "spécialiste" ils veulent dire des journalistes qui connaissent bien la culture et l'histoire de la communauté LGBT en France et/ou à l'étranger. Ou alors des psy ou des thérapeutes qui ont eu pas mal de patients en crise identitaire ou sexuelle



moreno june

Pour Dedienne c'est pas juste un style, quand ils disent "humour queer" ils parle du fait qu'il inclu très souvent des blagues ou des jeu de mots gay dans ses chroniques, par exemple, un jour il était passé dans le magasine "lui" et il en a parlé dans quotidien en disant quelque chose du genre : "Cette semaine y a moi dans lui, où lui dans moi aussi certains jours, ha ha ... Blague de ped' " Donc je pense qu'à partir de là on peut parler d'humour queer.



Devine

Merci de confirmer que les autres sont bien choisis pour leur orientation sexuelle ou parce qu'ils font valoir leurs droits comme Brossat.



zur ten

Je ne sais pas quel âge vous avez, mais oui, la société a carrément évolué sur la question de l'homosexualité et du racisme. Ce n'est pas parce que certains haineux s'expriment plus fort que les autres que c'est une généralité (que vous faites, ne me le reprochez pas !).

Certains gays sont contre le mariage ? Et bien qu'ils ne se marient pas c'est aussi simple que cela. Personne ne les y oblige. Je connais des gays de droite qui sont carrément pour, donc le côté "tous les gays ne sont pas de gauche", c'est vraiment hors sujet.

Le "militantisme imbécile" que vous dénoncez est pourtant celui qui permet aux gays aujourd'hui de vivre en couple, de se marier, de fonder une famille, d'avoir des droits. C'est à dire d'être des citoyens. Sans tous ceux qui se sont battus avant nous et depuis toutes ces années, que serait leur liberté aujourd'hui ? Cracher sur ceux qui se battent est vraiment petit.

Tous les gays sont différents... ben oui, comme tous les êtres humains. Mais il y a des intérêts communs. Et nier cela, c'est diviser. Et diviser, c'est donner du pouvoir au crétins de la Manif pour Tous et autres Sens Commun. Ou comment tirer contre son camp en quelque sorte...



guilem2

Buzzfeed a toujours mis un point d'honneur a tout faire à l'américaine de manière très globale et bien au delà de cette thématique. Jusqu'à son traitement de l'égalité, qui ne repose pas sur la citoyenneté pleine et entière de chaque personne. Encore une fois c'est un choix de ne pas croire en la République hein, ce n'est juste pas le mien. Et je précise juste au cas où que ça ne veut pas dire qu'il n'existe pas de discrimination ou que je m'en accommode. Hors de question.

On le voit d'ailleurs dans leur quasi absence de traitement des thématiques économiques et sociales, ou alors pour chanter les louanges de la dérégulation sous couvert de lol.

Par exemple, le cinéma francais vs Netflix à Cannes c'est forcément une bande ringards contre la coolitude incarnée. N'expliquons surtout pas les enjeux, la diversité de la création, le protectionnisme à la française etc
https://www.buzzfeed.com/as...



guilem2

Mais embaucher sans discrimination, c'est précisément ne pas refuser quelqu'un à cause de sa couleur de peau, de son orientation sexuelle, de sa religion etc. C'est aussi ne pas l'engager à cause de ça ou valoriser cela. Parce que l'orientation sexuelle de quelqu'un n'a rien à voir avec la qualité de son travail et qu'elle ne donne pas d'indication prédéfinie sur qui est cette personne. Sérieusement, se vanter de recruter gay freiendly, c'est discriminant, non? D'ailleurs ca s'appelle de la "discrimination" positive. Pour moi c'est un oxymore. C'est comme le "racisme progressiste" qu'essayent de nous vendre certains.

Les thématiques traitées c'est une toute autre question en revanche, et je suis le premier à dire qu'on ne parle pas assez d'homophobie dans la presse mainstream, ou des problématiques LGBT en général. Par ailleurs, le simple fait qu'on soit en train de discuter prouve qu'il y a toujours un problème en 2017, je vous l'accorde volontiers, mais ce n'est parce qu'on est d'accord sur le problème que je suis obligé d'applaudir une solution qui me semble personnellement ne rien résoudre voire renoncer à l'égalité entre êtres humains.



guilem2

Je n'ai pas de solution toute faite, je n'ai jamais prétendu le contraire. Je n'ai jamais dit non plus qu'il ne fallait rien faire du tout et que c'était satisfaisant comme ça. Je dis juste qu'on est pas obligés de faire du militantisme à l'américaine. C'est une manière de faire, émanant d'une société d'ailleurs notoirement inégalitaire, où les discriminations sont malheureusement loin d'avoir été éliminées malgré la ghettoïsation des individus qu'on nous vend comme le modèle parfait car mondialisé, comme les burgers.

Je pense qu'on est en total désaccord philosophique sur le sujet, mais ce n'est pas une raison pour caricaturer l'autre. Notamment parce que l'homophobie est un sujet douloureux et personnel autant qu'un enjeu sociétal collectif, comme toute inégalité. Je comprends qu'on puisse réagir vivement sur le sujet. En revanche je crois que vous savez très bien que jamais de la vie je ne dis que ce qui est communautariste c'est de dénoncer l'homophobie. Ou que jamais de la vie je ne dis que les homosexuels doivent se cacher. Je dis qu'on ne réponds pas à des discriminations insupportables par l’auto-discrimination, qui par ailleurs ne marche pas forcément. J'ai bien compris que ce n'était pas votre approche, et je ne prétends pas détenir une vérité absolue évidemment.

Mais ce serait chouette de ne pas déformer ce que je dis de manière aussi grossière, cela dit :)



guilem2

Il n'y a pas de "mal", il y a des sensibilités. Moi, je trouve néfaste ce besoin de rattacher tout le monde a une case ou à un groupe, parce que c'est exactement ce sur quoi se basent les discriminations. Toutes les discriminations d'ailleurs. Mais chacun est libre de penser que c'est bien.



Diane Mars

Comme je le dis toujours, le combat sera gagné que tout le monde aura le droit à l'indifférence..... :)



Katia B.

vous avez lu l'intégralité du truc ? On ne récompense pas Robin parce qu'elle est gay...



Katia B.

Et si il faut juste une gay pride pour changer des mentalités en homophobe... C'est qu'au final les mentalités n'avaient pas du tout changé ! Apres tout, la gay pride c'est juste un immense carnaval pour mettre ne avant les droits gay, avec tout ce que le carnaval apporte de second et troisieme degré ! Si on est clairement pas du tout homophobe, on comprend cela tres facilement, et on y voit pas plus de mal que les autres carnavals traditionnels... Si on ne le comprends pas, et qu'on en comprends pas que des gens puissent vouloir se montrer et revendiquer leurs droits, c'est qu'on a rien compris ! Désolée de vous le dire...



Katia B.

Vous parlez pour Vincent Dedienne, ok je peux comprendre. Mais les documentaires, les reportages, les initiatives ect, vous ne pensez pas que ce genre de chose doit être mis en avant ? Ou vous avez juste regardé le titre et vu la photo et décidé de commenter ?



Katia B.

Il doit y avoir de l'humour queer comme il y a de l'humour Juif, ou de l'humour de femme, ou de l'humour de gros, ou de vieux ou de jeunes... C'est mal formulé peut-etre... mais en attendant je ne vois pas ou est le mal...



Katia B.

Alors dites-nous c'est quoi la solution ? Que les homos retournent dans leur placard ? Apres tout, si on ne les voit pas, ils ne sont plus discriminés hein ?
je ne pensais pas que mettre en avant des initiatives de lutte quotidienne contre l'homophobie c'était communautariste !

non mais sérieusement je voudrais bien savoir comment on fait ? Que doit-on faire ???



Katia B.

Oui en effet, la plupart des gens s'en fichent tellement qu'ils ne reconnaissent pas une agression homophobe !

A un moment, il faut quand meme dire les choses.. Des gens qui sont globalement plus interpellés par un vol de portefeuille dans la rue que par une agression sexuelle ou une agression homophobe ca veut dire qu'on a un probleme d'homophobie généralisé ! sauf que ce sont justement le fait que des médias embauchent sans discrimination et traitent sans discrimination ou relatent des problemes récurrents liés a l'homophobie qui feront que petit a petit ce sera mis en lumiere, et finira par disparaitre... les gens se rendront compte que ce qu'ils font est anormal !



Katia B.

Il faut aussi se rendre compte que dans la profession nombreux sont les journalistes et pigistes pénalisés a cause de leur orientation sexuelle. Buzzfeed a toujours mis un point d'honneur dans l'égalité et l'équité dans son recrutement et le traitement de ses journalistes. C'est un média reconnu pour
avoir des journalistes de talents et de toute origines ET orientations.



L'Œil

J'te trouve à cran ce soir.
On dirait que le sujet te rend tout fébrile.
En clair, tout le monde est obligé de se prosterner devant ce truc, c'est ça ?



Backpacker

Pas mal. Je viens de voir Olivier Rousteing, à l'instant dans "C à vous". Le mec qui est devenu un des maîtres de la mode (dont je suis tout sauf fan cela dit en passant...). Mais chapeau bas. Adopté, métisse, gay, il cumule les difficultés à la base pour mener une brillante carrière. Et pourtant, quelle réussite incroyable. Après, il s'agit d'une exception totale.



Backpacker

En revanche, les idiots n'en ont pas besoin de cérémonie, vu leur propension! J'me comprends...



Backpacker

Tiens encore un "qui en est" (évidemment faussement...) et qui parle pour les autres! Moi j'en suis pas et je trouve ça très bien ok?!



Backpacker

"Je suis... mais pas fan de..." ... phrase ô combien connue des homophobes et racistes de tout poil, pas besoin d'en rajouter! Tâche de te renouveler parce que cette litanie débile commence à être connue tu vois!



Backpacker

"Le Gros Journal – Canal +
- pour son traitement multipliant les reportages et interviews sur la culture et contre-culture LGBTQI."
Voilà qui devrait clouer le bec à tous les "Gérard" et autres abrutis, ici, qui ne cessent de se moquer de Mouloud Achour, créateur et présentateur du "Gros Journal", en se demandant qu'est-ce qu'il fout depuis tout ce temps et pourquoi il est là! Mais je n'ose rêver. Les abrutis, avec la bêtise tellement énorme, ne changent jamais d'avis, c'est bien connu!



comments powered by Disqus
l'info en continu
"C'est mieux ensemble ?" : France 3 remplace "Midi en France" par Alex Goude et Carinne Teyssandier
TV
"C'est mieux ensemble ?" : France 3 remplace "Midi en France" par Alex Goude et...
Arrêt de "TPMP refait la semaine" : Jean-Luc Lemoine va-t-il rester sur C8 ?
TV
Arrêt de "TPMP refait la semaine" : Jean-Luc Lemoine va-t-il rester sur C8 ?
Eviction de Radio France : Le recours de Mathieu Gallet contre le CSA rejeté par le Conseil d'Etat
Justice
Eviction de Radio France : Le recours de Mathieu Gallet contre le CSA rejeté par...
Gilets jaunes : 24 plaintes déposées contre les forces de l'ordre par des journalistes
Presse
Gilets jaunes : 24 plaintes déposées contre les forces de l'ordre par des...
Entre Europe 1 et LCI, une matinée avec Audrey Crespo-Mara
TV
Entre Europe 1 et LCI, une matinée avec Audrey Crespo-Mara
La vidéo la plus détestée de l'histoire de Youtube a été réalisée par... Youtube
Internet
La vidéo la plus détestée de l'histoire de Youtube a été réalisée par......
Vidéos Puremedias