"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi

Partager l'article
Vous lisez:
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
Reportage dans "66 minutes" sur M6. © M6
"Arrêt sur images" a révélé qu'une mère de famille, présentée comme une cliente lambda de Kiabi, était en réalité directrice d'une agence travaillant pour l'enseigne.

Une cliente pas comme les autres. Hier soir, le site "Arrêt sur images" a épinglé un reportage de "66 minutes - Grand format" diffusé dimanche sur M6. Dans ce sujet du magazine présenté par Xavier de Moulins, des journalistes ont enquêté sur l'enseigne de vêtement Kiabi en suivant notamment une mère de famille, présentée comme une cliente lambda du magasin. Mais, le site d'information a révélé que cette cliente était également la directrice d'une agence de marketing collaborant étroitement avec Kiabi.

À lire aussi
Après son départ de Canal+, Laurie Delhostal rejoint Eurosport pour les JO
TV
Après son départ de Canal+, Laurie Delhostal rejoint Eurosport pour les JO
"L'appel de la cigogne" : Véronique Genest écartée de la série de France 2 après la colère de Marc-Olivier Fogiel
TV
"L'appel de la cigogne" : Véronique Genest écartée de la série de France 2 après...
Elections régionales : CNews mise en demeure pour non-respect du pluralisme par le CSA
TV
Elections régionales : CNews mise en demeure pour non-respect du pluralisme par le...
Audiences samedi : Les JT de TF1 et M6 au plus bas, Marie Portolano proche du million pour sa première
TV
Audiences samedi : Les JT de TF1 et M6 au plus bas, Marie Portolano proche du...

Ainsi, dans le reportage de 45 minutes, les téléspectateurs ont pu suivre Céline Vilain, chez elle et dans un magasin de l'enseigne Kiabi, à la recherche de vêtements pour ses jumelles. A plusieurs reprises, la mère de famille a loué les prix attractifs des articles proposés dans l'établissement. "Je suis hyper surprise de me dire que j'arrive à avoir autant de choses pour les filles dans un budget qui reste hyper maitrisé", s'est-elle enthousiasmée dans le sujet, lors de son passage en caisse. puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

"Aucune fiction de la part de M6 et encore moins de la part de Kiabi"

Mais Céline Vilain n'est pas vraiment une cliente comme les autres, comme l'a remarqué "Arrêt sur images". Sur son compte LinkedIn, elle est directrice de l'agence de conseil Amazing Médias, une société qui travaille principalement pour Kiabi. Jointe par le site, elle a reconnu que son agence collaborait bel et bien avec Kiabi, mais elle a contesté être autre chose qu'une cliente lambda, soulignant détenir des tickets de caisse et une carte de fidélité de l'enseigne.

"Il n'y a aucune fiction de la part de M6 et encore moins de la part de Kiabi", a-t-elle assuré. Et d'expliquer : "Une amie qui travaille à Kiabi m'a dit que la famille prévue pour le tournage s'était désistée. Comme elle sait que je suis une grosse cliente, elle m'a proposé de la remplacer, mais seulement en tant que cliente !". Par ailleurs, la journaliste réalisant le reportage pour "66 minutes" lui aurait demandé si elle travaillait pour l'enseigne : "Je lui ai dit non, puisque je ne suis pas salariée de l'enseigne".

"On s'est fait avoir comme des bleus"

"Arrêt sur images" a ensuite contacté la chaîne, qui a renvoyé vers STP Production, la société ayant produit le reportage pour M6. "Nous cherchions une famille, cliente régulière, qui allait faire ses courses de rentrée à Kiabi. Nous n'en avons pas trouvé en nous rendant directement en magasin, puis une famille que nous avions fini par trouver nous a plantés", a raconté Pascal Artaud, président de STP Production. Et de poursuivre : "Mais une employée du marketing de Kiabi Group, à Hem, dans le Nord, nous a dit qu'elle avait une amie, cliente très régulière, et nous a mis en contact avec elle".

Le patron de la société de production a précisé que ses équipes avaient vérifié sa carte de fidélité afin d'être certain qu'elle "était bien une cliente régulière". De plus, une journaliste s'est rendue sur son LinkedIn pour voir si elle travaillait pour Kiabi, mais son profil ne mentionnait pas directement l'enseigne de vêtements. "On aurait dû être plus vigilants, on s'est fait avoir comme des bleus. Si nous nous étions rendu compte que notre cliente travaillait pour Kiabi, on aurait arrêté immédiatement le tournage", a conclu Pascal Artaud.

l'info en continu
Après son départ de Canal+, Laurie Delhostal rejoint Eurosport pour les JO
TV
Après son départ de Canal+, Laurie Delhostal rejoint Eurosport pour les JO
"L'appel de la cigogne" : Véronique Genest écartée de la série de France 2 après la colère de Marc-Olivier Fogiel
TV
"L'appel de la cigogne" : Véronique Genest écartée de la série de France 2 après...
Elections régionales : CNews mise en demeure pour non-respect du pluralisme par le CSA
TV
Elections régionales : CNews mise en demeure pour non-respect du pluralisme par le...
Audiences samedi : Les JT de TF1 et M6 au plus bas, Marie Portolano proche du million pour sa première
TV
Audiences samedi : Les JT de TF1 et M6 au plus bas, Marie Portolano proche du...
Audiences : "Meurtres à Tahiti" leader devant le foot sur M6, "Duos mystères" et Nagui en baisse
TV
Audiences : "Meurtres à Tahiti" leader devant le foot sur M6, "Duos mystères" et...
"France Football" change de périodicité à partir d'aujourd'hui
Presse
"France Football" change de périodicité à partir d'aujourd'hui