"Bamboula" dans "C dans l'air" : "J'étais pétrifiée pendant toute la fin de l'émission", raconte Caroline Roux

Partager l'article
Vous lisez:
"Bamboula" dans "C dans l'air" : "J'étais pétrifiée pendant toute la fin de l'émission", raconte Caroline Roux
Caroline Roux
Caroline Roux © Nathalie GUYON / FTV
Hier à 19h, l'animatrice de "C dans l'air" était l'invitée des "Dessous de l'écran" sur RTL.

Dimanche à 19h dans "Les dessous de l'Ecran" sur RTL, Philippe Robuchon et Benjamin Meffre recevaient Caroline Roux, animatrice de "C dans l'air" à 17h45 chaque jour sur France 5 mais aussi des "4 vérités", l'interview politique de France 2 programmée quotidiennement à 7h38.

À lire aussi
Pierre-Jean Chalençon écarté d'"Affaire conclue"
TV
Pierre-Jean Chalençon écarté d'"Affaire conclue"
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...
"Je m'en fiche de vous !" : Clash entre Didier Raoult et Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV
TV
"Je m'en fiche de vous !" : Clash entre Didier Raoult et Jean-Jacques Bourdin sur...

Interrogée sur les raisons du succès jamais démenti de "C dans l'air" malgré le départ d'Yves Calvi en 2016, Caroline Roux a avancé plusieurs raisons. "C'est un format très singulier. J'ai l'habitude de dire qu'on a le pas lent et la tête froide. A un moment où l'actualité va très vite, où une actualité chasse l'autre, nous, on garde notre rythme. La recette initiale de 'C dans l'air' est restée la même". Pour Caroline Roux, l'autre clé du succès, c'est la parfaite concordance entre le programme et la chaîne qui le diffuse. "Il y a une autre raison au succès de 'C dans l'air', c'est France 5. C'est important de le dire. C'est un programme associé à l'identité d'une chaîne".

Selon elle, "C dans l'air" est aussi très différent de "L'info du vrai" sur Canal+ ou de "24 Heures Pujadas" sur LCI. "On a l'impression que c'est la même chose quand on ne rentre pas dans les détails. Je ne pense pas que ce soit la même chose. Bien sûr, c'est du décryptage, avec des experts autour d'une table, et c'est de la télé. A priori, on peut se dire que ce sont des formats proches. Mais nous, on n'a pas de coupure pub ou de JT qui viennent saucissonner la discussion. On est de 17h45 à 18h50 sur un même thème, avec trois reportages", a rappelé la journaliste.

"Bamboula" dans " C dans l'air" : "J'étais pétrifiée pendant toute la fin de l'émission"

Revenant sur l'un des rares incidents survenus sur son plateau, lorsque le syndicaliste policier Luc Poignant avait affirmé que "bamboula, ça reste encore convenable", Caroline Roux a exprimé sa tristesse. "J'étais très triste que cela se passe sur le plateau de "C dans l'air'. J'en ai beaucoup voulu à cette personne de mettre 'C dans l'air' dans cette situation. Ca n'arrive jamais parce que 'C dans l'air' est une émission boutonnée dans laquelle on fait attention à la manière dont on parle. On n'est pas dans l'outrance, on n'essaye pas de parler plus fort que le son ambiant pour exister", a confié la journaliste.

"J'ai eu un 'non' spontané, j'étais pétrifiée pendant toute la fin de l'émission. A la fin de l'émission, je suis venue le voir en lui disant : 'Je vous en veux de nous avoir mis dans cette situation'", a-t-elle raconté, précisant que ce syndicaliste ne serait plus jamais invité dans "C dans l'air".

Harcèlement sexuel : "Il faut ouvrir cette espèce de truc poisseux"

Questionnée enfin sur les révélations par de nombreuses femmes travaillant dans les médias du harcèlement sexuel dont elles disent avoir été victimes, Caroline Roux a expliqué ne pas en avoir souffert à titre personnel. "Ce déferlement de parole me stupéfie", a-t-elle par ailleurs ajouté. "Il a suffi qu'on balance un hashtag, qu'on se dise que quelqu'un comme Harvey Weinstein n'était pas insubmersible, pour que des femmes, partout dans le monde, se disent : 'Eh bien je vais le dire !' Ca a mis au jour une réalité épouvantable. Parfois, certains sont un peu exaspérés en disant que cela va trop loin, que c'est un déferlement. Moi, je ne le pense pas du tout ! Il faut ouvrir cette espèce de truc poisseux, qui a été vraiment rentré pendant des années, et que ce ne soit plus permis aujourd'hui de mettre une main aux fesses d'une femme en se disant que ce n'est pas si grave", a déclaré Caroline Roux.

L'animatrice a ajouté : "Ca s'est fait de manière désordonnée. Le meilleur moyen d'aller au bout et de faire bouger les choses, c'est d'aller devant la justice. Chacun son travail. C'est à la justice et non pas à un tribunal populaire de régler les choses".

Et de conclure : "Je vais vous demander du temps. Est-ce qu'on va remettre un couvercle ou réellement changer d'attitude dans les entreprises, sur la voie publique.. Moi, j'ai des filles qui ont l'âge de se faire siffler dans la rue. Quand elles me racontent ça, et qu'elles me disent : 'Je suis obligée de baisser la tête'. Mon sang ne fait qu'un tour ! Alors, on va se laisser un petit peu de temps pour voir si les choses changent. Ca passera peut-être par la génération d'après qui se dira que cela ne se fait pas et que c'est interdit".

l ECOUTEZ ici l'intégralité des "Dessous de l'écran" du dimanche 12 novembre 2017.

Caroline Roux
Caroline Roux
Pas de femme pour interroger Emmanuel Macron : "Ça n'a choqué personne" déplore Caroline Roux
Caroline Roux à la tête des "4 vérités" la saison prochaine sur France 2
"C Politique" : Les adieux de Caroline Roux
Voir toute l'actualité sur Caroline Roux
Sur le même thème
l'info en continu
Le jeu "Fallout" bientôt adapté en série pour Amazon Prime Video
Séries
Le jeu "Fallout" bientôt adapté en série pour Amazon Prime Video
Droit voisin : Google fait appel de la décision de l'Autorité de la concurrence
Internet
Droit voisin : Google fait appel de la décision de l'Autorité de la concurrence
"Reef Break" : La série avec Poppy Montgomery arrive ce soir sur M6
Programme TV
"Reef Break" : La série avec Poppy Montgomery arrive ce soir sur M6
Jean Castex invité du "20 Heures" de TF1 ce soir
TV
Jean Castex invité du "20 Heures" de TF1 ce soir
Hermine de Clermont-Tonnerre ("Fear Factor", "La ferme célébrités") est morte
Personnalités
Hermine de Clermont-Tonnerre ("Fear Factor", "La ferme célébrités") est morte
Thomas Joubert, Matthieu Rouault, François Sorel... : La grille d'été de RMC se dévoile
Radio
Thomas Joubert, Matthieu Rouault, François Sorel... : La grille d'été de RMC se...
Vidéos Puremedias