"C'était une maladresse" : Quentin Bataillon "regrette" son tacle à Yann Barthès mais assume son invitation dans "TPMP" sur C8

Partager l'article
Vous lisez:
"C'était une maladresse" : Quentin Bataillon "regrette" son tacle à Yann Barthès mais assume son invitation dans "TPMP" sur C8
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quelle époque" à "L'heure des pros", en passant par "C ce soir", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Quentin Bataillon réagit pour la première fois sur franceinfo après la polémique de sa venue dans "TPMP" sur C8 © franceinfo
Le président de la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences TNT est au micro de franceinfo ce jeudi 4 avril 2024 pour revenir sur son invitation polémique dans "Touche pas à mon poste" mardi dernier.

Il répond après plus de 24 heures de silence. Ce jeudi 4 avril 2024, Célyne Baÿt-Darcourt reçoit sur franceinfo: la radio Quentin Bataillon, président de la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences TNT. Celui-ci prend la parole pour la première fois après son intervention controversée sur le plateau de Cyril Hanouna mardi dernier sur C8. En effet, invité dans "Touche pas à mon poste", le député est sorti de son devoir de réserve, a reçu un cadeau de la part de l'animateur et s'est permis de tacler Yann Barthès, présentateur de "Quotidien", auditionné la semaine précédente dans sa commission d'enquête.

À lire aussi
"Tous ces gens là ne sont pas du tout cohérents" : Géraldine Maillet étrille les prises de position politiques des footballeurs et Youtubeurs
Radio
"Tous ces gens là ne sont pas du tout cohérents" : Géraldine Maillet étrille les...
"Vous préférez une chronique musique ou une chronique cuisine ?" : Alex Vizorek se paye Julien Sellier et Philippe Caverivière, ses collègues de RTL
Radio
"Vous préférez une chronique musique ou une chronique cuisine ?" : Alex Vizorek se...
"Bonne chance pour ces deux semaines" : Sophie Davant, privée de dernière, cède sa place à Cyril Hanouna en direct sur Europe 1
Radio
"Bonne chance pour ces deux semaines" : Sophie Davant, privée de dernière, cède sa...
"C'était vraiment ma dernière chronique" : Après Aymeric Lompret, une autre humoriste quitte France Inter au bord des larmes, en soutien à Guillaume Meurice
Radio
"C'était vraiment ma dernière chronique" : Après Aymeric Lompret, une autre...

"Etait-ce une bonne idée de le faire sur le plateau de leurs principaux concurrents ? Non !"

"Qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai émis effectivement une critique, une appréciation d'auditionner non pas dans leur caractère de journaliste, mais d'auditionner sur la forme de l'audition où effectivement nous étions de nombreux députés à trouver une forme de désinvolture (dans le comportement de Yann Barthès, ndlr)", commence le président de la commission. Et d'ajouter : "Etait-ce une bonne idée de le faire sur le plateau de leurs principaux concurrents ? Non !".

A LIRE : "Imposture, démagogie, fausses informations" : Yann Barthès exhume un tweet de Quentin Bataillon sur "TPMP" dans "Quotidien"

La journaliste demande si "ailleurs ça n'aurait pas posé de problèmes". "Je pense que c'était compliqué de le faire là-bas. On voit bien qu'il y a un conflit très fort entre les deux émissions. Ce n'était pas mon rôle. C'était une maladresse et je le regrette", assure le député. Et de poursuivre : "Ce n'est pas le sens de la commission d'enquête. Ce n'est pas aussi le sens de ma présence sur ce plateau".

"Je serai le seul Français à ne pas aller sur les plateaux de télévision ?"

"Sur le sujet de ma présence sur ce plateau, je l'assume. La commission d'enquête a deux temps importants. Les auditions sont terminées. Elles se sont arrêtées le 28 mars. Pendant ce temps d'audition, je me suis imposé une période de réserve en n'allant pas sur les médias conventionnés par l'Arcom au titre de la TNT. C'est pour ça que j'étais déjà venu sur ce plateau-là", indique Quentin Bataillon. Et d'expliquer que "cette réserve", "rien ne (lui) obligeait à (se) l'imposer" : "Je remarque qu'aucun autre membre de la commission d'enquête ne se l'est imposée".

Célyne Baÿt-Darcourt lui rappelle qu'il s'est rendu sur le plateau d'une personnalité qu'il a auditionnée dans la commission d'enquête. "J'ai auditionné l'ensemble des chaînes ! A ce moment-là, on ne peut plus aller sur les chaînes de la TNT. Je serai le seul Français à ne pas aller sur les plateaux de télévision ?", répond l'élu Renaissance. Et de lancer : "Ai-je vraiment des leçons d'impartialité, au vu de ce qu'on a vécu pendant les auditions, à recevoir du rapporteur (Aurélien Saintoul, député LFI, ndlr) ? Ai-je des leçons de déontologie de députés qui mettent des pétitions pour influencer la décision de l'Arcom ? Je ne pense pas".

"J'irai partout où on m'invite pour expliquer cette commission d'enquête"

"Aujourd'hui, nous sommes dans le temps du rapport et du positionnement politique. Aujourd'hui, la présidence de la commission n'est pas remise en question", insiste Quentin Bataillon. Et d'évoquer le t-shirt offert : "Ce n'est pas un grand cadeau et un grand problème de déontologie". "Pourquoi je suis allé dans 'TPMP' ? (...) Dans cette période, je veux faire acte de pédagogie. Je l'ai dit dès le début, j'irai partout où on m'invite pour expliquer cette commission d'enquête. J'invite chacun à reprendre la séquence sur C8 où j'explique le rôle de la commission d'enquête", poursuit le député de la majorité.

Et de souligner qu'il ne démissionnera pas de son poste : "Mon travail, je l'ai fait. Je le fais correctement en tant que président de la commission d'enquête. Cette commission est extrêmement utile. J'espère qu'avec cette majorité, nous pourrons faire des propositions très fortes".

"Si 'Quotidien' souhaite que je vienne, ce sera avec très grand plaisir"

Enfin, il raconte avoir contacté TF1 après la polémique : "Je veux transmettre que s'ils pensent que j'ai une forme d'animosité contre eux. Ce n'est absolument pas le cas. Il y a une forme de quiproquo qui a grossi au fur et à mesure et qui a été utilisé dans un conflit entre deux chaînes et deux émissions, auquel je n'appartiens pas et auquel je ne veux pas participer". "Si 'Quotidien' souhaite que je vienne, ce sera avec très grand plaisir. J'ai beaucoup de respect pour cette émission et je ferai attention sur mes futurs propos", conclut-il. puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

l'info en continu
"Brocéliande" : TF1 dévoile les premières images de sa série policière événement avec Nolwenn Leroy
TV
"Brocéliande" : TF1 dévoile les premières images de sa série policière événement...
Audiences pré-access : "Secret Story" en baisse et à un faible niveau sur TF1, "La meilleure boulangerie de France" frôle son plus bas sur M6
Audiences
Audiences pré-access : "Secret Story" en baisse et à un faible niveau sur TF1, "La...
Audiences access 20h : "Quotidien" sur TMC dévisse mais écrase la première de "TPMP même l'été" avec Pascale de la Tour du Pin, C8 derrière France 5 et Arte
Audiences
Audiences access 20h : "Quotidien" sur TMC dévisse mais écrase la première de...
Audiences : Énorme carton pour Autriche/France, premier match des Bleus à l'Euro 2024 sur TF1
Audiences
Audiences : Énorme carton pour Autriche/France, premier match des Bleus à l'Euro...
"Tous ces gens là ne sont pas du tout cohérents" : Géraldine Maillet étrille les prises de position politiques des footballeurs et Youtubeurs
Radio
"Tous ces gens là ne sont pas du tout cohérents" : Géraldine Maillet étrille les...
"Vous préférez une chronique musique ou une chronique cuisine ?" : Alex Vizorek se paye Julien Sellier et Philippe Caverivière, ses collègues de RTL
Radio
"Vous préférez une chronique musique ou une chronique cuisine ?" : Alex Vizorek se...