"Ça, c'est une fake news" : Face à face musclé entre Aurélie Casse et Franck Riester sur BFMTV

Partager l'article
Vous lisez:
"Ça, c'est une fake news" : Face à face musclé entre Aurélie Casse et Franck Riester sur BFMTV
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Échanges tendus entre Aurélie Casse et Franck Riester sur BFMTV © Capture d'écran BFMTV
La journaliste de BFMTV a interrogé le ministre des Relations avec le Parlement sur le flou qui entoure la mesure des 1.200 euros brut de pension minimale dans la réforme des retraites du gouvernement d'Elisabeth Borne.

Une interview pugnace. Avant que Jean-Luc Mélenchon ne passe son grand oral "Face à BFM", Aurélie Casse a reçu, ce jeudi 9 février 2023 dans "Le 90 minutes", le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Franck Riester, afin d'éclaircir une question centrale de la réforme des retraites portée par le gouvernement d'Elisabeth Borne : Qui bénéficiera à partir du 1er septembre 2023 de la retraite mensuelle minimum de 1.200 euros brut ?

Depuis plusieurs semaines, cette mesure est portée en étendard par l'exécutif - Bruno Le Maire et Marlène Schiappa en tête - en contrepartie du report progressif de l'âge légal de départ à la retraite de 62 ans aujourd'hui à 64 ans en 2030 et de l'augmentation plus rapide de la durée de cotisation, qui atteindra 43 annuités en 2027.

À lire aussi
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport de la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences de la TNT
Politique
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport...
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de la commission qui a auditionné Cyril Hanouna et Yann Barthès pourrait être enterré
Politique
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de...
Européennes 2024 : Caroline Roux va arbitrer un débat entre Jordan Bardella et Gabriel Attal le jeudi 23 mai en direct sur France 2
Politique
Européennes 2024 : Caroline Roux va arbitrer un débat entre Jordan Bardella et...
"L'affaire Inès Reg et Natasha St-Pier a créé un fantasme identitaire" : Prisca Thevenot, porte-parole du gouvernement, revient sur le clash dans "Danse avec les stars"
Politique
"L'affaire Inès Reg et Natasha St-Pier a créé un fantasme identitaire" : Prisca...

"Votre projet de loi ne prévoit pas de pension minimale à 1.200 euros"

"Non, votre projet de loi ne prévoit pas de pension minimale à 1.200 euros comme cela a pu être dit", a contredit d'emblée Aurélie Casse, en référence à la démonstration de l'économiste Michael Zemmour quelques jours plus tôt sur France Inter.

Et Aurélie Casse de demander à Franck Riester : "Pourquoi avoir donné ce mirage d'une retraite à 1.200 euros pour tout le monde ?". "Ca c'est une 'fake news'", a répliqué du tac-au-tac le ministre. "On n'a jamais dit que l'on allait donner 1.200 euros à tout le monde". En décembre 2022 dans "Sud Ouest", le ministre s'était pourtant montré moins précautionneux : "L'objectif est qu'avec une carrière complète, personne ne parte en retraite avec moins de 1.200 euros net par mois, soit 85% du Smic", avait-il indiqué.

"On a toujours dit qu'il y aurait 1,8 million de retraités qui allaient avoir leur retraite revalorisée. Quelqu'un qui a une carrière complète au niveau du Smic (pourra) avoir 85% du Smic net, c'est-à-dire en gros 1.200 euros", a expliqué Franck Riester. Le 10 janvier 2023, jour de présentation de la réforme au Parlement, Élisabeth Borne s'était engagée à ce que les salariés et indépendants, ayant "cotisé toute leur vie avec des revenus autour du Smic" aient désormais droit à une pension équivalente à 85% du Smic net, soit 1.200 euros.

"Même ça c'est faux !", a martelé la journaliste. "Parce que ceux qui ont une carrière complète à temps partiel ne sont pas concernés (...) Dans ce cas-là, il faut dire à temps plein, il faut le préciser", a exigé la journaliste.

Une revalorisation des pensions à partir d'une hausse du minimum contributif

De plus, la revalorisation des pensions des 1,8 million de retraités actuels et futurs passera par la hausse du minimum contributif (Mico). Ce dispositif permet aux retraités du régime général qui ont cotisé sur de faibles salaires de percevoir un montant minimum de retraite de base. Il est aujourd'hui fixé à 684,13 euros bruts par mois. Les actifs qui ont au moins 120 trimestres de cotisation (30 annuités effectivement travaillées, hors trimestres validés durant des périodes de chômage, de maternité ou de maladie), eux, peuvent bénéficier aujourd'hui d'un Mico majoré, 747,57 euros bruts.

Ce sont ces deux dispositifs que le gouvernement prévoit respectivement d'augmenter de 25 euros et 75 euros par mois, soit 100 euros au total. Ce Mico revalorisé à 847,57 euros bruts, ajouté à la pension de retraite complémentaire, pourrait dans un cas idéal permettre à un retraité de voir ses revenus avoisiner "1.170 euros en septembre, selon les dernières prévisions disponibles", précise l'étude d'impact du gouvernement.

A peine quelques dizaines de milliers de personnes concernées par la promesse des 1.200 euros ?

Aurélie Casse a bien tenté de savoir combien de personnes pourraient ainsi espérer bénéficier d'une pension mensuelle de 1.200 euros avec la réforme du gouvernement. Franck Riester a été bien en peine d'y apporter une réponse.

"Vous dire que ça représente 10.000, 20.000, 30.000 personnes, je ne le sais pas, parce que ça va changer chaque année, en fonction des carrières des personnes concernées", a évalué, mercredi 8 février 2023 dans "Le téléphone sonne" sur France Inter, le ministre du Travail, Olivier Dussopt. "1,8 million de retraités vont bénéficier d'une revalorisation, qui pourra aller jusqu'à 100 euros en fonction de leur carrière et en fonction de la reconstitution de leur carrière", a-t-il préféré retenir.

"La retraite minimum n'est pas un minimum social", a fini par clarifier Franck Riester sur BFMTV. "C'est bien le reflet des salaires que vous avez eu toute votre vie (...) Les Français comprennent bien que s'ils ont été à temps partiel toute ou partie de leur vie, payés à un niveau inférieur à un Smic à taux plein, ils ne vont pas avoir une retraite supérieure à ce qu'ont été leurs cotisations tout au long de leur vie. Il faut être raisonnable et responsable", a-t-il jugé.

Une personne sur quatre restera "en dessous" des 1.200 euros

En résumé : cette augmentation pourrait donc être inférieure à 100 euros par mois (de 25 à 100 euros par mois exactement en fonction des cas) et n'atteindra pas forcément 1.200 euros, même pour des retraités aux carrières complètes... Ceux qui ont fait "beaucoup de temps partiel", par exemple, auront "une augmentation mais ça n'arrivera pas forcément à 1.200 euros, même avec une carrière complète", a précisé Olivier Dussopt. Idem pour ceux qui sont partis ou partiront sans avoir atteint le "taux plein" : comme aujourd'hui, leur pension restera diminuée en proportion du nombre de trimestres manquants.

Surtout, toutes les petites retraites, conséquences souvent de carrières hachées, ne seront pas portées à 1.200 euros par mois comme la communication du gouvernement pouvait le laisser entendre. "Il y aura au moins une personne sur quatre qui sera en dessous", assurait l'économiste Michael Zemmour mardi 7 février 2023 sur France Inter.

BFMTV
BFMTV
Après un reportage de BFMTV sur des maraudes d'extrême-droite, le préfet de police de Paris saisit la justice
"Non mais vous êtes chiants !" : La journaliste Pauline Pioche piégée par Julien Migaud-Muller sur BFMTV
"On ne l'a jamais fait dans une émission d'info" : Christophe Delay danse la country sur le plateau de la matinale de BFMTV
"Veuillez accepter toutes nos excuses" : Benjamin Duhamel justifie la très longue interruption de l'antenne de BFMTV
Voir toute l'actualité sur BFMTV
Autour de BFMTV
  • Julian Bugier
  • Ruth Elkrief
  • Olivier Truchot
  • Alain Marschall
  • Olivier Mazerolle
  • Altice Europe
  • Rachid M'Barki
  • Alba Ventura
l'info en continu
"Toute la TV en live et en replay au même endroit" : Après TF1+ et M6+, Canal+ lance à son tour son offre de TV et de streaming
Business
"Toute la TV en live et en replay au même endroit" : Après TF1+ et M6+, Canal+...
Canal+ va continuer de diffuser le rugby : Le groupe s'empare des droits du Top 14 et de la Pro D2 jusqu'en 2032
TV
Canal+ va continuer de diffuser le rugby : Le groupe s'empare des droits du Top 14...
Lagardère (Vincent Bolloré) annonce avoir trouvé un protocole d'accord préliminaire pour la vente de "Paris Match" à LVMH (Bernard Arnault)
Business
Lagardère (Vincent Bolloré) annonce avoir trouvé un protocole d'accord...
"Ça me choque terriblement" : Estelle Denis pousse un coup de gueule à propos des porteurs de la flamme olympique
TV
"Ça me choque terriblement" : Estelle Denis pousse un coup de gueule à propos des...
"Le Festival de Cannes brutalise les journalistes" : Augustin Trapenard "heurté par le dispositif" de l'événement
TV
"Le Festival de Cannes brutalise les journalistes" : Augustin Trapenard "heurté...
"Secret Story" 2024 : Qui sont les nominés de la semaine ? Cassandra a-t-elle vraiment été éliminée ?
TV
"Secret Story" 2024 : Qui sont les nominés de la semaine ? Cassandra a-t-elle...