"Dégagisme judiciaire" : Un éditorial du "Parisien" sur la condamnation de N. Sarkozy fait gronder en interne

Partager l'article
Vous lisez:
"Dégagisme judiciaire" : Un éditorial du "Parisien" sur la condamnation de N. Sarkozy fait gronder en interne
Charline Vanhoenacker se paie Nicolas Sarkozy devant son avocate © DR
Des journalistes reprochent à leur directeur des rédactions un texte prenant parti pour l'ex-chef de l'Etat.

"Le coup dur". C'est ainsi que "Le Parisien" a évoqué à la Une de son édition de mardi la condamnation la veille de Nicolas Sarkozy à trois ans de prison, dont un an ferme, pour corruption, dans le procès dit des écoutes. A l'intérieur, les lecteurs ont pu découvrir un éditorial du directeur des rédactions du "Parisien/Aujourd'hui en France", Jean-Michel Salvator, intitulé "Dégagisme judiciaire" et dans lequel on pouvait lire : "Depuis plusieurs années, les décisions de justice qui concernent les politiques deviennent d'une sévérité accrue ou d'une intransigeance implacable". Et plus loin : "Les juges plaident la séparation des pouvoirs. Peut-on encore croire en leur sincérité ?".

À lire aussi
"Au coeur des régions" : Jean-Pierre Pernaut lance à son tour son propre magazine
Presse
"Au coeur des régions" : Jean-Pierre Pernaut lance à son tour son propre magazine
"France Football" change de périodicité à partir d'aujourd'hui
Presse
"France Football" change de périodicité à partir d'aujourd'hui
"Paris-Match" proteste contre le placement en garde à vue de l'un de ses journalistes
Presse
"Paris-Match" proteste contre le placement en garde à vue de l'un de ses...
Aides à la presse : Plus de 400 journaux ont bénéficié de 76 millions d'euros d'aide en 2019
Presse
Aides à la presse : Plus de 400 journaux ont bénéficié de 76 millions d'euros...

"Coup dur pour la rédaction"

Une prise de position qui a provoqué l'agacement d'une partie de la rédaction du quotidien basé en Île-de-France, laquelle s'est fendue mardi soir d'un communiqué cosigné par la Société des journalistes, les organisations syndicales et le "collectif des femmes du 'Parisien'". Avec ce titre : "Coup dur pour la rédaction". "L'édito du jour (...) suscite de nombreuses réactions au sein de la rédaction", peut-on lire en introduction. "Il n'appartient pas à notre journal de donner une opinion sur une décision de justice. Eclairer sur ses conséquences, oui. Le reste relève du commentaire". Les journalistes signataires déplorent également que Jean-Michel Salvator minimise "les faits reprochés à l'ancien président de la République".

Et de poursuivre : "Les signataires de ce communiqué tiennent à réaffirmer les principes de notre métier : exposer des faits, permettre l'expression de points de vue contradictoires, analyser... et ne pas orienter de manière partisane des éléments factuels au service d'on ne sait quels intérêts".

Les journalistes s'inquiètent ensuite : "En arrivant au 'Parisien', Jean-Michel Salvator a assuré aux organisations syndicales qu'il n'était pas question de faire de notre quotidien un journal d'opinion. Cet engagement doit être respecté. A la lecture de ce texte, cette promesse n'est pas tenue".

Fin 2020, un autre éditorial du "Parisien", consacré cette fois aux restaurateurs, avait été qualifié de "culinairement xénophobe" par Claude Askolovitch sur France Inter à la lumière de cet extrait : "Il ne faudrait pas que le virus venu de Chine préfigure le règne des échoppes de cuisine chinoise à emporter. Demain, nous voulons encore manger avec des fourchettes, pas seulement avec des baguettes", pouvait-on lire cette fois sous la plume de Rémy Dessarts, directeur délégué des rédactions, soutenu par Jean-Michel Salvator qui avait plaidé le "malentendu" à l'époque.

"Un sentiment de défiance croissant"

Un précédent auquel fait référence le communiqué publié mardi soir. "Il est essentiel, pour les signataires de ce communiqué, que Jean-Michel Salvator prenne enfin conscience que ses opinions personnelles n'ont rien à faire dans les colonnes du journal". Evoquant un "sentiment de défiance croissant" d'une "partie de la rédaction", la Société des journalistes et les organisations syndicales demandent à être reçues par leur patron.

l'info en continu
LCI : Darius Rochebin animera un "grand rendez-vous de la présidentielle" le vendredi, samedi et dimanche soir
TV
LCI : Darius Rochebin animera un "grand rendez-vous de la présidentielle" le...
Diffusion Euro : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Euro : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Cyril Hanouna : "Sébastien Thoen et Stéphane Guy ont fait des erreurs, la loyauté est importante dans un groupe"
TV
Cyril Hanouna : "Sébastien Thoen et Stéphane Guy ont fait des erreurs, la loyauté...
"On ne t'oubliera jamais" : L'hommage d'Isabelle Ithurburu à Philousports dans le "Canal rugby club"
TV
"On ne t'oubliera jamais" : L'hommage d'Isabelle Ithurburu à Philousports dans le...
Audiences samedi : 12 millions de fans devant les Bleus, les access de TF1 et F2 au plus bas face au foot sur M6
TV
Audiences samedi : 12 millions de fans devant les Bleus, les access de TF1 et F2...
Audiences : "Crime dans l'Hérault" large leader devant "Camille et images", lancement en forte baisse pour "Fort Boyard"
TV
Audiences : "Crime dans l'Hérault" large leader devant "Camille et images",...