"Hunger Games" : Jennifer Lawrence gommée sur certaines affiches en Israël

Partager l'article
Vous lisez:
"Hunger Games" : Jennifer Lawrence gommée sur certaines affiches en Israël
Jennifer Lawrence sur l'affiche du dernier "Hunger Games"
Jennifer Lawrence sur l'affiche du dernier "Hunger Games" © DR
L'héroïne de la franchise n'apparaît pas sur les affiches publicitaires dans certaines villes du pays.

Faire la promo de "Hunger Games", l'un des films les plus attendus de l'année, sans montrer son actrice principale, Jennifer Lawrence ? Une idée étonnante qui est pourtant réalité dans certaines villes d'Israël. Comme le rapporte le magazine spéciale Variety, l'actrice américaine, qui campe la rebelle Katniss Everdeen dans la franchise à succès, n'apparaît purement et simplement pas sur certaines affiches promotionnelles du quatrième et dernier volet de la saga, "Hunger Games - La Révolte (Partie 2)", qui est sorti hier en Israël.

À lire aussi
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Presse
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois
Sport
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois

Une pratique courante

Si la plupart des villes du pays n'ont aucun problème à mettre en avant la comédienne oscarisée en 2013 pour "Happiness Therapy", Jennifer Lawrence a été supprimée sur certaines d'entre elles, au profit du simple sigle du geai moqueur, symbole de la résistance dans les films "Hunger Games". C'est le cas dans les villes ultra-orthodoxes d'Israël ainsi qu'à Jerusalem où plusieurs quartiers sont très pratiquants.

En réalité, Jennifer Lawrence n'est pas la première femme à être ainsi censurée. Les journaux ultra-orthodoxes, catalogues et autres publicités suppriment ou floutent régulièrement les images des femmes. Et quand des femmes apparaissent, les actes de vandalisme sont fréquents. Parfois, c'est la ville elle-même qui interdit ce type d'affichage pour éviter de choquer ses habitants et de provoquer des tensions.

"Une répression officieuse"

Dans le cas des affiches de "Hunger Games", la décision ne vient pas des autorités, mais de l'agence de presse qui gère la promotion du film, Nur Star Media, selon Variety. "Malheureusement, nous sommes soumis à une répression officieuse qui nous pousse à être particulièrement prudents. Il y a eu énormément de vandalisme, et les clients préfèrent ne pas prendre le risque. Nous, nous permettons tout, mais nous suggérons d'utiliser d'autres affiches quand c'est nécessaire. C'est le client qui prend la décision finale", a expliqué un porte-parole de l'agence au site américain.

Sur le même thème
l'info en continu
Affaire Clémentine Sarlat : Deux journalistes licenciés annoncent porter l'affaire devant les prud'hommes
Sport
Affaire Clémentine Sarlat : Deux journalistes licenciés annoncent porter l'affaire...
"Les mystères de l'amour" revient avec un prime time le 23 août
Programme TV
"Les mystères de l'amour" revient avec un prime time le 23 août
"Dirty Dancing" va avoir une nouvelle suite avec Jennifer Grey
Cinéma
"Dirty Dancing" va avoir une nouvelle suite avec Jennifer Grey
Audiences access 20h : Les "20 Heures" proches, "PBLV" double "En famille", "La gaule d'Antoine" faible
Audiences
Audiences access 20h : Les "20 Heures" proches, "PBLV" double "En famille", "La...
Audiences access 19h : "Le 19/20" et Nagui au coude-à-coude devant "DNA", "Silence, ça pousse" en forme
Audiences
Audiences access 19h : "Le 19/20" et Nagui au coude-à-coude devant "DNA",...
Audiences : "Maman a tort" en rediff leader devant "Reef Break", gros flop pour "Cuisine impossible" sur TF1
Audiences
Audiences : "Maman a tort" en rediff leader devant "Reef Break", gros flop pour...
Vidéos Puremedias