"Il était une fois..." : Aux sources d'une success story française

Partager l'article
Vous lisez:
"Il était une fois..." : Aux sources d'une success story française
"Il était une fois..." © DR
madelen / Découvrez madelen pour 2,99 / mois - 1er mois gratuit
Si vous êtes nés dans les années 70/80, vous avez forcément un souvenir associé à la série "Il était une fois", à ses leçons et à ses personnages stéréotypés. Ambiance, animation, tonalité, choix des thématiques : cet ovni des émissions pour enfants a réussi à s'imposer pour marquer toute une génération. Retour sur un

Un projet international né en France

Partenariat. Le générique l'affiche dès les premières secondes : la série animée ludo-éducative est co-produite par France Régions 3, le nom historique de la 3e chaîne publique française. C'est en effet sur FR3 que la première diffusion d'"Il était une fois" a eu lieu à partir de 1978. Tous les soirs, cinq minutes étaient retransmises avant 20 heures, puis l'épisode de la semaine était rediffusé en intégralité pendant les programmes pour enfants du week-end.

À lire aussi
Euro 1984 : La victoire historique de Platini et sa bande dans un documentaire passionnant
INA/MADELEN
Euro 1984 : La victoire historique de Platini et sa bande dans un documentaire...
Guy Bedos et Sophie Daumier : Quand le duo comique se confiait sur sa vie privée et son succès
INA/MADELEN
Guy Bedos et Sophie Daumier : Quand le duo comique se confiait sur sa vie privée...
Débat d'entre-deux-tours VGE/Mitterrand : Ces petites phrases qui ont fait basculer l'élection présidentielle de 1981
INA/MADELEN
Débat d'entre-deux-tours VGE/Mitterrand : Ces petites phrases qui ont fait...

Ce projet a toutefois été conçu dès le départ pour être vu dans le monde entier. Parmi les coproducteurs de cette première saison, on compte le service public canadien, belge, suisse, norvégien, espagnol, suédois, hollandais et... même une société japonaise, par le biais du studio spécialisé dans l'animation Tatsunoko Production. Depuis sa création, la saga "Il était une fois" a été diffusée dans plus de 120 pays et traduite dans environ 80 langues !

Les talents de son époque

Si Albert Barillé s'est fait un nom grâce au succès de cette série, il n'en était pas à son coup d'essai. Il a en effet signé en 1969 la série "Colargol", financée par ses soins après que le projet a été rejeté par l'ORTF. A la tête de Procidis, sa boîte de production indépendante, Barillé a donc le champ libre pour faire travailler tous les talents de l'époque et donner vie à son projet sans intervention de la chaîne. Ainsi, les comédiens Roger Carel et Patrick Préjean acceptent de venir faire les voix. Carel est déjà reconnu pour son timbre unique, notamment dans les films Astérix. Préjean est populaire après le succès du "Gendarme de Saint-Tropez" : sa participation à "Il était une fois... l'Homme" lui ouvre les portes d'une deuxième carrière. On lui doit entre autres la voix de Tigrou et de Grosminet, ainsi que moult doublages de John Goodman, Steve Martin et John Lithgow.

Sur un arrangement du compositeur japonais Yasuo Sugiyama, la "Toccata et Fugue en Ré Mineur" de Bach, avec sa célébrissime introduction à l'orgue, sert de générique. Pour les saisons suivantes, Barillé s'associe avec le grand Michel Legrand et écrit la chanson du générique "Hymne à la vie" interprétée par Sandra Kim, qui devient un tube en 1987.

Suites et succès

Immédiatement adoptée par les enfants dès sa première diffusion, la série connaît un beau succès au début des années 80. FR3 propose alors à Albert Barillé de poursuivre l'aventure. Ce sera chose faite à travers 6 autres séries produites entre 1981 et 2008 avec "Il était une fois... l'Espace", " ... la Vie", "... les Amériques", "... les Découvreurs", "... les Explorateurs" et "... notre Terre" qui reprennent la même structure et les mêmes personnages. Heureusement, la place des femmes évolue au fil des saisons, avec l'invention de la jeune et curieuse Psi et la présidence de Pierrette dans "Il était une fois l'Espace".

Cassettes vidéo et bande-dessinées, mais aussi jeux vidéo et jouets, réseaux sociaux et podcasts : les produits dérivés sont une source de revenus non négligeable pour Procidis, fondée par Albert Barillé en 1978 et gérée aujourd'hui par sa veuve Hélène. Fidèle à l'engagement de son époux, elle continue de porter aujourd'hui le message humaniste et progressiste de la série, comme le prouve la dernière histoire racontée par Maestro dans le podcast "Il était une fois... la vaccination" !

Les 7 saisons de "Il était une fois..." sont disponibles sur la plateforme madelen.

l'info en continu
Natacha Polony : "Caroline Fourest va prendre ses responsabilités sur ce qu'elle pense de 'Marianne'"
TV
Natacha Polony : "Caroline Fourest va prendre ses responsabilités sur ce qu'elle...
Départ de Clément Rémiens : "Ici tout commence" dévoile son nouveau générique
TV
Départ de Clément Rémiens : "Ici tout commence" dévoile son nouveau générique
TF1 diffusera la demi-finale de l'Euro de handball demain soir en prime
Sport
TF1 diffusera la demi-finale de l'Euro de handball demain soir en prime
"Blanche-Neige" : Le remake de Disney remplacera les sept nains par des "créatures magiques"
Cinéma
"Blanche-Neige" : Le remake de Disney remplacera les sept nains par des "créatures...
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon invité de Cyril Hanouna ce soir sur C8
Programme TV
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon invité de Cyril Hanouna ce soir sur C8
"Zone interdite" : La préfecture du Nord ferme un restaurant de Roubaix montré dans l'émission de M6 dimanche
TV
"Zone interdite" : La préfecture du Nord ferme un restaurant de Roubaix montré...