"Je n'ai pas compris votre souffrance" : Laure Adler présente ses excuses à Judith Godrèche dans "C ce soir" sur France 5

Partager l'article
Vous lisez:
"Je n'ai pas compris votre souffrance" : Laure Adler présente ses excuses à Judith Godrèche dans "C ce soir" sur France 5
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
"Un mea culpa" : Laure Adler s'excuse auprès de Judith Godrèche dont elle n'a "pas compris" la souffrance © France 5
Ce lundi 12 février 2024, la comédienne, qui a déposé plainte pour "viols sur mineur" contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon, a dénoncé un peu plus tôt "un système patriarcal dont faisait partie Laure Adler qui ne (l'a) pas aidé du tout" à se sortir de l'emprise de ceux qu'elle accuse aujourd'hui.

"Une des raisons pour lesquelles je n'osais pas parler, c'est que je sais qu'une partie du cinéma français et de la presse française qui parle de cinéma était complice de ce système", a réalisé Judith Godrèche, invitée en longueur de "C ce soir" ce lundi 12 février 2024 sur France 5. Six jours plus tôt, la comédienne et réalisatrice avait déposé plainte contre les réalisateurs Benoît Jacquot, avec qui elle a entamé en 1986 une relation intime alors qu'elle n'avait que 14 ans (lui en avait 39), et Jacques Doillon pour "viols sur mineur". Depuis, d'autres comédiennes, à l'instar de Isild Le Besco, Julia Roy et Vahina Giocante, ont pris la parole dans "Le Monde", pour dénoncer des violences et du harcèlement sexuel de la part du réalisateur.

À lire aussi
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition vent debout contre la publicité télévisée pour les livres
TV
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition...
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est "une référence à l'international"
TV
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est...
"Pékin Express" 2024 : Pourquoi la date de diffusion de la finale est encore incertaine sur M6
TV
"Pékin Express" 2024 : Pourquoi la date de diffusion de la finale est encore...
Épinglé lui-aussi par l'Arcom sur son traitement de Crépol, Pascal Praud se permet de critiquer Patrick Cohen sur CNews
TV
Épinglé lui-aussi par l'Arcom sur son traitement de Crépol, Pascal Praud se permet...

"Il y a quelque chose d'extrêmement patriarcal" dans la phrase de Laure Adler

La multiplication de ces témoignages démontre que "c'est une époque (les années 1980 et 1990, ndlr) qui est montrée du doigt", a analysé Karim Rissouli en introduction de l'émission. Les journalistes et les médias ne font pas exception. Judith Godrèche a notamment conservé un souvenir douloureux de son passage dans "Le cercle de minuit", programme de France 2 animé entre 1993 et 1997 par Laure Adler, observatrice en vue du monde culturel à l'époque.

Judith Godrèche a souhaité revenir sur cet épisode avec celle qui, aujourd'hui, est chroniqueuse de "C ce soir" : "Laure, je suis désolée mais je ne peux pas m'empêcher", a débuté la comédienne qui rappelle qu'elle a été reçue sur son plateau en 1995. Elle venait de publier son roman "Point de côté". "J'ai écrit ce roman juste après avoir fui l'appartement dans lequel je vivais avec Benoît Jacquot. Je loue une chambre de bonne et je me mets à écrire (...) Ce roman raconte de façon assez claire l'histoire d'une jeune fille qui quitte un homme avec qui elle est depuis qu'elle a 14 ans, qui s'enfuit et, dans sa fuite, vole un enfant. C'était une métaphore. Cet enfant, c'est elle petite, cette enfance qu'elle n'a jamais vécu", a explicité Judith Godrèche, qui a mal vécu la fin de l'interview.

Laure Adler a, en effet, refermé l'interview avec la diffusion d'un extrait de "La désenchantée", film avec Judith Godrèche réalisé par... Benoît Jacquot. "Le film n'avait rien à voir avec ce que j'ai écrit. Au contraire, je m'échappe, je m'enfuis, j'écris et on me dit 'Tu retournes dans la boîte'. Pour moi, il y a quelque chose d'extrêmement patriarcal dans cette phrase-là. 'Toi, tu es jolie, tu as écrit un livre. Bon, on en parle un peu, c'est bien. Mais maintenant, on va montrer un vrai moment de cinéma, quelque chose de magnifique', mot qui n'a pas été employé pour parler de mon roman. Il y a quand même tout un système dont vous faisiez partie à cette époque-là et à cet endroit-là qui ne m'a pas aidé du tout".

"Je voudrais m'excuser si jamais je vous ai offensée"

Interpellée par les mots de Judith Godrèche, Laure Adler n'a pas hésité : "D'abord, je voudrais m'excuser si jamais je vous ai offensée. Et manifestement, ce jour-là, je vous ai offensée. Je voudrais donc vraiment vous présenter mes excuses si je vous ai blessée", a-t-elle répété. "Si je vous ai invitée, c'est parce que j'avais beaucoup aimé votre roman. Je m'en souviens encore aujourd'hui", a-t-elle affirmé. Avant de reconnaître : "Je l'ai lu comme une sorte d'adieu à l'enfance, pas comme une confession".

"Si j'ai mis un extrait de 'La désenchantée', c'est que, pour moi, à l'époque, vous étiez la muse de Benoît Jacquot. Peut-être ai-je mal compris parce que c'était la période. J'avais l'impression qu'il s'agissait de l'histoire d'une jeune femme extrêmement intelligente qui aimait la poésie (...) Et donc, quand je clos cet entretien avec un extrait de 'La désenchantée', c'est parce que je vous admirais Judith. Donc excusez-moi si j'ai mal fait comprendre ma forme d'admiration", a conclu Laure Adler. puremedias.com vous propose de visionner la séquence. Au moment de rendre l'antenne, Laure Adler a répété ses excuses : "Je voudrais reprononcer un mea culpa vis-à-vis de vous parce que j'ai méconnu votre souffrance. C'est vrai que je n'ai pas compris votre souffrance (...) Vous avez fait un acte détonateur".

Ce lundi 12 février 2024, "C ce soir" a rassemblé 342.000 téléspectateurs entre 22h48 et 23h59 sur France 5, selon Médiamétrie, soit 3,6% du public et 3,6% des Femmes responsables des achats âgées de moins de 50 ans (FRDA-50).

Le mea culpa de "Télérama"

Laure Adler n'est pas la seule à faire son mea culpa. Visé dans les déclarations de Judith Godrèche, le journal "Télérama" s'est, lui aussi, excusé dans un édito publié le vendredi 9 février 2024. "Nous ignorions la nature et la gravité de ces faits supposés mais qu'avions-nous sous les yeux que nous n'avons pas su voir, que nous étions alors incapables de voir ? C'est tout un système, celui de la production cinématographique, qu'il convient aujourd'hui de réexaminer à la lumière de ces témoignages. Un système dont les médias, 'Télérama' compris, se sont parfois faits les complices par leurs éloges", s'est désolée Valérie Hurier, la directrice de la rédaction.

Judith Godrèche
Judith Godrèche
Bande-annonce : Judith Godrèche embauche Julien Doré
Autour de Judith Godrèche
  • Dany Boon
  • Sagamore Stévenin
  • Julien Boisselier
l'info en continu
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition vent debout contre la publicité télévisée pour les livres
TV
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition...
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur les violences sexistes à l'hôpital arrive bientôt sur M6
Programme TV
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur...
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est "une référence à l'international"
TV
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est...
Amazon Prime : Cette série numéro 1 dans 104 pays booste les ventes des jeux vidéo qui l'ont inspirée
SVOD
Amazon Prime : Cette série numéro 1 dans 104 pays booste les ventes des jeux vidéo...
Gaumont développe une série consacrée à Brigitte Macron
Séries
Gaumont développe une série consacrée à Brigitte Macron
"Mauvais joueurs" : ALP ("Koh-Lanta") lance sur Netflix son nouveau jeu de survie présenté par Claude Dartois
SVOD
"Mauvais joueurs" : ALP ("Koh-Lanta") lance sur Netflix son nouveau jeu de survie...