"Koh-Lanta", mort de Gérald Babin : Deuxième témoignage à charge contre la production

Partager l'article
Vous lisez:
"Koh-Lanta", mort de Gérald Babin : Deuxième témoignage à charge contre la production
Denis Brogniart présente "Koh-Lanta"
Denis Brogniart présente "Koh-Lanta" © TF1
Après le site Arrêt sur images avant-hier, RMC a proposé un deuxième témoignage anonyme attribué à un membre de l'équipe de production de "Koh-Lanta". Il met en cause la production dans la mort de Gérald Babin, 25 ans.

Le doute s'installe un peu plus à propos des circonstances de la mort de Gérald Babin, lors du premier jour de tournage de la treizième saison de "Koh-Lanta", au Cambodge. Mercredi soir, le site Arrêt sur images relayait un témoignage anonyme, qu'il attribuait à un membre de l'équipe d'Adventure Line Productions (ALP), qui produit l'émission pour TF1 depuis 2001. Un témoignage qui contredisait la version officielle transmise par communiqué de presse vendredi dernier.

À lire aussi
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la retransmission du handball féminin
Sport
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la...
Audiences samedi : "C l'hebdo" et "On n'est pas couché" en hausse, démarrage faible pour "La grande darka" sur C8
Audiences
Audiences samedi : "C l'hebdo" et "On n'est pas couché" en hausse, démarrage...
Nadine Morano saborde la chronique de Benoît Gallerey sur BFMTV
TV
Nadine Morano saborde la chronique de Benoît Gallerey sur BFMTV

Un premier témoignage à charge

Officiellement, Gérald Babin, 25 ans, avait souffert de crampes sur le site de la première épreuve. Le médecin était intervenu, Gérald avait été victime d'un premier arrêt cardiaque sur la plage, puis ranimé et transporté en hélicoptère jusqu'à l'hôpital. Victime d'un deuxième arrêt sur le trajet, puis ranimé à nouveau, il avait ensuite succombé à un troisième arrêt à l'hôpital. Selon le témoignage recueilli par ASI, la vérité serait tout autre : le médecin aurait été empêché d'intervenir dès les premiers instants du drame. De surcroît, une fois autorisé par la production à secourir Gérald, il aurait dû "rejouer" son entrée sur le site de l'épreuve, ALP n'étant pas satisfaite de la première prise. Depuis, la société de production a annoncé son intention de porter plainte contre cette accusation "anonyme, mensongère et odieuse".

Mais ce matin, RMC embraye le pas à Arrêt sur images. La station a en effet dévoilé le récit d'un second témoin, et assure qu'il était lui aussi présent sur le tournage de l'émission. Alors que l'autopsie de Gérald Babin aura lieu ce matin, les révélations de ce nouveau témoin font écho à celles de mercredi soir. Cette source dénonce en effet "une série de manquements" et donne plus de détails sur ce qui s'est passé quand le candidat s'est effondré dans le sable, pendant l'épreuve. A ce moment, "le médecin qui suit l'épreuve sur un écran veut intervenir tout de suite, le présentateur Denis Brogniart interroge le candidat qui dit avoir des crampes et selon notre témoin, il ne juge pas une intervention nécessaire, le réalisateur non plus, l'épreuve n'est donc pas interrompue", explique la journaliste de RMC.

"On a frôlé plusieurs fois le drame"

Le candidat gît alors toujours sur le sol mais "au bout de huit à neuf minutes", il demande de l'aide et crie "Appelez un médecin". "Cela s'entend très clairement dans les enregistrements vidéo", affirme la source de RMC. Le médecin intervient alors, huit à neuf minutes après le malaise initial, et "penche pour de la déshydratation". Mais ce n'est que 1h30 plus tard que Gérald Babin est finalement transféré, par bateau, à l'infirmerie située sur une île voisine. Là, au cours du transfert, Gérald est victime d'un malaise cardiaque et le médecin demande son transfert par hélicoptère. Là, comme l'indiquait déjà le témoignage publié mercredi soir, l'équipe de production est incapable de retrouver le numéro de la compagnie d'hélicoptère tandis que les talkies-walkies sont en panne...

Outre ce récit détaillé des événements, le supposé témoin du drame dont RMC relaie le récit dénonce "une émission qui pousse les limites, (où) on décale l'intervention du médecin au plus tard". Et elle affirme que ce type de tragédie aurait pu se produire sur de précédentes éditions de "Koh-Lanta". "Jusqu'ici, la production a toujours eu de la chance, mais on a frôlé plusieurs fois le drame", conclut le témoin.

Koh-Lanta Malaisie
Koh-Lanta Malaisie
"Koh-Lanta" en Malaisie sur TF1 : Les photos des 13 candidats
Ouverture d'une enquête préliminaire pour "homicide involontaire" après le décès de Gérald Babin dans "Koh-Lanta"
Décès de Gérald Babin ("Koh-Lanta") : La production porte plainte après un témoignage anonyme
Voir toute l'actualité sur Koh-Lanta Malaisie
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
La redevance audiovisuelle va (un tout petit peu) baisser en 2020
TV
La redevance audiovisuelle va (un tout petit peu) baisser en 2020
"Danse avec les stars" : Camille Combal et les danseurs répondent aux accusations de triche dans une vidéo parodique
TV
"Danse avec les stars" : Camille Combal et les danseurs répondent aux accusations...
"The Victim" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 7 octobre
Programme TV
"The Victim" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 7 octobre
"Commissariat Central" : La saison 2 bascule sur W9 dès le 6 octobre à 17h50
Programme TV
"Commissariat Central" : La saison 2 bascule sur W9 dès le 6 octobre à 17h50
"The Twilight Zone : La quatrième dimension" arrive le 10 octobre sur Canal+
Programme TV
"The Twilight Zone : La quatrième dimension" arrive le 10 octobre sur Canal+
"Arrêtez Ali Baddou !" : Alain Finkielkraut agacé par le matinalier de France Inter
Radio
"Arrêtez Ali Baddou !" : Alain Finkielkraut agacé par le matinalier de France Inter
Vidéos Puremedias