"L'art du crime" : Sur le tournage de la nouvelle série de France 2

Partager l'article
Vous lisez:
"L'art du crime" : Sur le tournage de la nouvelle série de France 2
La chaîne a tourné au Louvre sa nouvelle série portée par Eléonore Bernheim et Nicolas Gob.

Il n'y avait pas de visiteurs dans les couloirs du Louvre mardi 28 mars à Paris. Plusieurs dizaines de personnes s'agitaient pourtant du côté des oeuvres de Géricault. Parmi eux, Eléonore Bernheim et Nicolas Gob, les deux héros de la nouvelle série de France 2, "L'art du crime", produite par Gaumont et en partie tournée au Louvre. Lui campe Antoine Verlay, un flic un peu rugueux viré pour insubordination et envoyé à l'Office central de lutte contre le trafic des biens culturels. Elle est Florence Chassagne, une historienne de l'art un peu fantasque mais brillante, tellement immergée dans cette culture qu'elle s'imagine parler aux peintres.

À lire aussi
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
"C'est scandaleux" : Pierre Ménès furieux contre "So foot"
Presse
"C'est scandaleux" : Pierre Ménès furieux contre "So foot"
"Bourdin Direct" : Perquisitionné, un invité se décommande à la dernière minute
TV
"Bourdin Direct" : Perquisitionné, un invité se décommande à la dernière minute

Un duo inédit et co-dépendant

"L'art du crime" se présente donc dans la droite lignée des duos que tout oppose, mais dont la collaboration improbable s'avère idéale pour résoudre des crimes. Selon ses créateurs, c'est le fait d'associer au policier une experte en art qui distingue Florence Chassagne et Antoine Verlay des héros de "Castle", "Mentalist" et autres "Profilage". "L'art nous a guidés. On avait besoin d'un protagoniste qui n'y connaît rien à l'art. C'est le flic qui permet au public de rentrer dans la série", ont expliqué à puremedias.com Angèle Herry-Leclerc et Pierre-Yves Mora, les scénaristes de la série.

"A côté de ça, on a construit une héroïne à laquelle on s'identifie aussi et qui va nous apprendre ce qu'on ignore encore. A partir de ce duo de héros, on retombe sur des choses plus classiques, mais on a beaucoup travaillé sur le fait qu'ils ont vraiment besoin l'un de l'autre, sur leurs difficultés à s'entendre, etc, tout en s'assurant que la présence d'une historienne de l'art sur des enquêtes ne paraisse pas artificielle", ont-ils poursuivi. "Ce flic de la crim' mis au placard qui n'y connaît rien à l'art a absolument besoin d'elle".

Mais l'héroïne est elle aussi dépendante de son nouveau partenaire. Outre ses "rêveries", au cours desquelles elle peut dialoguer avec les artistes pour avancer dans sa réflexion, Florence souffre d'acrophobie, la peur du vide, même quand elle n'y est pas confrontée. "De manière un peu miraculeuse, elle réalise qu'en la présence de Verlay, elle n'a plus peur". Le policier est son objet "contraphobique", une révélation à l'origine d'une "ligne de comédie tissée tout au long de la saison".

Ce duo de personnages a en tout cas enthousiasmé ses deux interprètes. "C'était un cadeau du ciel ! J'ai trouvé ça tellement bien écrit, tellement décalé, tellement nouveau et j'ai adoré ce duo. Et mon personnage... Je l'aime d'amour ! C'est une religieuse au chocolat avec double meringue ! Non, c'est comme une pavlova, c'est délicieux, c'est sucré, ça se mange sans faim...", a ainsi décrit Eléonore Bernheim, visiblement très enthousiaste.

Après le crime, l'amour ?

Le simple pitch de la série pousse forcément à s'interroger sur une éventuelle relation amoureuse, à terme, entre les deux protagonistes. "Effectivement, on sent qu'ils sont faits pour être ensemble mais eux ne s'en aperçoivent pas. On ne joue jamais la séduction entre eux. Ils ne parlent que professionnel, et nous on ne comprend que personnel. C'est le principe de 'Clair de lune'", nous a confirmé Pierre-Yves Mora, en référence à la série portée par Bruce Willis et Cybill Shepherd. Mais cette série ayant souffert créativement - et été annulée - une fois que les deux héros se sont mis en couple, aussi parfaits l'un pour l'autre soient-ils, Chassagne et Verlay ne risquent pas de franchir le pas de sitôt.

Ils devraient avoir le temps d'apprendre à se connaître, les deux acteurs ayant bien l'intention de poursuivre l'aventure - même s'ils n'y sont en rien obligés. "L'économie d'une série française ne fonctionne pas comme aux Etats-Unis. Si la série fonctionne, on n'est pas contractuellement engagé pour quatre ou cinq saisons. Mais s'il y a une deuxième saison, on a tous plus ou moins déjà dit qu'on était partant", a assuré Nicolas Gob, balayant d'un revers l'éventualité d'un départ à la Nathalie Baye dans "Les Hommes de l'ombre". "Peut-être que si on s'était très mal entendu et qu'à l'écran ça ne fonctionnait pas... Mais la question ne se pose pas !", a confirmé Eléonore Bernheim, elle aussi très partante pour une suite.

Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 novembre 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 novembre 2020
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...
LCI : Hélène Mannarino à la tête des journaux du soir à partir de dimanche
Exclusivité
LCI : Hélène Mannarino à la tête des journaux du soir à partir de dimanche
Marianne James se paie Cyril Hanouna et le qualifie d'"ignorant"
TV
Marianne James se paie Cyril Hanouna et le qualifie d'"ignorant"
"La France a un incroyable talent" : La saison 15 démarre ce soir sur M6
Programme TV
"La France a un incroyable talent" : La saison 15 démarre ce soir sur M6
Audiences : CNews signe un record de saison sur une journée
Audiences
Audiences : CNews signe un record de saison sur une journée
Vidéos Puremedias