"Le Figaro" : 60 postes visés par un plan d'économies

Partager l'article
Vous lisez:
"Le Figaro" : 60 postes visés par un plan d'économies
Marc Feuillée, DG du groupe Le Figaro © Le Figaro
Marc Feuillée, directeur général du groupe Le Figaro, souhaite investir dans le numérique.

"Le Figaro" également affecté par la crise sanitaire. Interrogé par l'AFP, Marc Feuillée, directeur général du groupe Le Figaro, a annoncé qu'un plan d'économies a été présenté hier matin lors d'un comité social et économique d'entreprise extraordinaire. Celui-ci est "lié à la décrue des éditions imprimées" du journal et de ses magazines au profit de la consommation en ligne, a détaillé le dirigeant, expliquant que "cette érosion existe depuis plusieurs années", mais "elle s'est accentuée au moment du confinement". Enfin, Marc Feuillée a assuré que "Le Figaro" franchira "la barre des 200.000 abonnés purement digitaux dans quelques semaines".

À lire aussi
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire sur France 3
Exclusivité
COVID-19 : Une comédienne de "Plus belle la vie" remplacée de manière temporaire...
"Bourdin Direct" : Perquisitionné, un invité se décommande à la dernière minute
TV
"Bourdin Direct" : Perquisitionné, un invité se décommande à la dernière minute

Une évolution "indispensable" et "de bon sens"

Selon un communiqué d'une intersyndicale du groupe Le Figaro, que l'AFP s'est procuré, 60 postes sont visés par ce plan d'économies. Dans le détail, 6 postes de rédacteurs sont concernés dont trois au service des sports et trois au Figaroscope. 24 postes sont aussi visés parmi les cadres et les employés de "la direction industrielle, la documentation, la syndication, la communication et la diffusion" et 15 dans "les secrétariats de rédaction-édition", "les services iconographiques" et "maquettes". En parallèle, 17 postes doivent être créés "exclusivement sur le développement des offres digitales", dont 12 journalistes, a assuré Marc Feuillant, pour qui cette évolution est "indispensable" et doit être "de bon sens pour faire face à la modification des usages".

Le DG du groupe Le Figaro a par ailleurs précisé que son entreprise a accusé des "pertes exceptionnelles" en raison de la liquidation de Presstalis et de la chute des recettes publicitaires liés à la crise sanitaire et le confinement. Suspendu au bout de quatre heures, le CSE doit se poursuivre ce vendredi, selon l'AFP. Certains journalistes sont déjà montés au créneau après l'annonce de ce plan. Patrick Bèle, délégué du SNJ, dénonce auprès de l'AFP "l'incohérence éditoriale" d'une réduction de postes au service des sports, à quelques années de la Coupe du monde de rugby 2023 et des Jeux olympiques 2024. De son côté, Marc Feuillée a répondu qu'il s'agissait d'une baisse "extrêmement limitée" pour un quotidien dont "l'offre éditoriale sur le sport est bien supérieure à celle de ses confrères généralistes".

Sur le même thème
l'info en continu
Thierry Ardisson invité spécial de puremedias.com demain
Interview
Thierry Ardisson invité spécial de puremedias.com demain
Free revendique près de 500.000 abonnés à son service autour de la Ligue 1
Sport
Free revendique près de 500.000 abonnés à son service autour de la Ligue 1
"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la LFP
TV
"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la...
Netflix : La future comédie de Dany Boon sur le confinement sortira directement sur la plateforme
SVOD
Netflix : La future comédie de Dany Boon sur le confinement sortira directement...
"Demain nous appartient" : TF1 diffuse exceptionnellement deux épisodes aujourd'hui
Séries
"Demain nous appartient" : TF1 diffuse exceptionnellement deux épisodes aujourd'hui
"Alice Nevers" : TF1 dégaine la saison 17 ce soir
Programme TV
"Alice Nevers" : TF1 dégaine la saison 17 ce soir
Vidéos Puremedias