"Les Echos" : Les salariés et la direction en plein bras de fer

Partager l'article
Vous lisez:
"Les Echos" : Les salariés et la direction en plein bras de fer
Par Tom Kerkour Journaliste
Ayant grandi à l'heure où YouTube empiète sur le petit écran, Tom Kerkour savoure autant un épisode de "Cauchemar en cuisine" que du Joueur du Grenier. Captivé par le bouleversement des médias à l'ère digitale/numérique, il intègre la rédaction de Puremédias en décembre 2022.
Archives de l'INA sur "Les Echos" © "Les Echos"
Les salariés et la direction cherchent un point d'entente sur les salaires. Une possible entrée en grève a été évoquée, les deux parties cherchent à l'éviter.

En cette fin d'année, les rédactions ne sont pas épargnées par les querelles autour de l'épineuse question des salaires. Selon les informations récoltées par puremedias.com, la grogne sociale monte au groupe "Les Echos", qui regroupe le quotidien économique mais aussi "Investir". Engagés dans des négociations annuelles obligatoires (NAO), les représentants des rédactions peinent à trouver un point d'entente avec la direction.

À lire aussi
Kate Moss, Naomi Campbell, Miley Cyrus... : "Vogue" réunit 40 de ses icônes pour une couverture exceptionnelle en hommage à Edward Enninful
Presse
Kate Moss, Naomi Campbell, Miley Cyrus... : "Vogue" réunit 40 de ses icônes pour...
"JDD" et "Paris Match" : Les sociétés des journalistes dissoutes, les deux titres désormais sans "contre-pouvoir interne"
Presse
"JDD" et "Paris Match" : Les sociétés des journalistes dissoutes, les deux titres...
"Être climatosceptique en 2024 ? Effarant" : Dominique Seux (France Inter) étrille Pascal Praud pour ses prises de position sur le climat
Presse
"Être climatosceptique en 2024 ? Effarant" : Dominique Seux (France Inter) étrille...
"Les Échos" : Mathieu Gallet nommé président du Conseil de surveillance, une première étape vers la sortie de crise ?
Presse
"Les Échos" : Mathieu Gallet nommé président du Conseil de surveillance, une...

Alors que l'inflation culmine à 6,2% sur l'année selon l'INSEE, la question d'une revalorisation générale couvrant toute la hausse des prix est déjà écartée. Les syndicats demandent 3% d'augmentation collective, des hausses graduées des salaires de chacun. Elles ciblent en priorité les bas salaires, plutôt que les plus élevés, avec plancher de 100 euros supplémentaires minimum. Ces demandes n'ont pas été acceptées lors de ce qui devait être leur dernière réunion la semaine dernière. Un nouvel échange se tiendra finalement mercredi 21 décembre.

A LIRE AUSSI : "'Les Échos' pour la première fois à l'équilibre depuis 2008"

Grève envisagée

En l'absence d'un accord, les salariés ont pris l'initiative d'écrire une lettre au PDG du groupe, Pierre Louette. Un courrier massivement signé par les journalistes selon nos informations. Nous n'avons cependant pas pu en consulter le contenu. Du côté du groupe, où la direction n'a pas souhaité réagir, on nous indique que "des discussions sont en cours", mais que "la communication sur ce sujet se déroule dans le strict cadre de l'entreprise, entre la direction et les instances représentatives du personnel".

À quelques jours de leur prochain rendez-vous, les deux parties assurent vouloir maintenir le dialogue. Mais dans les couloirs du 10 Boulevard de Grenelle, le mot "grève" circule déjà. Une partie des salariés l'envisage si l'enveloppe proposée par la direction n'est pas suffisamment conséquente. Les journalistes de la rédaction ne sont pourtant pas coutumiers de ce genre d'action coup de poing. Il faut remonter à 2007 pour en voir une trace, lors du rachat du groupe "Les Echos" à Pearson par LVMH.

En plus de l'inflation, les attentes des salariés sont particulièrement exacerbées par deux raisons : d'abord, l'absence de hausse générale significative des salaires depuis une dizaine d'années. Ils estiment donc avoir suffisamment attendu. Ensuite, par la bonne santé du quotidien "Les Echos", qui, contrairement au "Parisien", a atteint l'équilibre en 2021. Une première depuis 2008. Les entreprises sont détenues par l'homme le plus riche du monde, Bernard Arnault, qui a déjà dû plusieurs fois remettre la main au portefeuille.

Pierre Louette
Pierre Louette
l'info en continu
"C'est le choc" : Un binôme déclare forfait sur blessure dans "Pékin Express" 2024 sur M6, Flavie et Jérémy réintègrent le jeu
TV
"C'est le choc" : Un binôme déclare forfait sur blessure dans "Pékin Express" 2024...
"Le combat des restos" : Norbert Tarayre animateur d'une nouvelle émission de cuisine sur M6
TV
"Le combat des restos" : Norbert Tarayre animateur d'une nouvelle émission de...
"Les Français sont de grandes personnes" : Interviewé par Laurence Ferrari dans "Paris Match", Gérald Darmanin défend CNews après la décision du Conseil d'État
TV
"Les Français sont de grandes personnes" : Interviewé par Laurence Ferrari dans...
Box-office : "Bob Marley : One love" signe le meilleur démarrage de l'année, "Chien et chat" rate le podium, "Sans jamais nous connaître" dans le top 10
Box-office
Box-office : "Bob Marley : One love" signe le meilleur démarrage de l'année,...
"Koh-Lanta" 2024 : Après ses critiques contre William, Amri se dit victime d'une vague de "commentaires haineux et racistes" sur les réseaux sociaux
TV
"Koh-Lanta" 2024 : Après ses critiques contre William, Amri se dit victime d'une...
"L'univers BFMTV ne se limite plus à la chaîne" : Pourquoi la chaîne info n'a pas diffusé la panthéonisation de Missak Manouchian
TV
"L'univers BFMTV ne se limite plus à la chaîne" : Pourquoi la chaîne info n'a pas...