Bertrand Chameroy : "L'ABC de Noël n'est pas un pilote mais on réfléchit à d'autres émissions avec 3e Oeil"

Partager l'article
Vous lisez:
Bertrand Chameroy : "L'ABC de Noël n'est pas un pilote mais on réfléchit à d'autres émissions avec 3e Oeil"
Par Benjamin Rabier Rédacteur en chef
Addict aux audiences, Benjamin Rabier a choppé le virus de la télévision dès son plus jeune âge. Télévore et curieux de nature, il peut se passionner pour une saison de “The Voice”, un documentaire, un débat dans “C ce soir” ou une compétition sportive. Autre terrain de jeu : les réseaux sociaux.
Bande-annonce "L'ABC : L'Année de Bertrand Chameroy". © Stephane Grangier / FTV
Ce lundi 19 décembre 2022, dès 19 heures, le trublion de la bande de "C à vous" présentera sa propre émission dans l'emblématique décor du talk-show de France 5. Il s'est confié à puremedias.com.

Bertrand Chameroy prend de l'ampleur. Ce lundi 19 décembre 2022, dès 19h, le trublion de la bande de "C à vous" présentera sa propre émission dans l'emblématique décor du talk-show de France 5. Accompagné des chroniqueurs stars de l'émission, le chroniqueur de 33 ans donne rendez-vous pour une heure de bonne humeur. Au programme : des jeux, des séquences qui ont marqué l'année et même un min-film d'animation. Interview avec un chroniqueur heureux.

À lire aussi
Santa nouvelle recrue des Enfoirés : "J'ai été prise d'émoi de les voir reprendre ma chanson 'Popcorn salé'"
Interview
Santa nouvelle recrue des Enfoirés : "J'ai été prise d'émoi de les voir reprendre...
Ycare nouvelle recrue des Enfoirés 2024 : "Je me suis demandé si j'avais ma place par rapport à ma propre carrière"
Interview
Ycare nouvelle recrue des Enfoirés 2024 : "Je me suis demandé si j'avais ma place...
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn Leroy face à la situation dramatique des Restos du coeur
Interview
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn...
"Les téléspectateurs de 'Sur le front' n'ont pas l'impression de se faire engueuler" : Hugo Clément décrypte le succès de son émission sur France 5
Interview
"Les téléspectateurs de 'Sur le front' n'ont pas l'impression de se faire...

Propos recueillis par Benjamin Rabier

puremédias.com : Comment est née "L'ABC : L'Année de Bertrand Chameroy" ?
Bertrand Chameroy : À l'origine, on pensait faire un best-of de la chronique pendant les fêtes. Mais comme j'ai toujours envie de bien faire, je voulais faire plus que ça. Je voulais surprendre le public, je ne voulais pas que les téléspectateurs de France 5 voient de simples lancements et des magnétos des meilleurs moments de l'année. Pour que ce soit cohérent, on est parti sur l'idée de mon film de Noël préféré, "Maman j'ai raté l'avion". Patrick Cohen et Anne-Elisabeth Lemoine m'ont donc oublié dans le studio de "C à vous". J'en profite pour faire ce que je veux et j'organise un Noël des copains avec Matthieu Belliard, Mohamed Bouhafsi et Émilie Tran Nguyen. Mais rassurez-vous, on verra aussi Pierre Lescure, Anne-Élisabeth Lemoine et Patrick Cohen.

Que va-t-on voir dans l'émission alors ?
On sera accompagné d'invités (Michèle Laroque, Fred Testot, Bérangère Krief et Kendji Girac) qui vont entrer de manière différente et scénarisée en plateau. Ensemble, on va se marrer pendant 52 minutes en revisitant l'année écoulée, en faisant des jeux et en revoyant des séquences qui ont marqué 2022. Il y aura même des séquences inédites. Enfin, il y aura un mini-film d'animation avec les chroniqueurs. C'était mon souhait de Noël. J'espère que les gens vont passer un bon moment. Nous, en sortant de l'émission, on était tous contents.

Ils ont dit
"On a eu 10 jours pour monter cette émission"
Bertrand Chameroy

Cette émission est un one shot. Pourquoi ne pas avoir proposé une semaine complète de "L'ABC" ?
Il était prévu que France 5 diffuse des best-of de "C à vous" pendant les fêtes. Pour faire une semaine d'émission, il nous aurait fallu du temps. Là, on a eu 10 jours pour monter un 52 minutes tout en gérant en parallèle ma chronique quotidienne.

Côté décor, allez-vous revisiter le célèbre loft de "C à vous" ?
C'est le même plateau. Tous se passera à la table du dîner parce que j'invite mes copains. Le problème c'est qu'on n'a pas de chef cuisinier donc on va se faire livrer des pizzas. Je ne peux pas vous dire par qui, ni comment, il faudra regarder... On a vraiment essayé de faire une émission qui ne sera pas excluante pour les gens. On a fait ce que tous les Français vont faire pendant les fêtes : se marrer, faire des jeux, boire des coups et parler de ce qui s'est passé cette année.

Pourquoi Anne-Élisabeth Lemoine, Pierre Lescure et Patrick Cohen ne sont pas parties prenantes de l'émission ?
Pour une question d'emploi du temps. Patrick et Babeth avaient beaucoup de choses à gérer. Anne-Elisabeth a quand même une quotidienne de deux heures à préparer chaque jour. Il y avait aussi cette volonté d'avoir ce sale gosse qui prend les rênes d'une émission avec les autres sales gosses du programme. Avec Matthieu et Mohamed on n'est jamais ensemble en plateau. C'était l'occasion.

L'émission va s'appuyer sur vos chroniques qui sont devenues un rendez-vous incontournable du talk-show. Comment les fabriquez-vous ?
Je travaille avec deux garçons qui s'appellent Joseph et Mathieu. Ils font un boulot formidable. On passe nos journées à regarder tout ce qu'on peut, les chaines infos, les discours politiques, parfois même des émissions avec de l'accordéon. On essaye de trouver des petites affaires autour de ça et on tente au maximum de proposer des axes et des contenus qui n'ont pas été faits jusqu'ici. On veut être les premiers à le faire. Ça nous prend la journée pour livrer les 10 minutes qu'on voit chaque soir.

La chronique humoristique est à la mode dans les médias. Comment se démarque-t-on de la concurrence ?
En ne regardant pas ce qu'elle fait. Ça pourrait nous influencer. Je ne sais pas trop comment on se démarque des autres, je sais juste que j'aime bien rajouter, même si c'est fait de manière artisanale, des fausses pubs, des faux clips, etc. D'ailleurs, les chroniqueurs de l'émission s'y prêtent volontiers à chaque fois de manière très sympathique.

Ces séquences sont devenues incontournables. Sont-elles vraiment si artisanales que ça ?
Oh oui. J'ai la chance que la production de "C à vous" soit très réactive et qu'elle me suive souvent dans mes délires. Par exemple, la séquence de Mathieu Belliard et moi déguisés en Brigitte pour le 49.3 d'Elisabeth Borne, j'ai eu l'idée à 15h, on l'a tourné à 17h30 pour une diffusion à 20h40.

L'équipe de "C à vous" est constituée de journalistes plutôt sérieux. Ils se prêtent facilement au jeu ?
Ce n'est pas parce qu'ils sont journalistes, qu'ils passent leur journée avec des vestes en tweed à fumer la pipe. C'est des humains comme tout le monde. Ils ont de l'humour et ils ont envie de déconner. Ça les fait marrer de le faire, et ça permet de retranscrire à l'antenne la bonne ambiance qu'il y a au sein de la rédaction.

Ils ont dit
"J'essaye de me tenir le plus loin possible de toutes les polémiques"
Bertrand Chameroy

Dans le PAF, vous avez évolué sur C8, sur W9. Est-ce que c'est différent de s'adresser au public plus âgé de France 5 ?
Ça ne change pas ma façon de travailler. Je me suis aperçu l'année dernière que le replay de ma chronique était de plus en plus vu par les jeunes. Je pense qu'en conservant ma façon d'écrire et de travailler, j'ai réussi à parler autant aux parents et aux grands-parents qu'à leurs enfants et petits-enfants.

Votre chronique fonctionne très bien sur les réseaux sociaux. Est-ce qu'on y pense en écrivant ?
Pas du tout. Je suis évidemment content quand une chronique est reprise et qu'elle marche sur les réseaux sociaux mais ma stimulation première, c'est de me faire marrer et de faire marrer les gens autour de la table ainsi que les téléspectateurs de "C a vous". Si je commencais à penser aux réseaux sociaux en écrivant mes chroniques, je ne ferais plus rien, j'aurais peur du moindre bad buzz.

Justement, est-ce qu'il y a des sujets sur lesquels vous ne voulez pas vous marrer ?
Plein. Ceux qui ne prêtent pas à rire déjà, je les élimine tout de suite. Ensuite, il y a des sujets qui pourraient être une grande source d'inspiration pour de la vanne mais qui, si j'en faisais une chronique, rajouteraient de l'huile sur le feu de la polémique. Et ça je n'en ai pas envie.

Vous avez un exemple en tête ?
Pendant la campagne présidentielle, je n'avais pas envie de rebondir systématiquement sur chaque phrase polémique d'Éric Zemmour car c'était un cercle interminable. J'essaye de me tenir le plus loin possible de toutes les polémiques.

A l'inverse, vous avez beaucoup chambré Valérie Pecresse pendant la campagne présidentielle. À un moment donné, ne se dit-on pas qu'on joue le jeu des politiques ?
Je vais me tirer une balle dans le pied en disant ça, mais je ne pense pas que ma chronique ait rendu Valérie Pecresse sympathique ou que ça lui ait fait gagner des voix vu son résultat. Je ne suis pas "Les Guignols" en 1995, je n'ai pas ce pouvoir-là. La seule question que je me suis posé à un moment à propos d'elle c'est : "est-ce que ce n'est pas un peu trop ? Est-ce trop récurrent ?". J'avais même arrêté d'en parler à un moment et les gens me demandaient pourquoi.

Des personnalités vous ont-elle demandé de ne pas apparaître dans vos chroniques ?
Jamais. D'ailleurs, même si on me le demandait, je ne vois pas pourquoi je le ferais. Au contraire, ça m'encouragerait... Personne ne s'est jamais plaint.

Ils ont dit
"Je me sens de mieux en mieux, de plus en plus à l'aise sur RTL"
Bertrand Chameroy

Depuis la rentrée, vous officiez chaque lundi sur RTL. Comment se passe l'expérience ?
C'est deux exercices totalement différents. Ce n'est pas la même écriture car on ne s'adresse pas de la même façon à des auditeurs qu'à des téléspectateurs. Je me sens de mieux en mieux, de plus en plus à l'aise. Au fil des semaines j'ai retrouvé l'univers que je pouvais avoir à la radio quand j'étais avec Matthieu Belliard sur Europe 1.

"L'ABC : L'Année de Bertrand Chameroy est-elle annonciatrice d'autres rendez-vous pour vous sur France 5 ?
Je m'éclate vraiment beaucoup dans la chronique. C'est quelque chose que j'adore faire. Sur "L'ABC de Noël", c'est de l'animation. J'y ai pris beaucoup de plaisir aussi. Ce n'est pas quelque chose après lequel je cours absolument mais si on me propose un projet cohérent qui s'inscrit dans une suite logique avec toutes les personnes avec qui je travaille, ce serait avec plaisir.

Des discussions sont-elles en cours à ce sujet ?
Cette émission n'est ni un test ou un pilote qui ne dit pas son nom. L'idée c'était vraiment d'offrir un cadeau de Noël aux téléspectateurs pour fêter le début des vacances. Donc non. Après, on réfléchit à d'autres choses, à d'autres émissions avec 3e oeil productions mais la décision ne découlera pas des audiences de l'émission de lundi. C'est encore un peu tôt pour en parler.

Depuis quelques jours, Mediawan, le groupe de production de "C à vous" est le nouvel actionnaire majoritaire de Plan B, la société de production américaine fondée et présidée par Brad Pitt. L'avez-vous croisé à la cantine ?
Pas encore. Mais son badge est prêt, je l'attends pour lui faire visiter les locaux.

Bertrand Chameroy
Bertrand Chameroy
France 2 ne diffusera pas "Bertrand n'a pas sommeil" de Bertrand Chameroy ce soir, voici pourquoi
"Je le salue" : Bertrand Chameroy et Isabelle Nanty gênés après avoir comparé Camille Combal à un serial-killer dans "Bertrand n'a pas sommeil"
Audiences : Quel score pour la première de "Bertrand n'a pas sommeil" avec Bertrand Chameroy sur France 2
Bertrand Chameroy débarque le vendredi à 22h45 sur France 2 : "'Bertrand n'a pas sommeil' est une émission à voir et à vivre"
Voir toute l'actualité sur Bertrand Chameroy
Autour de Bertrand Chameroy
l'info en continu
"Lycée Toulouse-Lautrec" : Pourquoi Rayane Bensetti est-il absent de la saison 2 de la série de TF1 ?
TV
"Lycée Toulouse-Lautrec" : Pourquoi Rayane Bensetti est-il absent de la saison 2...
Les Enfoirés : Pour la première fois de son histoire, le spectacle au profit des Restos du coeur est disponible en streaming gratuit
TV
Les Enfoirés : Pour la première fois de son histoire, le spectacle au profit des...
Delphine Ernotte : "Je ne veux pas la mort de CNews"
TV
Delphine Ernotte : "Je ne veux pas la mort de CNews"
Audiences : Un mois après son lancement, quel bilan pour "Face à Hanouna" sur C8 ?
Audiences
Audiences : Un mois après son lancement, quel bilan pour "Face à Hanouna" sur C8 ?
Délocalisation au Trocadéro, retour des titulaires du JT : France Télévisions dévoile son dispositif pendant les Jeux Olympiques de Paris
TV
Délocalisation au Trocadéro, retour des titulaires du JT : France Télévisions...
Audiences février 2024 : BFMTV sauve in extremis sa place de leader, CNews s'envole et signe son record historique
Audiences
Audiences février 2024 : BFMTV sauve in extremis sa place de leader, CNews...