"Vous ne cherchez que des querelles" : Une interview de "So Foot" avec Noël Le Graët tourne au clash

Partager l'article
Vous lisez:
"Vous ne cherchez que des querelles" : Une interview de "So Foot" avec Noël Le Graët tourne au clash
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quelle époque" à "L'heure des pros", en passant par "C ce soir", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Bande-annonce du football sur M6. © Abaca
Le magazine sportif a publié hier sur son site un entretien des plus piquants avec le président de la Fédération française de football.

Ils ne passeront pas Noël ensemble. Sur son site internet, "So Foot" a publié hier un entretien du président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, à quelques heures du coup d'envoi du premier match de l'équipe de France dans l'Euro de football. Très rapidement, l'interview a tourné au vinaigre. Les deux journalistes du titre de presse, Matthieu Pécot et Vincent Riou, ont fait le choix de retranscrire au mot près la forte tension de cet échange.

À lire aussi
Delphine Ernotte : "La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024 marquera l'histoire de la télévision"
Sport
Delphine Ernotte : "La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024...
Jeux Olympiques de Paris 2024 : Denis Brogniart devient speaker au Stade de France
Sport
Jeux Olympiques de Paris 2024 : Denis Brogniart devient speaker au Stade de France
France/Belgique, Allemagne/Danemark, Espagne/Géorgie... Sur quelles chaînes et à quelle heure suivre les huitièmes de finale de l'Euro 2024 ?
Sport
France/Belgique, Allemagne/Danemark, Espagne/Géorgie... Sur quelles chaînes et à...
"Une baisse d'audience de 10 à 15% pour les matchs des Bleus sur TF1 et M6" : Pourquoi l'engouement pour l'Euro 2024 se fait attendre
Sport
"Une baisse d'audience de 10 à 15% pour les matchs des Bleus sur TF1 et M6" :...

"Y'a encore combien de questions sur le Front national ?"

Après quelques questions sur l'état d'esprit des Bleus et l'engagement d'Emmanuel Macron auprès de la sélection de Didier Deschamps, le patron de la FFF a dû revenir sur ses propos autour de la chanson de Youssoupha, dédiée à l'équipe tricolore. Noël Le Graët avait fait savoir que le titre du rappeur n'était pas l'hymne de l'équipe de France pour l'Euro et avait déploré une erreur de casting due à certaines de ses équipes de la FFF. "Ca n'a jamais été décidé par la fédération. C'est quelque chose qui est passé sur les réseaux, je le dis avec beaucoup de sincérité (...) C'est un non-événement", a-t-il déclaré à "So Foot", assurant que "rien" ne le dérangeait dans la chanson et que "ce n'est pas du tout parce que c'est un rappeur".

Relancé à quatre reprises sur ses déclarations sur le chanteur, Noël Le Graët s'est énervé lorsque les journalistes lui ont indiqué qu'il avait tenu des propos similaires à ceux de Jordan Bardella, vice-président du RN. "Non, mais écoutez, ne me lancez pas là-dessus si vous voulez bien. Ce n'est pas parce que le Front national l'a critiquée... La décision, elle a été prise ici", a-t-il rétorqué. Et de répliquer, agacé : "Que certains critiquent, tout ça, ça m'est égal. Il n'a jamais été question que ce soit l'hymne de l'équipe de France". Et de s'emporter après une nouvelle question sur le RN : "Y'a encore combien de questions sur le Front national ? Sinon on fait une émission politique et je vous jure que j'adore la politique (...) Je croyais que c'était pour me parler de foot".

"J'ai le droit de ne pas être tout à fait d'accord avec votre avis"

L'entretien a repris sur de nouvelles questions autour de Youssoupha, perturbant le président de la FFF qui répondait laconiquement. Lorsque "So Foot" a pointé un manque de mixité au sein de la fédération, l'interviewé a grogné que "tout le monde peut être candidat partout" et qu'il n'a pas "l'impression qu'il y ait des barrages" : "C'est des querelles inutiles. Je réponds sans problème, et avec gentillesse. Parce que très franchement, je suis sûr de moi (...) Moi je suis chef d'entreprise, j'ai des salariés. Même ici, ma secrétaire, allez voir sa couleur de peau. Et le directeur que je viens d'embaucher, un Diallo. Tout ça, ce sont des querelles inutiles".

Après cet échange tendu, le directeur de la communication a commencé à intervenir auprès des journalistes. Des prises de paroles que "So Foot" a également retranscrites dans l'interview. "Honnêtement, vous ne voulez pas enchaîner ? Parce que l'objet, c'était l'Euro quand même. Là franchement...". Mais l'entretien s'est poursuivi dans des conditions encore plus électriques, l'interview abordant ensuite le retour de Karim Benzema chez les Bleus, la valeur de la Ligue 1, un hypothétique match France/Algérie ou le drame du Danois Eriksen qui a fait une crise cardiaque en plein match. "Si vous ne cherchez que des querelles... Je réponds gentiment tout le temps", a lancé le patron de la Fédération. Et d'ajouter : "Je pense être correct dans mes réponses. Je n'ai pas employé de mots désagréables, vous me posez des questions, je réponds. J'ai aussi le droit de ne pas être tout à fait d'accord avec votre avis".

"Ce n'est pas un traquenard"

L'interview s'est terminée par un jeu de ping-pong avec le directeur de la communication qui s'est plaint que les journalistes n'aient pas assez parlé de l'Euro. "On a posé des questions que plein de gens se posent. Il y avait bien le sujet Youssoupha dans la liste des thématiques qu'on vous avait envoyée", ont précisé les intervieweurs. Et de glisser : "Vous vouliez qu'on vous parle de quoi autour de l'Euro ? De la stratégie de la Belgique ? (...) On tombe un peu des nues par rapport à votre manière de penser qu'il y a eu un traquenard ou que nos questions n'étaient pas intéressantes". "Ce n'est pas un traquenard. C'est juste que vous une manière de ne pas recevoir certaines réponses à certaines questions", a conclu le patron de la communication de la FFF.

l'info en continu
Audiences Tour de France 2024 : Domination écrasante de Tadej Pogačar, législatives... Bilan en très forte baisse pour la compétition sur France 2 et France 3
Audiences
Audiences Tour de France 2024 : Domination écrasante de Tadej Pogačar,...
"Ça fait deux ans que je prends sur moi" : Marine Tondelier revient sur son échange musclé avec Jean-Philippe Tanguy sur France 2
Politique
"Ça fait deux ans que je prends sur moi" : Marine Tondelier revient sur son...
Netflix : 48 heures après sa sortie, cette comédie romantique double "Super Mario Bros" et s'empare de la tête du classement
SVOD
Netflix : 48 heures après sa sortie, cette comédie romantique double "Super Mario...
"Ils m'ont fait un programme sur mesure" : Matthieu Lartot explique comment il a pu participer à "Fort Boyard" malgré son handicap
TV
"Ils m'ont fait un programme sur mesure" : Matthieu Lartot explique comment il a...
"La formule et le nom vont changer" : Cyril Hanouna annonce la fin de "PAF" sur C8, Pascale de La Tour du Pin conserve sa case
TV
"La formule et le nom vont changer" : Cyril Hanouna annonce la fin de "PAF" sur...
Fabien Namias, directeur général adjoint de LCI, démissionne pour rejoindre BFMTV
Mercato
Fabien Namias, directeur général adjoint de LCI, démissionne pour rejoindre BFMTV