Affaire Denis Baupin : Un appel dans "Libé" pour "que l'impunité cesse"

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Denis Baupin : Un appel dans "Libé" pour "que l'impunité cesse"
Denis Baupin face à des journalistes en 2016
Denis Baupin face à des journalistes en 2016 © Abaca
500 militant(e)s et élu(e)s signent aujourd'hui un manifeste contre le "harcèlement sexuel en politique".

Un manifeste contre l'omerta. Dans son édition d'aujourd'hui, Libération publie en Une un manifeste d'un collectif baptisé "Levons l'omerta". Signé par 500 militant(e)s, élu(e)s, ou responsables associatifs, le texte affirme vouloir "que l'impunité cesse" pour les auteurs de harcèlement sexuel au sein du milieu politique. Ce manifeste est publié au lendemain de la publication par France Inter et "Médiapart" d'accusations visant Denis Baupin. Mis en cause pour harcèlement et agression sexuelle par plusieurs responsables politiques, le député écologiste a démissionné lundi de son poste de vice-président de l'Assemblée nationale. Il a néanmoins fait savoir hier par son avocat qu'il contestait ces accusations qualifiées d'"allégations" "mensongères" et "diffamatoires".

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint dans les médias
TV
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"

Initié par l'ancienne porte-parole de "Osez le féminisme !", Caroline de Haas, le collectif "Levons l'omerta" estime que "l'impunité prime" en matière de harcèlement sexuel dans le milieu politique. "La difficulté des femmes à parler de ce type de violences est générale, mais sans doute amplifiée dans le microcosme politique, où elles doivent plus qu'ailleurs ne jamais paraître faibles, incarner une posture inverse à celle d'une victime", souligne ainsi le manifeste signé notamment par Roselyne Bachelot, Cécile Duflot ou Chantal Jouanno.

"Briser la loi du silence"

"Pour que ce soit le comportement des hommes qui change et non celui des femmes qui s'adapte, pour que les choses bougent enfin et que l'impunité cesse, pour que la culpabilité change de camp, il faut parler", écrivent les signataires qui veulent "juste dire ici merci" aux femmes "qui ont eu le courage de briser la loi du silence".

"Elles ont rendu un grand service à notre démocratie", estime le texte qui souligne qu'"il n'y a manifestement qu'en dénonçant publiquement les personnes que les choses sont susceptibles d'avancer". Il y a un an, "Libération" avait déjà publié un manifeste signé par plusieurs dizaines de femmes journalistes. Baptisé "Nous, femmes journalistes politiques et victimes de sexisme...", le texte dénonçait le sexisme régnant dans le milieu politique.

Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 14 au 20 novembre 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 14 au 20 novembre 2020
"La villa des coeurs brisés" : Découvrez les candidats de la saison 6 sur TFX
Programme TV
"La villa des coeurs brisés" : Découvrez les candidats de la saison 6 sur TFX
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur Canal+ ?
Audiences
Audiences : Quelle performance pour "La flamme", la série de Jonathan Cohen sur...
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16 novembre
Programme TV
"Bodyguard" : France 2 diffuse la mini-série britannique événement à partir du 16...
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
Séries
"La Flamme" : Une saison 2 pour la série de Jonathan Cohen sur Canal+
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
TV
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux...
Vidéos Puremedias