Affaire Hulot : Marlène Schiappa accuse "Ebdo" de contribuer à discréditer #MeToo

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Hulot : Marlène Schiappa accuse "Ebdo" de contribuer à discréditer #MeToo
Marlène Schiappa
Marlène Schiappa © Abaca
Le magazine a relayé cette semaine des accusations de violences sexuelles visant Nicolas Hulot.

Marlène Schiappa juge sévèrement l'article du magazine "Ebdo" relayant des accusations de violences sexuelles visant le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Selon la secrétaire d'Etat "chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes", cette enquête est "irresponsable", comme elle l'a fait savoir dans une tribune publiée par le "Journal du dimanche" (JDD) ce dimanche.

À lire aussi
"Affaire conclue" : Attaqué par Pierre-Jean Chalençon, un acheteur réplique
TV
"Affaire conclue" : Attaqué par Pierre-Jean Chalençon, un acheteur réplique
"C à vous" : Emilie Tran Nguyen remplacera Maxime Switek à la rentrée
Séries
"C à vous" : Emilie Tran Nguyen remplacera Maxime Switek à la rentrée
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Presse
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"

"Je trouve cela abject"

"Je le trouve irresponsable, cet article. Quand j'entends sur un plateau de télévision l'une des auteurs (de l'enquête, ndlr) dire solennellement qu'elle appelle les femmes victimes de viol, 'par lui ou un autre', à contacter la presse, je trouve cela abject", écrit Marlène Schiappa.

"Cet appel est irresponsable pour les hommes accusés, peut-être innocents mais condamnés a priori par des articles, et pire : c'est irresponsable pour les réelles victimes de viols (qui doivent ainsi) supporter la médiatisation à l'extrême, le déballage de leur vie intime dans les journaux", a estimé la membre du gouvernement d'Edouard Philippe. Et d'ajouter : "Je ne sais pas quelle cause sert" le magazine "Ebdo", "mais ce n'est ni la crédibilité de la parole des femmes, ni la lutte contre les violences sexistes et sexuelles".

"La justice se rend dans les tribunaux, pas dans les médias"

La secrétaire d'Etat considère que "parler d'une agression sexuelle pour la première fois doit pouvoir se faire dans un cadre sécurisé, pour le bien de la victime, auprès de personnes formées ou empathiques qui n'ont aucun intérêt personnel à l'orienter vers tel ou tel point". Avant de poursuivre : "De surcroît, comme je l'ai toujours dit, la justice se rend dans les tribunaux, pas dans les médias".

Marlène Schiappa a enfoncé le clou : "Cet article, mettant sur le même plan des ragots de harcèlement sexuel (démentis même par la femme supposée harcelée !), une plainte pour viol classée et le mouvement de libération de la parole des femmes, offre une occasion en or à celles et ceux qui voulaient discréditer #MeToo et reprendre le 'business as usual'."

Marlène Schiappa
Marlène Schiappa
Marlène Schiappa flingue "4 mariages pour une lune de miel" et "Mariés au premier regard"
Marlène Schiappa face à Eric Zemmour lundi : "J'ai plutôt confiance en CNews"
Marlène Schiappa veut que sport masculin et féminin soient paritairement diffusés à la télévision
Marlène Schiappa accuse Philippe Martinez de "mansplaining" envers Ruth Elkrief sur BFMTV
Voir toute l'actualité sur Marlène Schiappa
Sur le même thème
l'info en continu
Dieudonné banni de Facebook et Instagram
Internet
Dieudonné banni de Facebook et Instagram
Microsoft veut racheter TikTok... que Donald Trump souhaite interdire
Internet
Microsoft veut racheter TikTok... que Donald Trump souhaite interdire
Audiences dimanche : L'info de TF1 et France 2 en forme, "Vivement dimanche prochain" au plus bas
Audiences
Audiences dimanche : L'info de TF1 et France 2 en forme, "Vivement dimanche...
Audiences : "Dalida" leader sur TF1 devant "Commissaire Montalbano", "Amélie Poulain" au million sur Arte
Audiences
Audiences : "Dalida" leader sur TF1 devant "Commissaire Montalbano", "Amélie...
"Scream" : Courteney Cox de retour pour le cinquième opus
Cinéma
"Scream" : Courteney Cox de retour pour le cinquième opus
France Pierron et Virginie Sainsily (ex-BFMTV) rejoignent "L'Equipe du soir"
TV
France Pierron et Virginie Sainsily (ex-BFMTV) rejoignent "L'Equipe du soir"
Vidéos Puremedias